La NFL hantée par les corps meurtris de ses anciens joueurs

Depuis qu'il a accroché son casque, en 1994,... (Archives AP, Lennox McLennon)

Agrandir

Depuis qu'il a accroché son casque, en 1994, Joe Montana, qui est considéré comme l'un des plus grands joueurs de l'histoire, est rongé par l'arthrose, et ne compte plus le nombre de fois où il est passé au bistouri pour être opéré des genoux, des épaules, des mains et du cou.

Archives AP, Lennox McLennon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
San Francisco

Même en pleine folie du Super Bowl, sa finale annuelle entre Denver et Carolina, la Ligue nationale de football américain (NFL) est hantée par des fantômes, ses anciens joueurs aux corps meurtris par la brutalité de leur sport.

Dimanche, l'illustre Joe Montana se retrouvera sur le terrain du Levi's Stadium, à Santa Clara, aux côtés de Peyton Manning et de Cam Newton, les quarts-arrière des Broncos et des Panthers, juste avant le coup d'envoi du match qui tient en haleine les États-Unis.

L'ancienne gloire des San Francisco 49ers, quadruple vainqueur du Super Bowl, présidera la cérémonie de tirage au sort qui définira l'équipe débutant le match en attaque.

À 59 ans, Montana cache difficilement les stigmates de 16 saisons passées sur les terrains de la NFL, à cheval sur les années 1980 et 1990, 16 saisons à être bousculé et percuté violemment par les défenseurs adverses.

«Je ne peux plus vraiment courir [...], il y a plein de sports que je ne peux pas faire avec ma famille», a-t-il même confié au quotidien USA Today cette semaine.

Depuis qu'il a accroché son casque, en 1994, celui qui est considéré comme l'un des plus grands joueurs de l'histoire est rongé par l'arthrose, et ne compte plus le nombre de fois où il est passé au bistouri pour être opéré des genoux, des épaules, des mains et du cou.

«Malheureusement, on traîne la plupart d'entre nous [des blessures] quand on quitte ce sport», a-t-il admis.

Montana s'en sort, pour le moment, plutôt bien.

ETC, trois lettres qui font mal

Cette semaine encore, la NFL a été confrontée aux trois lettres ETC, devenus sa hantise, car elles écornent son image depuis plusieurs années et menacent son modèle de développement économique très rentable.

ETC désigne l'encéphalopathie traumatique chronique, un trouble cérébral - synonyme de mort prématurée - provoqué par les chocs répétés à la tête que reçoivent les joueurs.

La famille de Ken Stabler a révélé mercredi que l'ancien quart-arrière des Raiders d'Oakland, décédé en 2015 à l'âge de 69 ans d'un cancer, souffrait d'ETC.

Fin janvier, des chercheurs avaient établi que le joueur des Giants de New York Tyler Sash, décédé à 27 ans d'une overdose médicamenteuse accidentelle, était atteint d'une maladie neurodégénérative très agressive.

L'épidémie d'ETC a été révélée au début des années 2000 par un médecin légiste, Bennet Omalu, qui a inspiré le film Commotion, où il est incarné par Will Smith.

Après avoir refusé de s'y intéresser, la NFL, attaquée en justice par 5000 anciens joueurs ou leurs familles, a fini par mesurer l'étendue du problème.

Elle va débourser près d'un milliard de dollars pour financer des programmes de recherche et indemniser des joueurs ou leur famille lorsqu'ils sont décédés.

Si les chocs frontaux casque contre casque sont désormais proscrits, la NFL n'est pas débarrassée du problème: le nombre de commotions cérébrales lors de la saison 2015 a progressé de 32 % par rapport à 2014.

Plus grave encore, en 2015, un total de 11 adolescents évoluant dans l'équipe de leur école secondaire ont trouvé la mort sur un terrain de football américain, si bien que le Dr Omalu recommande l'interdiction du sport aux enfants.

«C'est bien sûr tragique», a admis vendredi le grand patron de la NFL, Roger Goodell.

«Mais si j'avais un fils, j'aimerais qu'il joue au football américain, il y a des risques dans tout ce qu'on fait dans la vie, même en restant assis sur son canapé», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer