Le Rouge et Or contre les Stingers: «des choses à prouver»

Trenton Miller, quart-arrière des Stingers, et Mathieu Betts, secondeur du... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Trenton Miller, quart-arrière des Stingers, et Mathieu Betts, secondeur du Rouge et Or

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ça fait 15 ans que le Rouge et Or football n'avait pas amorcé sa saison avec une défaite. Et puis boum.
La fierté sportive de l'Université Laval rend maintenant visite à des Stingers de Concordia améliorés, samedi (15h).

Les protégés de Glen Constantin ont donc «des choses à prouver», admet le patron, dans «un stade où on n'a pas connu nos meilleures performances au fil des ans», en plus.

La clé Trenton Miller

Mickey Donovan vise la Coupe Vanier. Et pour y arriver, il n'hésite pas à mettre la pression sur son joueur-clé : le quart-arrière Trenton Miller. «Il doit être meilleur» que l'an dernier, lance l'entraîneur-chef des Stingers de Concordia, en parlant pourtant de l'athlète par excellence de la conférence Québec. «Et il veut être meilleur.»

Donovan sait très bien que les succès des siens passeront par une grosse saison du quart américain, sa deuxième à Concordia. «C'est le joueur le plus concentré et le plus dédié que je n'ai jamais dirigé, l'a vanté Donovan. Il veut gagner. Il vit et respire pour le football.»

Évidemment, le coach ne serait pas aussi confiant s'il n'avait qu'un joueur capable de faire la différence. Malgré le départ d'un partant à l'attaque et de cinq en défensive, les Stingers sont meilleurs à chaque position et ont plus de profondeur cette année, croit Donovan.

Parmi les nouveaux venus, il cite le secondeur Samuel Brodrique, nommé joueur défensif par excellence de la dernière semaine au Canada. Avec deux interceptions, cinq plaqués, un ballon échappé recouvré, la recrue a réussi sa rentrée dans le football universitaire. «Il a été phénoménal», a dit Donovan de l'ancien des Cougars de Champlain-Lennoxville.

L'Albertain Matthew Halbgewachs est un autre athlète qui pourrait transformer le visage de la formation. Reluqué par plusieurs universités anglophones au pays, le joueur de ligne offensive de 6'5'' et de 305 livres sera le principal protecteur de Miller.

«Ce n'est pas une équipe unidimensionnelle. Ils ont un bon porteur [Jean-Guy Rimpel] et des receveurs assez expérimentés [Yanic Lessard et Daniel Skube]», a dit le secondeur du Rouge et Or Mathieu Betts, qui aura Miller dans sa mire samedi. «Nous, au niveau de la ligne défensive, on va essayer de faire lancer [le quart] le plus rapidement possible pour que ce soit plus facile pour les gars en arrière.»

Les Stingers ont perdu leurs 25 derniers affrontements face au Rouge et Or, saisons et séries confondues. Ce sera donc un peu David contre Goliath, samedi. On sait comment cette histoire s'est terminée...  Jean-Nicolas Patoine

Ça fait 15 ans que le Rouge et Or football n'avait pas... (Infographie Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Se remettre sur pied

«Ce sera un bon match pour nous remettre sur le sens du monde dans notre progression», a affirmé Glen Constantin, jeudi midi, à un peu plus de 48 heures du deuxième match régulier de sa troupe. Après la défaite crève-coeur contre Montréal, l'entraîneur-chef voit se profiler l'occasion idéale pour ses joueurs de montrer de quel bois ils se chauffent.

Contre un quart-arrière de premier plan et joueur par excellence au Québec l'an passé, l'Américain Trenton Miller. Qui, en plus d'avoir trouvé ses repères au football canadien et au sein du système de jeu des Stingers, profite dorénavant d'une meilleure protection grâce à une ligne offensive grossie et améliorée.

La semaine dernière, «McGill a mis de la pression à trois ou quatre. Ce que nous allons aussi faire, mais parfois plus. On va les tester», prévient Constantin, évaluant à 80 % la part aérienne de l'offensive déployée par les Stingers.

Miller a passé le ballon sur 73 % (46/63) des jeux contre McGill, voyant 72 % (33/46) de ses tirs captés pour des gains de 375 verges, trois touchés et deux interceptions. Interceptions lancées à ses deux premières possessions, au premier quart.

Mais plus que sur Miller, Constantin focalise sur ses hommes. Au-delà de la défaite, il se dit soulagé par ce qu'il a observé samedi soir dernier. «Quand tu as perdu autant de joueurs [entre deux saisons], tu ne sais pas trop si tu vas gagner ou perdre par 10. La performance de mes joueurs m'a en quelque sorte rassurée, même si dans ces matchs-là, tu ne peux pas jouer juste 58 ou 59 minutes sur 60.»

Pas raison d'être ébranlé, donc. Pas de complexes non plus, contre personne. L'attaque du Rouge et Or espère tirer profit de l'inexpérience de la ligne tertiaire de Concordia. On aura de plus le plaqueur Samuel Narkaj à l'oeil sur le front offensif de l'UL.

Quant aux trois échappés dans le dernier match, deux par le porteur Christopher Amoah et un, très coûteux en fin de rencontre, par le retourneur Anthony Dufour, Constantin souhaite «ne pas mettre l'accent là-dessus pour ne pas créer un stress». «Ce sont des joueurs très talentueux et ils doivent faire leurs jeux.»  Olivier Bossé

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer