Les Browns montrent la sortie à «Johnny Football»

Johnny Manziel a épuisé la patience des dirigeants... (Archives AP, Frank Victores)

Agrandir

Johnny Manziel a épuisé la patience des dirigeants de l'équipe avec ses mensonges, ses multiples fêtes et ses statistiques très ordinaires comme quart-arrière.

Archives AP, Frank Victores

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Cleveland

«Johnny Football» n'a plus d'équipe. Le quart-arrière Johnny Manziel a été libéré par les Browns de Cleveland après deux turbulentes saisons, vendredi.

La sortie de Manziel a été annoncée sans faste par les Browns, qui n'ont publié qu'un laconique communiqué comprenant quelques statistiques, mais aucune déclaration. Vainqueur en 2012 du trophée Heisman (meilleur joueur universitaire américain), le quart de 23 ans n'a jamais été près d'offrir le même genre de performances dans la NFL.

L'avenir de Manziel, autant sur le terrain qu'à l'extérieur, est maintenant pour le moins incertain. Pour la première fois depuis qu'il a commencé à lancer un ballon de football alors qu'il grandissait au Texas, il n'est plus un joueur désiré.

De plus, il pourrait faire face à des accusations criminelles concernant une affaire de violence conjugale. Son ex-conjointe prétend qu'il l'aurait frappée et menacée de mort.

Les Browns avaient fait de Manziel leur premier choix en 2014. Ils souhaitaient qu'il relance leur  concession moribonde. Sa présence s'est toutefois révélée un constant mal de tête. Les Browns, ne pouvant plus supporter plus de mensonges, de fêtes et de distractions, ont décidé d'y mettre fin.

Un voyage de trop

Manziel s'est amené dans la NFL avec une réputation de fêtard qui n'a fait que s'accentuer en raison de sa présence constante sur les réseaux sociaux. Pendant tout son séjour à Cleveland, rares étaient les semaines sans une nouvelle photo ou vidéo de Manziel en train de faire la fête.

Il a payé le prix pour toutes ses folles soirées, alors qu'il n'a pas été en mesure d'adopter une éthique de travail apte à lui apporter du succès dans la NFL. Manziel a fini par passer une dizaine de semaines en cure de désintoxication après sa première saison.

Les Browns l'ont appuyé aussi longtemps qu'ils ont pu, mais cette décision de rater le dernier match de la saison de l'équipe - il était blessé à ce moment-là - pour un voyage à Las Vegas au cours duquel il a été impliqué dans un deuxième incident domestique en trois mois a fait en sorte que le club a jeté l'éponge.

L'équipe a tenté d'échanger Manziel, qui n'a conservé qu'un dossier de 2-6 comme partant. Quand elle a vu que personne n'était intéressé, elle n'a eu d'autre choix que de libérer le quart, qui se trouvait à Las Vegas la fin de semaine dernière et qui a été aperçu dans les bars de Los Angeles au cours des derniers jours.

Manziel a disputé 14 matchs pour les Browns, récoltant 1675 verges par la passe avec sept touchés contre autant d'interceptions. «Je voudrais remercier les Browns pour l'occasion qu'ils m'ont offerte il y a presque deux ans, nous espérions tous alors que nous étions en train de construire une équipe pour le titre», a-t-il indiqué dans un communiqué. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer