Les Alouettes, la 15e victime de Calgary

Le quart des Alouettes, Rakeem Cato, a été... (La Presse canadienne, Jeff McIntosh)

Agrandir

Le quart des Alouettes, Rakeem Cato, a été rejoint sept fois derrière la ligne de mêlée par la défensive des Stampeders.

La Presse canadienne, Jeff McIntosh

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les Stampeders de Calgary ont prolongé à 15 leur séquence de match sans revers en l'emportant 22-8 face aux Alouettes de Montréal, samedi.

Les Stampeders (14-1-1) étaient déjà assurés de terminer au premier rang de l'association de l'Ouest et d'accueillir la finale de conférence au McMahon Stadium, le 20 novembre. Leur manque d'intensité avec le ballon en première demie, combiné à l'attaque chambranlante des Alouettes (4-11), a mis la table pour un match brouillon.

«Brouillon, c'est le bon terme», a avoué l'entraîneur-chef des Stampeders, Dave Dickenson. «Ce fut le cas pour les deux attaques. Personne n'avait l'air à point et organisé en attaque. Les défenses ont volé le spectacle.» 

Ce qui n'a pas empêché les Stampedersde continuer à accumuler les records à la première saison de Dickenson à la barre de l'équipe. Leur série de 15 matchs sans défaite se classe au deuxième rang de tous les temps dans la LCF, derrière celle de 22 matchs des Stampeders de 1948-1949. Quant à Dickenson, il a établi un record pour le plus grand nombre de victoires pour un entraîneur recrue avec 14.

Le quart-arrière Bo Levi Mitchell a complété 26 de ses 37 tentatives de passes pour des gains de 256 verges. «Nous avons gagné et je sais que nous devrions sourire, mais nous sommes très affamés en tant qu'équipe et nous ne sommes jamais satisfaits après une performance de la sorte.»

La défensive des Stampeders a été pour le moins passive, elle qui a accordé quatre sacs. Celle des Alouettes a été encore pire en en allouant sept. Le quart-arrière Rakeem Cato a été 13 en 29 et a amassé 124 verges de gains. Brandon Rutley a inscrit le seul majeur des Alouettes avec 16 secondes à écouler à la rencontre grâce à une course de deux verges.

«Je suis dégoûté. J'ai été terrible, mauvais et tous les autres termes péjoratifs du dictionnaire», a fait savoir Cato. «Nous formons une équipe professionnelle de football et nous devons être meilleurs que ça», a soutenu Nik Lewis.

Les défaites des Argonauts de Toronto et des Alouettes, samedi, signifient que les Eskimos d'Edmonton (8-7) sont assurés d'une place en éliminatoires. Ni les Alouettes, ni les Argonauts (5-11) ne sont toutefois mathématiquement éliminés de la course aux séries dans l'Est. Les Oiseaux montrent désormais une fiche de 1-2 depuis l'arrivée en poste de Jacques Chapdelaine, le 19 septembre.

Les Alouettes poursuivront leur voyage en rendant visite aux Roughriders de la Saskatchewan samedi prochain avant de recevoir la visite des Stampeders à Montréal.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer