Les Gaiters moins séduisants qu'avant

Pourtant issu du programme de football des Cougars... (Photothèque le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Pourtant issu du programme de football des Cougars du Collège Champlain à Lennoxville, qui sont voisins des Gaiters de Bishop's, Marc-Antoine Pivin a plutôt choisi de jouer pour le Rouge et Or.

Photothèque le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Glen Constantin admet que Bishop's «n'est pas autant un facteur que dans le passé avec les joueurs de pointe» qui sortent du cégep. Le coach des Gaiters dit pour sa part devoir «parler à 10 gars pour en attirer 2». Pourquoi Lennoxville n'est plus une destination prisée du football universitaire?

Il est loin le temps où les Gaiters gagnaient quatre championnats de conférence en neuf ans, de 1986 à 1994. Le match de dimanche après-midi au stade de l'Université Laval en sera une autre preuve évidente, alors que le Rouge et Or devrait encore l'emporter par une marge écrasante.

Bishop's n'a pas battu une équipe du Québec depuis plus de deux ans. Bien sûr, moins tu gagnes, moins les meilleurs veulent venir jouer chez vous. Et vice versa. Ça devient un cercle vicieux.

N'empêche que le club collégial de Lennoxville, les Cougars du Collège Champlain, continue d'avoir du succès malgré l'ascension de clubs francophones comme le CNDF, à Québec, ou André-Grasset, à Montréal. Lennox a participé aux quatre dernières finales du Bol d'or de première division.

Peu de joueurs étoiles des Cougars font le passage chez les Gaiters, pourtant leurs voisins. Le Rouge et Or aligne cette saison deux excellentes recrues pêchées à Lennoxville en Marc-Antoine Pivin et Adam Auclair.

«J'étais vraiment ouvert quand mon recrutement a commencé, j'ai pris mon temps et j'ai écouté ce que tout le monde avait à dire. Mais il n'y a pas eu de discussion entre moi et coach Kevin [Mackey]», raconte le receveur Pivin.

Originaire de Sherbrooke, donc tout près, et sortant d'une saison record de 1053 verges de réception avec une bague du Bol d'or, Pivin aurait pourtant dû être une cible prioritaire pour les Gaiters.

Comme Auclair, qui avait été approché par un ancien demi défensif, sa position, devenu entraîneur à Bishop's, Harrison Maloney. Mais quand Auclair a décidé d'étudier en enseignement de l'éducation physique au lieu d'en administration, l'un des bons programmes à Bishop's, les contacts se sont faits beaucoup plus rares.

«Je connaissais le campus et on fréquentait le même complexe [d'entraînement] qu'eux, mais je n'ai jamais eu de visite officielle, ç'avait pas adonné. Comme les joueurs des Cougars sont déjà sur le campus, on dirait qu'ils ne se forcent pas», constate Auclair, dont le frère, Antony, jouait déjà depuis trois ans à l'Université Laval. L'aîné a aussi joué son collégial à Lennox. Ils viennent de la Beauce.

Trente Ontariens

Des 86 joueurs inscrits sur le site Internet de l'équipe, 8 ont été formés au Collège Champlain de Lennoxville, mais une seule recrue. Cinq recrues d'Ahuntsic. Onze joueurs au total viennent du Cégep Limoilou, à Québec.

Le receveur Trey Wilson Millings, originaire de Laval, compte parmi les plus gros morceaux des dernières années à être passés des Cougars aux Gaiters.

Bien sûr, le recrutement des Gaiters à l'extérieur du Québec s'avère plus important que pour les trois équipes universitaires francophones. Sur 86, 45 arrivent des quatre coins du Québec, donc 41 de l'extérieur. Du nombre 30 Ontariens, dont 10 joueurs de première année universitaire.

Casse-tête chez les receveurs

Tyrone Pierre... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.0

Agrandir

Tyrone Pierre

Le Soleil, Yan Doublet

Le coordonnateur offensif Justin Ethier aime dire qu'il a de «beaux problèmes». Son contingent de receveurs est composé de nombreux très bons éléments. Le Rouge et Or devrait d'ailleurs en utiliser plusieurs dimanche après-midi, contre Bishop's.

La recrue Chadrick Henry s'ajoute pour son troisième match de la saison à un groupe déjà bien pourvu. Ils sont 12 à avoir capté au moins un ballon au cours des six premières rencontres de la saison, sans compter les trois porteurs qui reçoivent une passe ou deux à l'occasion. Douze pour cinq postes.

À l'intérieur, Henry (1 attrapé-38 verges/0 touché) rejoint l'autre recrue Jonathan Breton-Robert (14-201/1), receveur le plus sollicité la semaine passée dans la victoire contre Montréal, tandis que les vétérans Félix Faubert-Lussier (22-336/2) et Antony Dufour (4-33/0, aussi retourneur) sont bien établis. Breton-Robert profite d'une blessure à Benoît Gagnon-Brousseau (12-103/3) pour se mettre en valeur.

Comme centre-arrière, la place du colosse Antony Auclair (13-184/1) n'est pas menacée et son adjoint Étienne Moisan (8-106/0) fait bien.

C'est à l'extérieur où les batailles sont féroces. Du côté court du terrain, le vétéran Félix Lechasseur (20-260/1) se fait chauffer par la recrue Marc-Antoine Pivin (8-204/2), dont la cote est en hausse. Et du côté long, Tyrone Pierre (18-245/0) n'a pas de repos avec Marco Dubois (4-63/0) et Alexandre Savard (4-85/0) derrière lui.

Ethier dit justement souhaiter voir davantage Savard en action, face aux Gaiters. Il trouve aussi que Dufour, après s'être bousillé le genou la saison dernière, a bel et bien retrouvé tous ses moyens comme receveur depuis deux semaines. L'entraîneur responsable de l'attaque pense de plus beaucoup de bien de ses petits nouveaux Breton-Robert et Pivin, tous deux plus rapides qu'ils en ont l'air à première vue, souligne-t-il.

Sans oublier ceux qui restent sur le banc! Ethier se dit convaincu que l'ailier espacé Simon Proulx pourrait jouer dans n'importe quel match. Mais à sa troisième campagne chez le Rouge et Or, le joueur offensif par excellence de la deuxième division collégiale en 2013 attend encore de participer à son premier jeu officiel dans les rangs universitaires.

Bataille contre les éléments

Peu importe les receveurs en service dimanche, ils auront à affronter les éléments. Vent, pluie, froid. Mais après avoir été témoin d'un spectaculaire duel offensif de niveau collégial vendredi soir entre CNDF et Garneau, Ethier estime que le mauvais temps ne justifie pas de ne s'en remettre qu'à la course, à plus forte raison au football à trois essais.

Pour un, Tyrone Pierre dit avoir connu «les plus grosses games de ma vie dans la pluie, alors ça ne m'inquiète pas», assure le grand 80.

Sheahan attendra l'an prochain

Non seulement Pat Sheahan n'a pas obtenu sa 150e victoire comme entraîneur-chef universitaire, samedi, mais la défaite de Queen's (3-5, 7position) en prolongation 42-41 contre Ottawa (6-2, 5e) signifie qu'il devra attendre à l'an prochain. Avec une audacieuse transformation de deux points, les Gee-Gees ont exclu les Gaels des éliminatoires. Glen Constantin, du Rouge et Or, devrait donc devenir dimanche le quatrième entraîneur-chef de l'histoire du football universitaire canadien à atteindre le plateau des 150 victoires. Mais revenons en Ontario. Western (7-1, 1er) a décroché le championnat de saison grâce à un simple, prenant la mesure de McMaster (6-2, 3e) 19-18 dans l'affrontement pour décider du premier rang. Laurier (7-1, 2e), Carleton (6-2, 4e) et Guelph (3-5, 6e) sont les autres équipes qualifiées en Ontario. En Atlantique, St. FX (6-1) était assuré du titre, mais rien n'est décidé entre Regina (5-2), Calgary (5-2) et même Saskatchewan (4-3), dans l'Ouest.

McGill bat Concordia 21-8

Dans la course à trois pour deux places éliminatoires, les Redmen de McGill (4-3) se rapprochent d'un match en novembre avec leur victoire de 21-8 aux dépens des Stingers de Concordia (3-4), samedi. McGill aurait toutefois eu besoin d'un point de plus pour devancer Concordia en cas de bris d'égalité au terme des huit matchs réguliers, les Stingers ayant eu le dessus sur les Redmen 30-16 en ouverture de campagne. En avance 18-0 à la demie, McGill a dominé grâce à 211 verges nettes d'attaque au sol, dont 156 par Nicolas Khandar, contre 43 pour Concordia. Le quart-arrière Frédéric Paquette-Perrault a inscrit le seul touché des siens sur une course d'une verge. Il a complété 15 de ses 25 passes pour 177 verges de gain, tandis que Findlay Brown a réussi ses quatre tentatives de placements. McGill a surtout été plus efficace aux moments-clés, Concordia faisant entre autres chou blanc sur un deuxième essai à deux verges de la zone des buts adverses.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer