En route vers Hamilton!

  • Le Rouge et Or a soulevé à nouveau le Coupe Uteck, samedi, au stade du PEPS. (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Rouge et Or a soulevé à nouveau le Coupe Uteck, samedi, au stade du PEPS.

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 1 / 12
  • Pascal Ratthe, Le Soleil - rouge et or gagnant de la coupe UTECK, Québec - 11/19/2016 - le 19 novembre 2016 - #70001 - sports - 30 - Le Soleil, Pascal Ratthe ()

    Plein écran

    Pascal Ratthe, Le Soleil - rouge et or gagnant de la coupe UTECK, Québec - 11/19/2016 - le 19 novembre 2016 - #70001 - sports - 30 - Le Soleil, Pascal Ratthe

  • 2 / 12
  • Les joueurs du Rouge et Or à leur entrée sur le terrain du stade Telus de l'Université Laval (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Les joueurs du Rouge et Or à leur entrée sur le terrain du stade Telus de l'Université Laval

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 3 / 12
  • Le porteur de ballon Vincent Alarie-Tardif (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le porteur de ballon Vincent Alarie-Tardif

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 4 / 12
  • Le receveur finissant Félix Faubert-Lussier (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le receveur finissant Félix Faubert-Lussier

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 5 / 12
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 6 / 12
  • Le quart-arrière du Rouge et Or Hugo Richard (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le quart-arrière du Rouge et Or Hugo Richard

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 7 / 12
  • Jonathan Breton-Robert a marqué l'un des deux touchés marqués en première demie par le Rouge et Or. (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Jonathan Breton-Robert a marqué l'un des deux touchés marqués en première demie par le Rouge et Or.

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 8 / 12
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 9 / 12
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 10 / 12
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 11 / 12
  • L'équipe était tout sourire après la victoire qui les mènera à la Coupe Vanier la fin de semaine prochaine. (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    L'équipe était tout sourire après la victoire qui les mènera à la Coupe Vanier la fin de semaine prochaine.

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 12 / 12

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En écrasant Laurier 36-6, le Rouge et Or accède au match de la Coupe Vanier pour la 10e fois en 22 ans d'histoire. Les footballeurs de l'Université Laval prennent la route de Hamilton, en Ontario, où ils affronteront les Dinos de Calgary en grande finale canadienne, samedi prochain.

L'issue du match a été devinée très tôt, samedi après-midi, au stade du PEPS. L'attaque du Rouge et Or a manufacturé deux touchés de superbe façon dès le premier quart malgré un vent de face. Le premier majeur a donné le ton sur la deuxième séquence offensive : 10 jeux pour traverser 100 verges en 5 minutes 9 secondes. Un travail chirurgical. L'estimée défensive des Golden Hawks en a pris pour son rhume.

«C'est une équipe qui est arrivée ici avec beaucoup de confiance et c'était important pour nous de leur casser les reins en partant, de briser leur confiance», a reconnu l'entraîneur-chef des vainqueurs, Glen Constantin, après la 10e victoire consécutive des siens.

La grosse machine rouge n'a pas ralenti jusqu'à la demie, retournant au vestiaire avec une priorité de 29-0 au grand plaisir des 13 256 spectateurs. Laurier n'avait alors gagné que 75 de ses 268 verges d'attaque totale.

À ce point, seule une remontée historique comme ils l'avaient réussie la semaine précédente pouvait encore sauver les champions de l'Ontario. Mais malgré un regain de vie offensif en deuxième demie, le miracle n'est jamais venu.

Laval a dominé du début à la fin, empilant 445 verges offensives et 4 touchés, pendant que la défensive reléguait au simple rang de statistique les 121 verges de course obtenues par une unité reconnue pour sa force au sol.

«On entend parler d'équipes super physiques qui jouent dans d'autres conférences, mais ce n'est pas toujours le cas», a constaté Constantin. «Leur front n'était peut-être pas aussi physique qu'on est habitué de voir. Et pour ça, tout le crédit revient aux équipes de notre conférence», indique le grand manitou du Rouge et Or.

«Défensivement, on aurait aimé avoir un zéro. Mais on sort de ce match sans joueur blessé et on a donné six points en fin de rencontre, alors c'est tout comme un blanchissage», a résumé Constantin, qui se transformait en agent de voyages dans les heures suivantes pour planifier le séjour à Hamilton.

7
Victoires en autant de tentatives à domicile pour le Rouge et Or en demi-finale canadienne. Sa fiche globale dans cette situation est de 10-4.

Faubert-Lussier en vedette

Les majeurs du Rouge et Or appartiennent à Félix-Faubert Lussier (passe, 23 verges), Jonathan Breton-Robert (passe, 6 verges), Sébastien Serré (course, 3 verges) et Hugo Richard (course, 2 verges).

Faubert-Lussier a été nommé joueur par excellence de la rencontre grâce à ses quatre ballons attrapés pour 86 verges et un majeur, mais également à cause de ses deux placements et quatre convertis inscrits comme botteur de précision.

Car le receveur de cinquième année a été assigné au boulot de botteur de précision dans les derniers jours, après la déconvenue du botteur régulier Dominic Lévesque dans le match précédent. Faubert-Lussier a touché la cible sur 27 et 34 verges, avant de louper sur 40. On a vu les deux joueurs et le coordonnateur des unités spéciales Mathieu Bertrand s'enlacer sur le terrain après la victoire, scène qui en disait long sur l'esprit de famille qui règne au sein de cette équipe.

Laval et Calgary se retrouvent à la Coupe Vanier comme en 2013, leur dernière participation respective à la grande finale canadienne. Il y a trois ans, le Rouge et Or avait gagné 25-14, à Québec.

Le meilleur de Hugo Richard

En plus de ses 191 verges de gains... (Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 5.0

Agrandir

En plus de ses 191 verges de gains par la passe, le quart-arrière Hugo Richard a effectué sept courses pour 82 verges et marqué un touché dans la victoire du Rouge et Or, 36-6, contre les Golden Hawks.

Le Soleil, Pascal Ratthé

«Considérant que c'est une demi-finale canadienne, je dirais que c'est le meilleur match que j'ai joué avec le Rouge et Or.»

Hugo Richard a brillé de tous ses feux, samedi, dans la victoire sans appel de 36-6 aux dépens de Wilfrid-Laurier. Le quart-arrière du Rouge et Or a été à son mieux dans un plan de match varié impliquant des jeux de passe diversifiés et quelques courses de sa part.

«Oui, il y avait plusieurs courses planifiées. Justin, ça ne le dérange pas que je cours, tant que c'est justifié», a expliqué Richard, pendant les festivités d'après-match sur le terrain.

Le pivot de troisième saison de l'UL a connu une première demie du tonnerre, y cumulant 151 de ses 191 verges de gains aériens. À la fin de l'après-midi, sa fiche montrait 16 passes complétées en 24 (67 %). Il a permis d'inscrire deux majeurs par la passe, les deux au premier quart, assommant l'adversaire d'entrée de jeu.

«Le niveau d'exécution en première demie, c'était pas mal le meilleur de l'année», a affirmé le coordonnateur à l'attaque du Rouge et Or, Justin Ethier. «Depuis quelques semaines, on joue des matchs où le vent est un facteur important et dans le premier quart, on aurait été content de sortir avec trois points. Alors là, deux poussées offensives exécutées à la perfection [pour faire 14-0], c'était idéal», a confirmé Ethier.

Richard a aussi mis ses jambes à contribution avec sept courses pour 82 verges et un touché. Ce qu'on ne l'avait pas vu faire souvent, sauf en situation d'urgence.

«Quand Hugo est arrivé à Laval, on voulait le faire courir», ce dans quoi il excellait dans les rangs collégiaux. «Mais à un certain point, on a ralenti parce qu'il avait tellement d'affaires à apprendre et on a mis ça de côté. Mais en ce moment, quand tu arrives dans ces gros matchs-là, tu ne te retiens plus et c'est un autre élément à défendre pour la défensive», a fait valoir Ethier.

Le vis-à-vis de Richard, Michael Knevel, n'a pu répéter son miracle de la Coupe Yates. Le quart de Laurier a réussi 21 de ses 45 passes pour 174 verges, un touché et une interception de la part du demi de coin finissant Gabriel Marcoux. Knevel a lancé 24 de ses 45 ballons au quatrième quart, où les perdants ont marqué leur seul touché dans une cause perdue.

Ce qu'ils ont dit...

«On s'en va au gros show, alors on est contents ! Mais ce n'est pas cette coupe-ci qu'on veut, c'est la plus grosse.»

- Adam Auclair, demi défensif du Rouge et Or et recrue de l'année au Québec

«C'était une des grosses raisons pour moi de venir ici. Je pensais que c'était la place qui allait me permettre de non seulement participer au plus de Coupes Vanier possible, mais aussi et surtout d'en gagner.»

- Mathieu Betts, ailier défensif étoile du Rouge et Or

«Je ne serais pas surpris s'ils remportaient une autre Coupe Vanier.»

- Michael Faulds, entraîneur-chef de Laurier

«Le football québécois est en santé. On a des bons coachs aux niveaux scolaire et collégial et quand les joueurs arrivent ici, on les peaufine et on en fait des champions.»

- Glen Constantin, entraîneur-chef du R et O

Partager

À lire aussi

  • Comme Mathieu Bertrand en 1999...

    Football

    Comme Mathieu Bertrand en 1999...

    Dimanche, il visionnait des vidéos du prochain ennemi. Lundi matin, il a rappelé Le Soleil à 8h30, depuis son bureau, au PEPS. Contrairement... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer