Le Rouge et Or sans pitié pour Sherbrooke

Christopher Amoah (20) a fait six courses, totalisant... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Christopher Amoah (20) a fait six courses, totalisant 69 verges de gains.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) De retour devant ses partisans, le Rouge et Or avait des choses à se faire pardonner, lui qui à son premier match local, avait laissé filer une avance de 14-2 à la demie et qui s'était finalement incliné face aux Carabins. Et c'est le Vert & Or qui en a payé le prix. Dirigé en attaque par Hugo Richard qui a réussi 17 des 27 passes qu'il a tentées pour des gains de 340 verges, le Rouge et Or a décroché une victoire de 41 à 3.

«Je suis content de ce que j'ai vu», a lancé le coordonnateur à l'attaque Justin Ethier. «En premier essai, je pense que dans l'ensemble, ça va assez bien. Là où il faut vraiment s'améliorer, c'est dans les situations de deuxième et long. On n'a pas réussi à convertir ce que l'on voulait en première demie. Et on a aussi laissé quelques gros jeux sur le terrain, notamment quand la marque était 7 à 0. On avait un touché assez facile que l'on a manqué. C'est le genre de jeu sur lequel il faut absolument capitaliser.»

Ethier a indiqué que le numéro 4 du Rouge et Or, Hugo Richard, avait fait de belles choses tout en ajoutant qu'il avait hâte de réviser avec son quart les situations de deuxièmes essais et long de la première demie. Le coordonnateur à l'attaque n'a pas caché qu'il n'avait pas aimé voir courir Richard autant qu'il l'avait fait au premier quart. «J'ai hâte de voir si on a eu la bonne protection et si on est en mesure d'identifier certains receveurs de passes qui étaient ouverts. C'est ça qu'il va falloir évaluer. On veut qu'Hugo coure avec le ballon, mais on veut aussi compléter des passes en deuxième essai.»

Le coordonnateur à l'attaque Justin Ethier n'a pas... (Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 2.0

Agrandir

Le coordonnateur à l'attaque Justin Ethier n'a pas caché qu'il n'avait pas aimé voir courir Hugo Richard (numéro 4) autant qu'il l'avait fait au premier quart.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Faubert-Lussier vanté

Heureux du travail de ses receveurs de passes, Ethier n'a pas manqué de souligner l'apport de Félix Faubert-Lussier qui en était à un deuxième match après avoir dû soigner une blessure l'ayant obligé à rater le dernier camp d'entraînement du Rouge et Or. Selon le coordonnateur à l'attaque, le vétéran, qui semblait un peu rouillé face aux Stingers en fin de semaine dernière, était beaucoup plus à l'aise, dimanche. 

«Et ç'a paru. Il a fait de belles choses. Encore une fois, on garde le cap. Et il faut continuer à nous améliorer. On a un objectif pour plus tard et il faut améliorer certaines situations. Mais c'est ce que l'on fait à chaque semaine.»

Solide en attaque, le Rouge et Or a tout simplement été dominant en défensive, limitant le Vert & Or à des gains de 149 verges. Les quarts Jean-Christophe Bourque St-Hilaire et Alex Jacob Michaud n'ont complété que 8 des 29 passes qu'ils ont tentées pour une maigre récolte de 87 verges. Et au sol, Gabriel Polan, avec des gains de 44 verges en 10 portées, a été la seule menace sherbrookoise.

«Je suis heureux de ce que j'ai vu», a indiqué l'entraîneur-chef Glen Constantin. «Il y a beaucoup de choses qui ont débloqué. En défensive, on a bien suivi le ballon sur la course et on a fait une meilleure lecture du quart-arrière. On a fait beaucoup de bonnes choses, même s'il nous en reste encore à corriger. Car il faut regarder le contexte, l'équipe contre laquelle nous avons joué n'était peut-être pas la meilleure édition du Vert & Or à s'être présentée ici. Mais on est content.»

Parce qu'il a gagné facilement et sans jamais avoir véritablement eu d'opposition, le Rouge et Or n'a pas semblé avoir eu à puiser dans ses réserves afin de se sauver avec la victoire. Constantin a cependant dit qu'il n'aimait pas entendre dire que ses joueurs n'avaient pas forcé. «Les gars travaillent huit mois pour une saison de huit matchs. Et aujourd'hui [hier], ils ont travaillé très fort sur le terrain et je suis très content de ce que j'ai vu au niveau de l'effort.»

Menant 7 à 0 au premier quart à la suite d'un touché d'Hugo Richard, les vainqueurs ont ajouté 16 points dans l'engagement suivant sur des majeurs de Félix Faubert-Lussier et de Félix Lechasseur et un touché de sûreté. Les autres touchés du Rouge et Or ont été inscrits en deuxième demie par Richard et Jonathan Breton-Robert. Le Rouge et Or a aussi profité de deux touchés de sûreté.

Un Faubert-Lussier plus à l'aise

À son deuxième match depuis son retour au jeu, Félix Faubert-Lussier semblait nettement plus à l'aise sur le terrain face au Vert & Or. Cible préférée du quart-arrière Hugo Richard, le receveur de passes du Rouge et Or a capté six ballons et amassé des gains de 126 verges, dont près de la moitié sur une attrapée qui a permis à l'attaque lavalloise de progresser de 61 verges d'un seul coup. Il a aussi réussi un touché.

«J'ai passé l'été blessé, a indiqué Faubert-Lussier. Ça fait du bien d'être sur le terrain et de recommencer à courir pour capter des ballons. Je ne veux pas parler de l'affrontement contre les Stingers comme d'un match de transition, mais c'est certain que je m'étais servi de cette rencontre-là pour tester des choses. Je voulais bien performer, mais en même temps, je voulais enlever tous les doutes que j'avais dans mon esprit. Et cette semaine, ils n'étaient plus là.»

Le numéro 21 du Rouge et Or a parlé de ses craintes de mettre à l'épreuve son ischiojambier blessé en début d'été, mais aussi de son questionnement à savoir s'il serait hésitant ou non sur le terrain. «Tu veux juste pouvoir jouer à 100 milles à l'heure sans réfléchir à un paquet d'affaires. C'est ce que j'ai fait aujourd'hui [dimanche] et ça s'est bien terminé.»

Rôle crucial

Comme il a été le receveur de passes le plus utilisé de son équipe au cours des deux dernières années, il n'y a pas de doute que Faubert-Lussier sera appelé à jouer un rôle crucial dans les moments corsés. Une situation qui ne met pas de pression supplémentaire sur les épaules du vétéran de cinquième année.

«La pression, c'est moi qui me la mets. Je suis heureux d'être à Laval. On a une équipe spéciale cette année. Mais c'est certain que je devrai me mettre une pression additionnelle si je veux élever mon jeu d'un cran et performer.»

«La présence de Félix dans l'alignement est un atout même si on ne fait pas pitié à la position de receveur de passes», a lancé le quart Hugo Richard. «Félix est un gars d'expérience qui amène du calme et une bonne atmosphère en attaque. Et ça, c'est important pour nous.»

Appelé à analyser sa performance contre le Vert & Or, Richard n'a eu besoin que de quatre mots. «Meilleure, mais pas parfaite». Il a expliqué que l'attaque avait eu de la difficulté à bouger le ballon au premier quart et que sans faire de mauvaises choses, elle ne s'était pas aidée. 

Joueur ayant gagné le plus de verges au sol pour son équipe à la demie, Richard a fait son mea culpa après le match. «Courir comme je l'ai fait, ce n'était pas nécessaire dans certaines situations. Je vais devoir faire attention à ça et essayer de lancer le ballon un peu plus.»

Le ballon dans les mains d'Adam Auclair

Le demi défensif Adam Auclair a connu un solide après-midi de travail face au Vert & Or. Auteur de 3,5 plaqués, il a aussi réussi une interception qu'il a ramenée sur 35 verges, presque dans la zone des buts des Sherbrookois. «J'ai fait mon tracé et quand je me suis retourné vers le quart-arrière, j'ai vu le ballon s'en venir vers moi», a indiqué la recrue du Rouge et Or. «Je me suis dit : bon, ça y est. Mon but était de le ramener pour un touché, mais je me suis fait rattraper. Ça faisait deux matchs que j'attendais cette interception-là. J'avais hâte de faire un jeu pour aider l'équipe. Et pas longtemps après, on a marqué un touché. Ce fut un jeu très positif pour ça.» Heureux de son après-midi de travail, Auclair a cependant mis des bémols sur sa performance. «Comme je joue en défensive et sur les unités spéciales, je n'ai pas le choix de réussir des plaqués. Si je n'en fais pas, on va me sortir du jeu. Et nous avons encore fait des erreurs au niveau de nos assignations, des erreurs que l'on ne peut pas faire dans les gros matchs», a admis Auclair.

David Lessard s'attendait à plus

Obligé de composer avec le départ de 20 vétérans, dont le quart-arrière Jérémi Roch, l'entraîneur-chef du Vert & Or, David Lessard, savait que la campagne 2016 serait difficile. Il ne s'attendait cependant pas à ce que ses hommes fassent si piètre figure face au Rouge et Or. «Non seulement on ne marque pas de points, mais on ne gagne pas de verges. C'est frustrant. Pour la première fois de la saison, je suis obligé de dire que nos trois unités n'ont pas fait le travail. On doit aussi s'attendre à plus de la part de notre groupe de vétérans. On a fait un changement en deuxième demie en envoyant Jean-Christophe [Bourque-St-Hilaire] dans la mêlée pour essayer de changer les choses, mais on doit avouer que ce fut une journée difficile pour nos deux quarts-arrières. De toute façon, tous les joueurs et les entraîneurs ont une responsabilité dans cette défaite. On doit rebondir.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer