Deuxième essai pour le CNDF au Bol d'or

Le receveur de passes Vincent Forbes-Mombleau a inscrit... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le receveur de passes Vincent Forbes-Mombleau a inscrit deux touchés dans la victoire du Notre-Dame du CNDF, 30-24 contre les Cheetahs de Vanier, samedi. L'équipe du Séminaire Saint-François atteint ainsi la finale du Bol d'or pour une deuxième année consécutive.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après s'être forgé une avance de 24-0, le Notre-Dame du CNDF a vu son avance fondre comme neige au soleil devant les Cheetahs de Vanier, qu'il a finalement défaits 30-24, en demi-finale québécoise, au Stade du Séminaire Saint-François, samedi. Les hommes de Marc-André Dion se sont ainsi assurés d'une participation au Bol d'or samedi, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Chauffé à bloc, le Notre-Dame avait amorcé la rencontre en lion, inscrivant trois touchés consécutifs au premier quart. Gloire Muganda a été le premier à pénétrer dans la zone des buts, au terme d'une poussée offensive de 101 verges ayant nécessité 11 courses. Le quart-arrière David Pelletier n'a ensuite eu aucune difficulté à repérer sa cible préférée, complétant des passes de touché de 37 et 32 verges au receveur Vincent Forbes-Mombleau.

Un botté de placement de 30 verges de David Côté gonflait cette avance à 24-0, au deuxième quart. En plein contrôle de la rencontre, le Notre-Dame a toutefois vu les Cheetahs commencer à gruger sa priorité en fin de demie avec un premier touché, sur une course de six verges de Ryth-Jean Giraud. Un cafouillage dans la zone des buts à la suite d'un botté d'envoi a ensuite permis à Vanier College d'ajouter un autre majeur (Redha Kramdi).

Une énorme frousse

Le CNDF a vu son adversaire poursuivre sur sa lancée au troisième quart, alors que Giraud inscrivait son deuxième touché de la rencontre sur une course de 16 verges, ramenant le score à moins d'un touché de différence (24-20).

Il n'en fallait pas plus pour réveiller les locaux, qui ont répondu avec le deuxième majeur de la rencontre de Muganda, sur une course de 22 verges. Les Cheetahs ont complété le pointage avec un placement.

«J'ai eu une énorme frousse. Contre Vanier, c'est ce que je redoutais. On les a laissés revenir dans la game et ils ont profité de ça. On a créé des erreurs qui auraient pu nous coûter cher. On est une bonne équipe, ça fait qu'on a été capables de redresser la barque, mais c'est une game d'échecs à la fin», a laissé entendre l'entraîneur-chef Marc-André Dion, estimant que sa troupe avait «perdu la bataille des revirements, mais gagné le match».

Le Notre-Dame accède ainsi au Bol d'or pour une deuxième année consécutive. Il y affrontera André-Grasset, qui a défait 34-25 les champions en titre de Champlain-Lennoxville. En saison régulière, le CNDF a vaincu le Phénix 36-26.

«C'est normal pour nous autres d'être là», a souligné Dion. «Il fallait être là. C'était notre objectif. Alors oui, on a le droit d'être contents, mais en même temps, c'était l'objectif. Si on n'était pas là, c'était un échec total. Là, on s'en va à la grosse game et il faut la gagner. Il faut qu'on possède le terrain, il faut que ce soit à nous autres.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer