Pas de contrat des Raiders pour Vaillancourt

Charles Vaillancourt se dirigera en Colombie-Britannique pour l'ouverture du... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Charles Vaillancourt se dirigera en Colombie-Britannique pour l'ouverture du camp présaison des recrues des Lions, le 25 mai.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Charles Vaillancourt rentre d'Oakland les mains vides, mais la tête pleine. Après trois jours d'entraînement, les Raiders n'ont pas offert de contrat de la NFL au joueur de ligne offensive du Rouge et Or.

«Ils ont fait signer un plaqueur. Il n'y a pas grand-chose que je pouvais faire», a laissé tomber celui qui évolue à la position de garde, au terme d'un minicamp des recrues qui réunissait joueurs repêchés, joueurs autonomes mis sous contrat et joueurs à l'essai au complexe d'entraînement des Raiders voisin de l'aéroport d'Oakland, à Alameda.

«J'ai prouvé ce que je voulais prouver, que j'ai ma place dans cette ligue-là. Mais leur besoin était ailleurs», n'a pu que constater le garde étoile de l'Université Laval, quand Le Soleil l'a joint en Californie.

Le gaillard de 23 ans de 6' 4'' et 315 lb venait de conclure trois grosses journées à rivaliser avec neuf autres joueurs de ligne offensive, dont des gardes de LSU, Louisiana Tech, Arkansas et SFA. Deuxième minicamp de la NFL pour lui en 10 jours, après celui des Giants de New York, les 6 et 7 mai.

Sauf que chez les Raiders, Vaillancourt était le seul Canadien, contre 11 chez les Giants la semaine précédente, dont 9 issus des universités canadiennes. Mais sur la côte Ouest comme sur la côte Est, aucun n'est reparti avec un contrat en poche pour s'établir au sud de la frontière.

«C'est sûr qu'on part avec une prise, parce que les systèmes sont différents, tout le langage football est différent! Avec les livres de jeux différents, les coachs ont peut-être peur qu'on traîne de la patte», analyse Vaillancourt.

La fierté de Coaticook a néanmoins cueilli de bons commentaires auprès de l'entraîneur de la ligne offensive des Raiders, Mike Tice, ainsi que son numéro de téléphone personnel. Tice prépare sa 20saison dans la NFL, dont quatre passées à la tête des Vikings du Minnesota.

Meilleur joueur

«C'est sûr que je reviens de là en étant un meilleur joueur de football. La rapidité du jeu était vraiment impressionnante et j'ai côtoyé des méchants bons joueurs. C'est une très bonne expérience de plus dans mon bagage.»

Entre New York et Oakland, il a été repêché par Vancouver, cinquième de la séance de sélection de la Ligue canadienne. C'est donc encore mieux préparé qu'il se dirigera en Colombie-Britannique pour l'ouverture du camp présaison des recrues des Lions, le 25 mai.

Le soir du repêchage, il a parlé avec le patron de la ligne offensive des Lions. Dan Dorazio est aussi le mentor de l'entraîneur des gros bonshommes de l'Université Laval, Carl Brennan. «Dorazio est le meilleur coach de ligne offensive au Canada, alors tout ça est très positif pour moi», assure Vaillancourt. Sa carrière de joueur avec le Rouge et Or s'est conclue l'automne dernier après quatre campagnes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer