L'ère Chapdelaine chez les Alouettes commence par une victoire

Le nouvel entraîneur-chef des Alouettes de Montréal, Jacques... (La Presse Canadienne, Graham Hugues)

Agrandir

Le nouvel entraîneur-chef des Alouettes de Montréal, Jacques Chapdelaine, en compagnie du receveur éloigné Samuel Giguère, sur les lignes de côté. Giguère a obtenu deux touchés dans la victoire des Moineaux contre Toronto.

La Presse Canadienne, Graham Hugues

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
Montréal

Il ne s'agit que d'une rencontre, face aux Argonauts de Toronto de surcroît, mais les Alouettes de Montréal ont présenté un tout nouveau visage et offert à leur nouvel entraîneur-chef Jacques Chapdelaine une première victoire, au compte de 38-11 devant une salle comble de 23 420 spectateurs au stade Percival-Molson.

«Nous avons joué avec beaucoup d'intensité, pendant quatre quarts, a indiqué le demi inséré Kenny Stafford. Toutes les unités ont bien joué et nous avons été en mesure de demeurer longuement sur le terrain. Nous avons joué un match complet, toute l'équipe.»

«Nous été en mesure de profiter de nos chances. Quand le ballon était dans les airs, les receveurs ont fait les jeux, c'est ce qui a fait la différence», a pour sa part analysé le receveur Samuel Giguère.

Cette victoire a été tant appréciée de la haute direction de l'équipe que les deux copropriétaires Robert et Andrew Wetenhall, ainsi que le président et chef de la direction Mark Weightman ont interrompu la conférence de presse de l'entraîneur afin de le féliciter.

«Il s'agit d'une victoire très importante pour l'équipe et toi, lui a signalé Bob Wetenhall. Des jours bien meilleurs nous attendent: Ottawa, Hamilton et Toronto ont perdu. Nous avons toujours une chance, on s'en vient. Voyons ce qui se passera.»

Les Alouettes (4-9) accusent tout de même toujours un retard de six points derrière les Eskimos d'Edmonton, qui accéderaient aux séries de l'Est en vertu des règles de croisement en vigueur dans la LCF.

De son côté, Chapdelaine a refusé de s'accorder le mérite de cette victoire et a plutôt louangé l'équipe mise en place par son prédecesseur.

«J'irais trop loin si je disais que j'ai senti un changement d'attitude depuis que j'ai pris les rênes de l'équipe, a dit Chapdelaine. Je pense que c'était là. Dans l'âme de tout le monde, on avait la volonté de faire les choses de la bonne façon. On a été capable de réveiller ça un petit peu. On a réveillé le côté positif de tout le monde. On l'a vu un peu cet après-midi, mais je pense qu'on est capable d'en faire un petit peu plus aussi.»

Cato en contrôle

Rakeem Cato (à gauche) a été impérial, lançant... (La Presse canadienne, Graham Hughes) - image 2.0

Agrandir

Rakeem Cato (à gauche) a été impérial, lançant quatre passes de touché dans un même match pour la première fois de sa carrière.

La Presse canadienne, Graham Hughes

Sur le terrain, Rakeem Cato (18 en 23, 210 verges) a dirigé de main de maître l'attaque des siens, lançant quatre passes de touché dans un même match pour la première fois de sa carrière. Deux de ces passes ont été dirigées vers Stafford, qui a inscrit ses deux premiers touchés de la saison. Giguère et B.J. Cunningham ont capté les deux autres. Giguère a ajouté un touché par la course et Anthony Fera a complété la marque avec un placement de 24 verges.

«C'est important, quand tu appelles les jeux, de comprendre les jeux avec lesquels ton quart est confortable, a expliqué Chapdelaine. Il faut qu'on soit sur la même longueur d'ondes. Rakeem et moi, on commence à bien se comprendre. Ça n'arrive pas du jour au lendemain. Ce n'est qu'un match, mais on a une bonne synergie de ce côté-là.»

«Jacques a dirigé un excellent match. Il a compris ce qui se passait. Il a compris à quel moment il fallait prendre des chances, presser le pas», a pour sa part indiqué Cato.

La maigre réplique des Argos (5-9) est venue du botteur Lirim Hajrullahu, qui a réussi des placements de 22, 36 et 41 verges. Les visiteurs ont aussi profité d'un touché de sûreté, gracieuseté de Fera.

Dès leur première possession, Cato a donné le ton en rejoignant coup sur coup Stafford sur 48 verges et Giguère sur 15 dans la zone des buts pour donner une priorité de sept points aux locaux, une possession d'à peine un peu plus d'une minute.

«Nous n'avions pas prévu un tel scénario, mais c'est bien que ça se soit passé aussi bien, a dit Chapdelaine au sujet des deux premiers jeux qu'il a commandés comme entraîneur-chef dans la LCF. Il faut comprendre que dans un match, vous obtiendrez de bonnes opportunités. Vous ne saurez toutefois pas si vous réussirez avant que le jeu soit complété. Sur d'autres séquences, nous n'avons pas été en mesure de soutenir le rythme. Alors tout est relatif.»

Les Alouettes ont mis le match hors de portée des visiteurs au troisième quart, en marquant 17 points sur leurs trois possessions. La première série des Alouettes au retour de la pause a mené au placement de Fera pour faire 17-8. Stafford et Cunningham ont ensuite couronné les deux poussées suivantes avec des passes de quatre et 14 verges pour des majeurs. Les Alouettes menaient alors 31-11.

Ils ont mis un point d'exclamation à cette rencontre quand John Bowman a rejoint le quart Drew Willy (24 en 35, 226 verges, une interception) pour lui faire perdre le ballon, récupéré par Alan-Michael Cash. Quatre jeux plus tard, Giguère a marqué son deuxième touché du match sur une course d'une verge.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer