Le Rouge et Or à cinq points des Carabins

Le receveur de passes du Rouge et Or... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le receveur de passes du Rouge et Or de l'Université Laval Anthony Dufour (22) a capté l'une des trois passes de touché du quart-arrière Hugo Richard.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En infligeant une correction de 44-0 aux Gaiters de Bishop's, dimanche, le Rouge et Or s'est surtout rapproché à cinq points alloués des Carabins de Montréal dans la course au championnat de la saison.

C'est le zéro qui comptait le plus. En n'accordant aucun point à Bishop's, le Rouge et Or a réduit son retard de 10 à 5 dans la colonne des points contre sur l'ensemble de la saison régulière. Avec un match à jouer, la lutte au sommet du classement québécois risque de se jouer là. L'enjeu est de tenir une éventuelle finale de conférence à domicile.

Car au même moment, à l'Université de Montréal, les Carabins écrasaient le Vert & Or de Sherbrooke 30-5. Rouge et Or et Carabins sont à égalité parfaite et le bris d'égalité revient aux points contre, statistique où Montréal devance maintenant Laval par 72-77. Le critère suivant serait le différentiel, donc les points marqués, que Montréal mène aussi, par huit, 283-275.

«C'est ce qu'on souhaitait depuis la victoire à Montréal [la semaine dernière], on avait en tête de disputer un match hyper défensif», a commenté Glen Constantin, à propos du jeu blanc. Notons qu'au passage, Constantin a récolté sa 150e victoire à titre d'entraîneur-chef du Rouge et Or.

Bon joueur, le coach a été prompt à féliciter ses adversaires de la métropole, donnant crédit aux Carabins pour leur «gros match défensif aussi».

Sur le terrain du stade de l'Université Laval balayé par le vent et la pluie une bonne partie de l'après-midi, le Rouge et Or a limité l'attaque adverse à 49 verges de gains nets, seulement 12 par la course.

Le seul moment où les Gaiters ont pensé pouvoir marquer, c'est quelques instants avant la fin de la première demie. Premier essai à la ligne de 10 verges de Laval, le quart-arrière de Bishop's, Jaeden Marwick, rate une passe et se fait plaquer derrière la ligne de mêlée par Mathieu Betts, auteur de trois sacs dans le match.

Puis la tentative de placement de 27 verges est bloquée à la ligne de mêlée et le zéro des locaux est sauf. Autrement, les visiteurs n'ont pour ainsi dire pas traversé la ligne centrale du terrain durant toute la partie.

Constantin a salué la stratégie mise en place par son coordonnateur des unités spéciales, Mathieu Bertrand, même si le ballon a en fait été stoppé par le casque d'un joueur de Bishop's.

L'inaptitude des Gaiters à faire avancer les chaînes, plusieurs passes échappées en témoignent, n'avait d'égale que le brio de la ligne défensive du Rouge et Or qui s'en donnait à coeur joie contre un front offensif souvent sans porteur de ballon comme sixième homme pour freiner l'ardeur de Betts et compagnie.

Attaque ultra dominante

Antony Auclair... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

Antony Auclair

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

L'attaque de l'UL a aussi été ultra dominante avec 590 verges de gains nets, dont 185 des 361 au sol portées au dossier de Sébastien Serré. Le quart Hugo Richard n'a pas non plus à pâlir de ses 21 passes réussies en 25 lancers pour 256 verges et trois touchés à Antony Dufour (25 verges), Antony Auclair (27 v) et Marc-Antoine Pivin (24 v). Serré (16 v) et Richard (4 v) ont inscrit les autres majeurs par la course.

Samedi, Laval (6-1) bouclera le calendrier régulier à Sherbrooke (3-4) et Montréal (6-1) à McGill (4-3). Pour le Vert & Or, un revers pourrait bien signifier une première exclusion des séries depuis 2009.

150 pour Constantin

Glen Constantin... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 4.0

Agrandir

Glen Constantin

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Glen Constantin n'a mis que 179 matchs pour en gagner 150! Le patron du Rouge et Or est devenu le quatrième entraîneur-chef dans l'histoire du football universitaire canadien à atteindre ce plateau. Deuxième coach actif le plus victorieux après Brian Towriss (195-117-1, Saskatchewan). Larry Haylor (169-46-3, Saskatchewan et Western) et Dave «Tuffy» Knight (163-79-4, Laurier et Waterloo) le devancent aussi.

«C'est le succès de beaucoup de monde, beaucoup de travail, beaucoup de joueurs», affirme Constantin, soulignant la coïncidence avec la journée des anciens du Rouge et Or. «C'est moi qui reçois les honneurs, mais c'est le résultat du travail de beaucoup d'entraîneurs qui sont encore ici ou qui sont passés par ici et qui sont rendus ailleurs. En plus de tous les joueurs... L'organisation me donne l'occasion de bâtir ce programme-là. Je prends cette marque de confiance avec reconnaissance et humilité», indique celui qui dirige l'équipe depuis 2001.

Alarie-Tardif blessé

Après une grosse performance à Montréal, Vincent Alarie-Tardif a été freiné dans son élan, contre Bishop's. Le porteur de ballon du Rouge et Or s'est blessé au genou gauche au milieu du premier quart, alors que son compteur affichait déjà 51 verges de gains en huit portées.

Christopher Amoah (100 verges en 13 courses) a repris le collier, mais Sébastien Serré a obtenu la part du lion avec 204 verges de gains cumulés sur 18 courses (185 verges et un touché) et un attrapé (19 verges). «C'est plaisant quand ton temps de jeu augmente, mais on ne souhaite de blessure à personne. Je n'ai pas ce genre de match tout le temps et c'est l'fun de prouver ce que je suis capable de faire», a commenté le numéro 27, croyant que ses supérieurs lui confieraient plus de missions au cours des prochaines semaines.

Ajoutons le retrait après l'échauffement du demi de coin Alex Hovington, qui aurait ranimé une blessure au mollet.

C'est zéro!

La défensive du Rouge et Or a été... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 7.0

Agrandir

La défensive du Rouge et Or a été impitoyable, dimanche après-midi.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

«J'ai entendu qu'on m'a donné la statistique, mais pour être honnête, ce n'est pas moi qui l'ai bloqué. Je pense qu'ils l'ont botté derrière la tête d'un joueur de leur équipe.»

Marc-Antoine Varin n'a pas pris le mérite pour le placement bloqué qui a permis au Rouge et Or de brandir une fiche défensive immaculée, une fois le sifflet final entendu. Ce botté a été la seule véritable occasion des visiteurs de s'inscrire au tableau. Ce n'était qu'un deuxième placement raté cette saison de la part du botteur de précision des Gaiters, Vincent Dubé.

Aucun point accordé, faut le faire. Même contre l'une des pires attaques des 27 équipes au Canada. Seulement quatre jeux blancs ont été réalisés sur les 100 matchs réguliers disputés dans le football universitaire canadien cette saison. Un deuxième contre Bishop's toutefois, après la varlope de 61-0 contre Montréal.

La course au championnat de la saison régulière est ainsi relancée de plus belle entre Montréal et Laval, qui a concédé jusqu'ici cinq points de plus.

«On a donné une bonne poussée Gabriel Ouellet et moi et le ballon est allé derrière la tête de leur joueur. Sinon, c'est Gab qui l'a eu dans le casque. Moi, je n'y ai pas touché», a assuré Varin, qui évolue autant dans les unités spéciales que comme secondeur.

Varin a joué le match avec la main droite enrubannée dans une boule protectrice, ce qui lui permet de moins souffrir d'une blessure subie en début de campagne.

Avec trois sacs, son coéquipier de l'unité défensive Mathieu Betts a haussé sa récolte de saison à sept, dont six dans les deux dernières rencontres. L'ailier défensif étoile s'est encore une fois montré plus expressif sur le terrain qu'à l'extérieur.

Le plaisir de jouer

«La fin de saison approche et avec tous les sacrifices qu'on fait pour pouvoir jouer chaque fin de semaine, c'est un peu le reflet du plaisir qu'on a à jouer», a expliqué la terreur des quarts-arrières adverses.

L'autre ailier défensif partant de l'UL, Edward Godin, avoue s'être enquis dès la fin de la rencontre du résultat entre Montréal et Sherbrooke (30-5). «J'avais vu que c'était 13-3 à la demie et c'est la première chose que j'ai demandé à ma famille, avoue Godin. J'espère maintenant que McGill va faire plus que cinq points [contre Montréal la semaine prochaine] et nous, on va s'assurer que Sherbrooke n'en marquera aucun.»

À leur premier affrontement du 18 septembre, le Vert & Or n'avait marqué que trois points contre le Rouge et Or victorieux 41-3, un touché de sûreté et un simple. La dynamique pourrait être différente six semaines plus tard sur la pelouse naturelle estrienne et avec un Vert & Or acculé à l'élimination.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer