Breton-Robert à l'aise dans l'ombre

Le receveur de passes Jonathan Breton-Robert (87) attire... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Le receveur de passes Jonathan Breton-Robert (87) attire de plus en plus l'attention depuis trois matchs.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec l'attention portée sur les débuts universitaires du grand espoir Marc-Antoine Pivin, son coéquipier recrue Jonathan Breton-Robert fait son petit bonhomme de chemin sans vraiment faire parler de lui, cette saison.

Le receveur de passes de Saint-Anselme prend du galon dans la discrétion chez le Rouge et Or, mais c'est loin de lui déplaire. Selon son ancien entraîneur chez les Faucons du Cégep de Lévis-Lauzon, il s'agit même du reflet de sa personnalité. «C'est souvent quelqu'un qui passe sous le radar, car il est très humble, pas aussi flamboyant que certains receveurs de passes. Mais c'est tout un joueur de football», le vante Richard Savoie.

«Si vous voulez me donner de l'attention, ça ne me dérange pas. Mais ça ne me dérange pas d'être un peu dans l'ombre», lance le principal intéressé, en parlant des journalistes.

Ce rôle plus effacé pourrait toutefois se transformer. Après n'avoir capté aucune passe lors des deux premiers matchs de la saison, Breton-Robert a suivi avec un attrapé à chacune des deux rencontres suivantes, dont le premier pour un touché. Lors du match numéro cinq, contre McGill il y a 10 jours, il a connu sa grande éclosion. Cinq réussites pour 88 verges de gains. Le receveur le plus utilisé par le quart-arrière Hugo Richard. Il devrait donc avoir son mot à dire contre les Carabins de l'Université de Montréal, samedi.

«J'ai vraiment progressé. À cause des joueurs. Et aussi à cause des entraîneurs, qui me donnent des bons points techniques», explique celui qui rêvait de jouer pour le Rouge et Or. «Il n'était pas question que j'aille ailleurs. Je savais que je venais ici», dira l'athlète de 20 ans au fil d'un entretien avec Le Soleil, après l'entraînement de mercredi.

Leader silencieux

Breton-Robert ne sera jamais le plus loquace dans le vestiaire, mais il sait comment compenser, souligne Savoie. «Sa manière de parler, c'est avec son jeu sur le terrain. C'est un leader silencieux qui mène par l'exemple. Mais quand il dit un mot, les gens l'écoutent», remarque l'entraîneur des Faucons sur son ancien joueur étoile.

La saison dernière, au collégial, Breton-Robert a capté 59 passes pour 708 verges de gains, en plus d'ajouter 485 verges sur des retours de bottés. Ses 708 verges l'ont placé au deuxième rang du RSEQ, derrière un certain... Pivin (1053 verges).

Avec le Rouge et Or de l'Université Laval, aucune compétition entre les deux hommes : ils n'ont pas la même position sur le terrain. «On se challenge, comme tous les receveurs», ajoute toutefois le «poids plume» de 5'10'' et 175 livres.

Sans son jumeau

Pour la première fois depuis ses débuts au primaire, Jonathan Breton-Robert joue cette année sans son frère jumeau, Vincent, qui prend une pause du football. Le receveur de passes du Rouge et Or admet avoir vécu une période d'adaptation en l'absence de la deuxième moitié du duo. «Au début, c'est sûr que t'as moins tes repères. Parce qu'on faisait tout ensemble. On s'entraînait toujours ensemble. Quand on avait un moment de libre entre les pratiques, on se retrouvait ensemble. Mais là, je vais vers les autres. C'est normal. Un moment donné, t'es pas pour tout le temps être avec ton frère. Il faut que tu te sépares un peu. Mais je le vis bien», dit-il en parlant de l'ancien porteur de ballon des Faucons de Lévis-Lauzon, qui a le talent pour jouer au niveau universitaire.

Pas un match de quatre points

Le quart-arrière des Carabins, Samuel Caron... - image 4.0

Agrandir

Le quart-arrière des Carabins, Samuel Caron

Samuel Caron a joué un rôle-clé dans la première défaite en 15 ans du Rouge et Or en match d'ouverture, début septembre. À son premier départ universitaire, le quart-arrière des Carabins avait brillé avec 27 passes complétées pour 360 verges de gains, deux sommets jusqu'ici pour lui.

«On dirait que ça fait longtemps!» s'est esclaffé au téléphone le produit collégial de Lévis-Lauzon, mercredi en début de soirée, avant de sauter sur le terrain pour l'entraînement quotidien. «C'était bien de gagner, mais on s'était dit que la manière dont on avait joué ne nous ferait pas gagner toute la saison. Alors, on est encore plus prêts pour ce match-ci. Ce sera encore plus intéressant», promet-il, à propos de la visite des gars de Québec à l'Université de Montréal, samedi après-midi.

À l'enjeu : le privilège de tenir la finale de conférence à domicile, le 12 novembre. Pour l'avoir au PEPS une 12e année de suite, le Rouge et Or doit gagner par au moins quatre points.

Faut pas voir si loin, assure le meneur au Canada chez les pivots partants pour le taux de complétion de ses passes avec 70,5 %, juste devant Hugo Richard du Rouge et Or, à 69,7 %. «C'est une partie qui vaut deux points au classement. Ça n'en vaut pas trois, ça n'en vaut pas un. On attaque vraiment ce match-là comme n'importe quel autre», insiste le joueur de quatrième année. Caron s'inspire néanmoins de la victoire du 3 septembre. «J'approche la game de la même façon. J'avais une bonne attitude au premier match et je veux vraiment retrouver la même à ce match-ci», affirme celui qui, au dernier match des Carabins, le 1er octobre, avait cédé son poste à Pierre-Luc Varhegyi après avoir été sonné. Montréal avait ensuite effacé un déficit de 20-9 pour battre Sherbrooke 27-20.

Les Carabins n'ont pas perdu au CEPSUM depuis 2013, soit 13 rencontres. Dans cet intervalle, le Rouge et Or n'y a pas gagné en deux visites et montre un dossier global de 2-5 contre les Carabins.  Olivier Bossé

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer