Un défi nommé Carabins

Glen Constantin s'est amusé à mettre la pression... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Glen Constantin s'est amusé à mettre la pression sur les épaules des Carabins lors de sa rencontre de presse, mardi.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après deux championnats provinciaux consécutifs, les Carabins de Montréal se présenteront au Stade Telus comme favoris, samedi soir, pour le match d'ouverture contre le Rouge et Or. C'est Glen Constantin qui le dit.

N'allez pas croire que l'entraîneur-chef du Rouge et Or considère ses ouailles moins talentueuses que celles de son homologue Danny Maciocia. Ce n'est pas comme si les représentants de l'Université Laval s'étaient fait déclasser dans leurs deux défaites en Coupe Dunsmore, a rappelé Constantin. Les deux matchs se sont joués sur un seul jeu. 

N'empêche, à l'aube d'une saison où le Rouge et Or alignera au moins une douzaine de nouveaux partants sur 24, l'entraîneur est prêt à concéder le titre de favoris aux Carabins. 

«En fait de joueurs qui reviennent, Montréal est en avance. Nous, on va progresser de semaine en semaine», a expliqué Constantin, sourire en coin, lorsque questionné sur le sujet. «J'aime ça dire que l'on n'est pas favori, c'est plaisant de mettre de la pression sur les autres équipes.»

Pour une rare fois, le vétéran ailier défensif Edward Godin divergeait d'opinion avec son entraîneur. «Je pense que Laval va toujours être favori. J'ai Laval tatoué sur le coeur et je vais toujours croire que nous sommes l'équipe à battre.»

Ses propos rejoignent tout de même un autre terme abordé par Constantin. L'absence de complexes de son équipe. De son propre aveu, l'entraîneur se trouve en territoire inconnu, à sa 16e saison à la barre du Rouge et Or, avec autant de partants à remplacer. Mais ayant signé de talentueuses cohortes de recrutement dans les dernières années, Constantin croit avoir amplement de talent sous la main.  

«Je ne veux pas parler de transition parce qu'on a tout ce qu'il faut pour gagner. On ne veut pas d'excuses. On dit aux joueurs que chaque jour, quand tu quittes le terrain, il faut que tu sentes que tu as progressé. L'important n'est pas où l'on commence, c'est où l'on va terminer.»

Un bon défi

Selon le pilote du Rouge et Or, l'identité de son équipe émergera en même temps que la chimie s'installera, au fur et à mesure de la saison. Évidemment, la situation de sa ligne offensive est revenue sur la table, en conférence de presse, mardi midi. Un seul partant de 2015 est de retour, Jean-Simon Roy, et une blessure le gardera vraisemblablement sur la touche contre les Carabins, qui possèdent un des meilleurs fronts défensifs au pays.  

«On est conscient qu'on a un bon défi en fin de semaine. La ligne offensive, c'est la position névralgique. Tu as beau avoir le meilleur quart-arrière, le meilleur porteur et les meilleurs receveurs au monde, tout commence par la ligne offensive. C'est une position où on a été très choyé dans les dernières années, mais on a de jeunes joueurs qui sont en formation depuis un, deux ou trois ans.»

Se disant inquiet de la situation, Glen Constantin croit que les entraîneurs peuvent aider à faire bien paraitre la ligne à l'attaque. «La réalité, c'est que ça va être à nous, offensivement, d'avoir une bonne sélection de jeu pour garder la défensive adverse sur le qui-vive.»

Vétéran de quatrième année, le receveur Félix Lechasseur n'a toutefois pas l'impression que l'unité offensive devra changer de visage en raison de la jeunesse sur le front. «On n'est pas inquiet de ça et l'on veut garder une offensive équilibrée», a-t-il assuré. 

Le groupe de receveurs actuels du Rouge et Or n'a pas eu autant de profondeur depuis son arrivée avec l'équipe, admet Lechasseur. «On se met la barre haute. Quand le ballon va aller dans les airs, on va aller le chercher.»

Un front défensif plus étanche

Le receveur de passes Félix Lechasseur (à gauche)... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 3.0

Agrandir

Le receveur de passes Félix Lechasseur (à gauche) et le vétéran de la ligne défensive Edward Godin renoueront avec leurs rivaux de toujours, les Carabins de l'Université de Montréal, samedi.

Le Soleil, Patrice Laroche

Longtemps reconnu comme imbattable par la course, le front défensif du Rouge et Or s'est fait malmener par Sean Thomas Erlington et l'attaque au sol des Carabins en 2015. Foi d'Edward Godin, cela ne se reproduira pas cette saison. 

«Je le prends personnel», a lancé d'emblée Godin, doyen de la ligne défensive du Rouge et Or, lorsque questionné sur la nécessité d'arrêter la course lors du match d'ouverture de samedi soir. Quelques minutes plus tôt, son entraîneur Glen Constantin avait reconnu que pour battre Montréal, son front défensif «se doit de mieux faire que l'an dernier».

En 2015, l'offensive des Carabins s'est graduellement transformée pour faire de Thomas Erlington son point focal. Fort à parier que la tendance se poursuivra cette saison, les Bleus ayant perdu les services du quart-arrière Gabriel Cousineau, gradué, et de celui que plusieurs voyaient comme son dauphin, Hugo Henderson, qui a quitté l'équipe par choix. C'est Samuel Caron, un ancien des Faucons de Lévis-Lauzon n'ayant pas vu beaucoup d'action dans les rangs universitaires, qui devrait être derrière le centre, samedi soir, devant l'intimidante foule du Stade Telus. 

Dans le contexte, le Rouge et Or voudra évidemment forcer ce dernier à passer le ballon le plus souvent possible. «Ça commence avec la ligne défensive. Si on arrête la course, ça les place en situation de deuxième jeu et long. Ça donne le ton et met le reste de la défensive en confiance», explique Godin. 

Importante expérience

L'an dernier, il était un rare vétéran sur une ligne qui a parfois aligné trois recrues à ses côtés. Tous les joueurs sont de retour, avec une année de plus d'expérience, pointe-t-il. Le développement de Clément Lébreux, un imposant plaqueur défensif, devrait entre autres donner un sérieux coup de pouce. 

Sean Thomas Erlington a amassé 451 verges sur 47 portées en trois matchs contre le Rouge et Or, en 2015, dont 199 lors de la Coupe Dunsmore. Glen Constantin avoue que le puissant porteur de ballon de 5'9'' et 210 livres doit être considéré comme le meilleur à sa position au Québec.

«Il est difficile à plaquer», précise Godin, qui croit que la clé pour le freiner sera de respecter les assignations. «Il faut faire confiance au joueur à côté de toi et t'assurer de protéger ton corridor de course.»

Si la ligne défensive réussit à arrêter Thomas Erlington dès les premières séquences offensives des Bleus, cela simplifiera le travail des secondeurs et demi-défensifs, des groupes moins expérimentés chez le Rouge et Or. «Ils n'auront pas à être nerveux avec les feintes de course sachant qu'on peut faire le travail.»

Tshiamala : une décision aujourd'hui

La demande de compassion du secondeur Daniel Tshiamala sera entendue par le Sport interuniversitaire canadien (SIC) mercredi midi, et Glen Constantin s'attend à une décision avant la fin de la journée. Si le secondeur débarqué chez le Rouge et Or en provenance des X-Men de St. FX obtient le droit de jouer à Québec dès cette saison, il devrait voir amplement de terrain face aux Carabins. «On va être fixé [mercredi], mais il y a de bonnes chances qu'il obtienne le départ samedi soir s'il obtient le feu vert du SIC. C'est un gars qui frappe et pose des questions après. Sa dimension physique et son agressivité sont intéressantes. On n'a pas eu de secondeur de ce type-là, spécialement contre la course, depuis l'époque de Frédéric Plesius et de Samaël Lavaud.»

Samuel Lefebvre à son poste samedi

À moins d'une surprise, le bloqueur Jean-Simon Roy ne sera pas en uniforme contre les Carabins, mardi. Blessé contre Carleton, en match présaison, le vétéran devait reprendre l'entraînement, mardi soir, mais progressivement. Les nouvelles sont meilleures dans le cas du centre Samuel Lefebvre.  Il a repris l'entraînement avec contact et l'entraîneur-chef s'attend à ce qu'il obtienne le départ, samedi soir. «Samuel, c'est une recrue, mais c'est tout un joueur. La semaine passée, quand on a perdu Jean-Simon et lui, on a vu que ça a fait un trou», a reconnu Constantin. La profondeur de la ligne offensive sera encore plus testée avec le départ de Jérémie Gagnon-Chénier. Le garde recrue avait quitté le camp d'entraînement après la première journée, il y a quelques semaines, pour réfléchir à son avenir. La réflexion n'était toujours pas terminée, et Constantin s'est permis de prendre une décision à sa place. «Je lui ai dit que s'il veut revenir, on y repensera en janvier», a expliqué l'entraineur du Rouge et Or.

Laval troisième, derrière UBC... et Montréal

L'entraîneur-chef des Thunderbirds de la Colombie-Britannique, Blake Nill... (Photothèque Le Soleil) - image 7.0

Agrandir

L'entraîneur-chef des Thunderbirds de la Colombie-Britannique, Blake Nill

Photothèque Le Soleil

Le Rouge et Or siège au troisième rang du premier classement national de la saison, paru mardi, tout juste derrière leurs adversaires de samedi soir, les Carabins. Un classement recueilli auprès de chroniqueurs de sport à travers le pays. Les deux formations québécoises sont devancées par les champions en titre de la Coupe Vanier, les Thunderbirds de la Colombie-Britannique. Vainqueurs surprise, l'an dernier, les athlètes de la région de Vancouver sont d'ailleurs attendus de pied ferme dans l'Ouest canadien. Les hommes de Blake Nill, qui a fait du club des aspirants instantanés, se sont fait servir une correction en règle, samedi, une défaite de 50-7 contre les Bisons du Manitoba, en match présaison. Aucune autre équipe québécoise n'a réussi à percer le top 10 SIC, complété par plusieurs habitués dont Western, Manitoba, Guelph, Calgary, McMaster, Carleton et Wilfrid Laurier.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer