Des débuts éclatants

Le quart-arrière recrue Carson Wentz (11) se comporte... (AP, Chris Szagola)

Agrandir

Le quart-arrière recrue Carson Wentz (11) se comporte comme un vétéran à ses débuts dans la NFL, lui qui a aidé les Eagles de Philadelphie à remporter leurs trois premiers matchs de la saison, incluant un écrasant gain de 34-3 face aux Steelers de Pittsburgh dimanche dernier.

AP, Chris Szagola

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Eagles de Philadelphie savaient très bien ce qu'ils faisaient quand ils ont conclu deux importantes transactions en avril afin de mettre la main sur le choix de première ronde des Browns de Cleveland, le deuxième au total. Et ils étaient plus convaincus que jamais d'avoir fait un bon coup en sélectionnant le quart-arrière Carson Wentz, le joueur qu'ils avaient dans la mire, après avoir vu les Rams de Los Angeles, qui avaient transigé une semaine plus tôt avec les Titans du Tennessee, opter pour Jared Goff, l'autre quart qui faisait saliver plusieurs formations de la NFL.

De retour au sein du bureau de direction des Eagles après avoir mangé son pain noir pendant le passage de Chip Kelly dans la ville de Rocky - le propriétaire Jeffrey Lurie lui avait remis tous les pouvoirs -, Howie Roseman a travaillé sans relâche pendant la saison morte. Son objectif : mettre la main sur un quart-arrière en mesure de permettre aux Eagles de prendre leur envol et de s'installer parmi l'élite de la NFL pendant plusieurs années.

Une démarche difficile à suivre après avoir vu le même homme mettre sous contrat le vétéran Sam Brad­ford pour deux ans (35 millions $), un mois plus tôt, en plus d'avoir balancé 21 millions $ au réserviste Chase Daniel pour une entente d'une durée de trois ans.

Banque de choix

Vendu à la cause de Wentz, à qui plusieurs observateurs reprochaient de ne pas avoir eu l'occasion de se mesurer à des adversaires de fort calibre à l'Université North Dakota State (deuxième division de la NCAA), Roseman a d'abord obtenu de Miami le huitième choix de la première ronde en retour du secondeur Kiko Alonso, du demi de coin Byron Maxwell et du choix de premier tour des Eagles (13e au total).

Ce choix a ensuite été sacrifié avec quatre autres sélections des Eagles dans la transaction qui a permis aux Browns de reconstruire leur banque de choix au repêchage (12) en 2016. Compte tenu des nombreuses lacunes au sein de sa formation, le nouvel entraîneur des Browns, Hue Jackson, a préféré parler six fois dans les 100 premiers choix plutôt que de mettre tous ses oeufs dans le même panier en jetant son dévolu sur un quart qui ne faisait pas nécessairement l'unanimité au sein de son personnel d'entraîneurs. 

Les habitués des cuisines de la NFL lui ont alors donné raison d'agir aussi sagement au printemps après avoir entendu Jackson déclarer que Wentz et Goff ne semblaient pas posséder ni un ni l'autre les qualités nécessaires pour devenir éventuellement des quarts de concession. Contrairement à Jameis Winston (Tampa Bay) et Marcus Mariota (Tennessee), les deux quarts choisis avec les deux premiers choix en 2015!

Cinq mois plus tard, Jackson n'agirait sans doute pas de la même façon après avoir vu la malédiction s'abattre de nouveau sur les pauvres Browns, qui ont perdu les services des quarts Robert Griffin III et Josh McCown au cours des deux premières rencontres de la saison. Ces deux blessures ont contraint Jackson à remettre les clés de l'attaque à la recrue Cody Kessler, un choix de troisième ronde, dimanche dernier contre Miami.

Même si le diplômé de l'Université Southern California s'est bien débrouillé lors d'une défaite en prolongation, il n'a pas joué avec l'aplomb d'un vétéran comme le fait si bien Wentz, qui est devenu la première recrue de l'histoire de la NFL à ne pas être victime d'un seul revirement après avoir franchi le plateau des 100 premières passes tentées.

Après avoir mené les Eagles à des victoires faciles sur Cleveland - c'est ce qu'on appelle tourner le fer dans la plaie - et sur Chicago, deux adversaires de second ordre, Wentz est revenu à la charge, dimanche, dans une convaincante victoire de 34-3 contre Pittsburgh. Dire qu'avant de lui faire face, les Steelers avaient compilé une intimidante fiche de 19-2 contre des quarts recrues depuis 2004. Mais il faut croire que Wentz n'est pas une recrue comme les autres!

La citation

«Dis-moi, Julian, crois-tu que l'entraîneur Bill Belichick va t'utiliser comme quart-arrière, dimanche, contre les Bills, compte tenu des blessures subies par les quarts Jimmy Garoppolo et Jacoby Brissett au cours des deux derniers matchs?»

- S'identifiant comme un certain Walt Patulski, du quotidien Buffalo News, le coloré entraîneur des Bills, Rex Ryan, est intervenu mercredi lors d'une conférence téléphonique réservée aux médias de Buffalo en vue du duel de dimanche contre la Nouvelle-Angleterre. Après avoir d'abord dit qu'il était prêt à faire tout ce que Belichick lui demanderait d'accomplir, Edelman a ajouté que la question devrait plutôt être posée au coach des Patriots. Difficile de dire si le petit joueur à tout faire des Pats savait alors qu'il s'adressait à l'entraîneur des Bills....

Issu d'une université obscure

On ne s'attend pas à ce qu'un quart-arrière issu d'une université comme North Dakota State connaisse des débuts chez les pros aussi fulgurants que Carson Wentz. L'athlète de 6'5'' et de 235 livres n'est toutefois pas le premier à performer de la sorte puisque des joueurs comme Terry Bradshaw (Louisiana Tech), Phil Simms (Morehead State) et Steve McNair (Alcorn State) ont tous connu de très belles carrières, même s'ils n'avaient pas fréquenté des universités reconnues pour la qualité de leur programme de football. Avec déjà trois victoires, Wentz peut déjà se targuer d'avoir aussi bien fait que Peyton Manning (3-13), Fran Tarkenton (3-8) et Johnny Unitas (3-4) à leurs débuts. À l'opposé, Ben Roethlisberger (13-0) avait mené les Steelers de Pittsburgh au match de championnat de la Conférence américaine à sa première saison dans la NFL en 2004.

Mes choix

Semaine 4

Jeudi : 1/1

DIMANCHE

INDIANAPOLIS c. Jacksonville (à Londres), SEATTLE à NY Jets, Cleveland à WASHINGTON, Oakland à BALTIMORE, Buffalo en NOUVELLE-ANGLETERRE, Tennesse à HOUSTON, DETROIT à Chicago, CAROLINE à Atlanta, DENVER à Tampa Bay, La Nouvelle-Orléans à SAN DIEGO, DALLAS à San Francisco, Los Angeles en ARIZONA et Kansas City à PITTSBURGH

LUNDI

NY Giants au minnesota

Semaine 5

JEUDI 

ARIZONA à San Francisco

Semaine 3 : 8/16 (50 %) Total : 29/49 (59,2 %)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer