Kevin Glenn voit du potentiel chez Brandon Bridge

Brandon Bridge, un Ontarien de 24 ans, tente de... (La Presse Canadienne, Graham Hughes)

Agrandir

Brandon Bridge, un Ontarien de 24 ans, tente de devenir l'un des rares athlètes canadiens à obtenir un poste de quart partant dans la LCF.

La Presse Canadienne, Graham Hughes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Le vétéran Kevin Glenn n'est pas encore prêt à céder sa place, mais il voit en Brandon Bridge un successeur potentiel, aux commandes de l'attaque des Alouettes de Montréal. Glenn, 36 ans, va entamer le camp montréalais comme quart partant, avec Bridge et trois autres quarts luttant pour l'épauler.

Bridge, un Ontarien de 24 ans, tente de devenir l'un des rares athlètes canadiens à obtenir un poste de quart partant dans la LCF. Le quart de 6'4'' et 229 livres a amorcé le dernier match des Alouettes en saison régulière l'an dernier. Il a complété 21 passes sur 30 pour 220 verges, dont deux touchés, dans un revers de 30-24 en prolongation contre la Saskatchewan.

C'était la première fois qu'un quart canadien amorçait un match de la Ligue canadienne depuis Giulio Caravatta avec les Lions de la Colombie-Britannique, en 1996.

Glenn croit que Bridge a toutes les ressources à Montréal pour un jour devenir le partant des Alouettes, qui ont choisi le jeune quart au quatrième tour, l'an dernier.

«Quand vous avez des gars comme Anthony [le coordonnateur offensif Anthony Calvillo], moi et Jacques [l'instructeur des ailiers espacés, Jacques Chapdelaine], il y a beaucoup de connaissances et de savoir qui peuvent vous aider à connaître du succès et avoir une longue carrière, a dit Glenn. Il faut en tirer profit.»

Montréal a acquis Glenn en fin de campagne l'an dernier, de la Saskatchewan. Il a obtenu trois départs avant que l'on mise sur Bridge face aux Riders.

La patience de mise

Quand les Alouettes ont repêché Bridge, l'entraîneur et directeur général Jim Popp a dit que le plan était de l'intégrer lentement, en lui donnant le temps de devenir à l'aise chez les pros.

Dans le passé, les quarts canadiens ont eu peu de chances de percer dans la LCF car les entraîneurs, qui doivent gagner sans tarder, se tournent vers les Américains, qui ont souvent joué depuis plus longtemps, et contre des rivaux plus coriaces.

Glenn a depuis longtemps accepté le rôle de mentor, donnant des conseils aux joueurs intéressés. Et Bridge fait partie des plus curieux, dit-il. «Je me vois un peu en lui parce que je posais beaucoup de questions à mes débuts dans la Ligue, a dit Glenn. Ça me donne à penser qu'il pourrait être un bon choix comme quart d'avenir. Il écoute les conseils, il fait sa part et il prend l'initiative de poser des questions.» 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer