Le bus, puis... la masse pour le Rouge et Or

Le Rouge et Or s'est entraîné sous la... (Le Soleil, Olivier Bossé)

Agrandir

Le Rouge et Or s'est entraîné sous la pluie vendredi après-midi au Alumni Field, le domicile des Mounties de Mount Allison.

Le Soleil, Olivier Bossé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SACKVILLE) Sans même forcer, le Rouge et Or a commencé à causer des dégâts sur le campus de l'Université Mount Allison. Vendredi à Sackville, au Nouveau-Brunswick, simple étourderie du chauffeur d'autocar qui cause un domino de voitures. Mais attendez que les joueurs s'y mettent, samedi, face aux Mounties!

«Les entraîneurs nous disent que c'est un match piège. Il ne faut pas les sous-estimer, c'est une équipe qu'on ne connaît pas. Faut faire attention. Ils vont sortir avec la masse, alors nous aussi, il faut qu'on sorte notre masse», a illustré le demi de coin Alex Hovington.

En milieu d'après-midi, Hovington et ses coéquipiers du club de football de l'Université Laval venaient de s'entraîner une petite heure sur le terrain de l'Alumni Field, à la grosse pluie. C'était avant de constater les dommages causés durant la séance par un de leurs deux autocars à quatre ou cinq voitures stationnées non loin.

À l'arrivée de l'équipe au stade, le chauffeur a omis d'appliquer le frein à main sur l'énorme véhicule éteint en tête d'une rangée de voitures garées, en bordure de route... dans un faux-plat descendant. Un tamponnage à la chaîne s'en est suivi. Au départ de l'hôtel, un poteau avait aussi été happé en reculant, mais passons.

Personne n'a été blessé, un peu de tôle à peine froissée. Tout le monde ou presque a fini par en rire, même l'entraîneur-chef Glen Constantin, qui y a peut-être vu un présage du match de samedi. Où les carambolages s'annoncent plus violents sur le terrain des Mounties (0-2), dont la majorité à l'avantage du Rouge et Or (2-1).

Accélérer la prise de décision

N'empêche qu'un adversaire pour ainsi dire inconnu réserve toujours des surprises. «On s'attend à affronter une équipe motivée, qui joue du football inspiré, une équipe qui n'a rien à perdre», a résumé le vétéran Hovington, meneur au chapitre des plaqués dans le dernier affrontement entre les deux clans, en 2013.

Les Mounties ne seront pas en reste non plus, eux qui ont réussi 11 sacs du quart-arrière en seulement deux matchs cette saison. Le coordonnateur offensif Justin Ethier espère bien contrer cette pression répétée, qu'il relativise.

La semaine passée contre Mount Allison, «le quart-arrière de Saint Mary's n'avait pas la gâchette rapide et mettait beaucoup de temps à lancer le ballon. Il faut que le ballon sorte, c'est la clé. On a travaillé là-dessus cette semaine», confirme Ethier, voyant des similitudes entre l'actuel front défensif des Mounties et celui de 2013.

Son quart Hugo Richard a encaissé cinq sacs jusqu'ici en trois rencontres. La prise de décision devra donc s'accélérer, tout en continuant de limiter les risques d'interception. Surtout profiter d'une défensive qui a accordé 352 et 271 verges par la passe en deux matchs cette saison pour déjà 944 verges d'attaque totale allouées à l'adversaire.

Ethier tient surtout mordicus à améliorer le taux de réussite de son unité en situation de deuxième essai et sept verges ou plus à franchir. «Comme attaque, il faut avoir plus de rythme et le soutenir pas juste en premier essai et dix. Ça prend aussi des gros jeux à deux et long.»

Oublier le gros méchant Rouge et Or

Jordan Redding se souvient très bien de la dernière visite du Rouge et Or à Sackville, en novembre 2013, pour la Coupe Uteck. «Oui, on était un peu nerveux», a admis l'ailier défensif de cinquième année des Mounties, vendredi après-midi.

«On avait amorcé la saison avec une fiche de 1-4 et quelques semaines plus tard, on se retrouvait à jouer contre les champions en titre de la Coupe Vanier! Ils étaient les gros méchants de Laval et on était un peu intimidés. Mais cette fois-ci, on va être prêts et on va commencer le match fort et vite», promet celui qui se rappelle bien avoir vu sa troupe culbuter 21-0 dès le premier quart et finir par s'incliner 48-21.

Jordan Redding... - image 3.0

Agrandir

Jordan Redding

«Notre équipe a changé», analyse Redding. «Notre ligne offensive a gagné en grosseur et ce sera un facteur.» Un autre vétéran, justement sur la ligne offensive, le bloqueur à droite Matt Zwicker ajoute toutefois que la formation de Mount Allison s'est aussi rajeunie. «Il y a trois ans, nous arrivions à la fin d'un cycle avec plusieurs joueurs qui ont depuis été diplômés, alors que plusieurs nouveaux occupent maintenant des postes de partants, ce qui donne un tout nouveau visage à notre formation.»

Il ne s'attend pas à de grandes surprises de la part du Rouge et Or, même si plusieurs visages ont aussi changé de ce côté de la ligne de mêlée. «Ils ont le même personnel d'entraîneurs, alors une philosophie similaire à il y a trois ans, même si la préparation peut différer. C'est bon d'avoir une idée de l'équipe qu'on va affronter et on sait que bon an, mal an, Laval aligne l'un des meilleurs programmes au Canada.»

Zwicker n'a ensuite que de bons mots pour son nouveau quart-arrière, l'Ontarien de 18 ans Jakob Loucks. «Un jeune très intelligent et qui travaille très fort pour être au niveau où il se doit d'être. Il s'améliore chaque match, même chaque jour, chaque entraînement.»

Félix Lechasseur à l'affût de son 10e touché

La dernière fois que le Rouge et Or a enfoncé ses crampons dans le gazon du joli campus de l'Université Mount Allison, Félix Lechasseur était encore une recrue. Une semaine après, il soulevait la Coupe Vanier.

De retour à Sackville trois ans plus tard, les choses ont bien changé pour le receveur de passes originaire de Québec. Rentré d'un exil du côté large du terrain, Lechasseur est sur le point de franchir le plateau des 1000 verges gagnées en saison régulière (903, total 1283) et traque son 10e touché dans les rangs universitaires.

«C'est ce que Justin m'a dit au début de la saison : ''Tu reprends ta place.'' Je suis content. Je prends la place qu'on me donne», affirme le grand 18, de son air détaché habituel.

Lechasseur a retrouvé «sa» place du côté court de la ligne de mêlée. Ça paraît sur le plan statistique. Le receveur éloigné a déjà cumulé 185 verges de gains aériens et un touché en trois matchs cette saison, plus que ses 144 sans majeur de toute la dernière saison régulière. Il a capté 13 ballons jusqu'ici, contre 15 au total des huit rencontres de septembre et d'octobre 2015. 

«J'avais réussi à avoir bonne fin de saison du côté large», souligne néanmoins celui qui avait connu son match régulier le plus productif de 2015 à la dernière semaine du calendrier. Avant d'empiler 179 verges dans les deux rencontres éliminatoires, dont 103 dans la défaite crève-coeur en finale québécoise contre Montréal.

«On utilise mes forces et celles de Tyrone [Pierre] à bon escient et tout le monde y trouve son compte, finalement», estime Lechasseur, au sujet de la permutation de position avec son coéquipier Tyrone Pierre. Celui-ci montre une fiche de 124 verges en neuf attrapés.

Du haut de ses 6'3'' (191 lb) et auteur de gains moyens de 13,2 verges par passe saisie en 31 matchs universitaires, Lechasseur est admissible au repêchage de la LCF du printemps prochain.

S'enrouler autour de Reid

La menace offensive des Mounties passe en majeure partie par la course. Une menace double avec le quart-arrière Jakob Loucks, qui peut prendre ses jambes à son cou à tout moment, et un petit porteur de ballon doté d'une vitesse phénoménale. À 5' 6'' «les bonnes journées», comme il se plaît lui-même à dire, Chris Reid a cumulé près de 1000 verges au sol (987) à sa saison recrue, en 2014, avant de voir sa campagne 2015 bousillée par une fracture de la clavicule. Le numéro 21 de Mount Allison affiche 184 verges de gains en 40 courses sur les deux matchs de son équipe jusqu'ici cette saison. «Il court vite», a constaté sur vidéo l'ailier défensif du Rouge et Or Edward Godin. «On a parlé de nos techniques de plaqué. Pour l'arrêter, va falloir l'entourer, pas juste essayer de l'arrêter avec un bras», insiste Godin.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer