Les Broncos face aux Panthers au Super Bowl

Tom Brady et Peyton Manning se sont échangé... (AP, David Zalubowski)

Agrandir

Tom Brady et Peyton Manning se sont échangé quelques mots après la victoire de 20-18 des Broncos en finale de la Conférence américaine. Il s'agissait du 17e - et peut-être dernier - duel  entre les deux quarts vedettes.

AP, David Zalubowski

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Eddie Pells, Arnie Stapleton
Associated Press
Charlotte

Le demi de coin Bradley Roby a sauvé les siens en interceptant une passe de Tom Brady sur une tentative de converti de deux points avec 12 secondes à faire et les Broncos de Denver ont vaincu les Patriots de la Nouvelle-Angleterre 20-18, dimanche, lors de la finale de la Conférence américaine.

Les Broncos affronteront les Panthers de la Caroline lors du 50eSuper Bowl, le 7 février. Les Panthers ont humilié les Cardinals de l'Arizona 49-15 en finale de la Conférence nationale.

Les Patriots ont dû tenter un converti de deux points après la passe de touché de quatre verges de Brady à Rob Gronkowski puisque Stephen Gostkowski avait raté un converti d'un point au premier quart. Gostkowski avait été précis à ses 523 tentatives précédentes.

«Ce n'est pas la faute d'un seul individu, a déclaré Gronkowski. On ne peut pas jeter le blâme sur Steph.»

Peyton Manning a lancé deux passes de touché, mais le meilleur jeu du quart de 39 ans a peut-être été une course de 12 verges sur un troisième essai au troisième quart.

«C'est une saison vraiment unique, a dit Manning. Et le match aujourd'hui a été vraiment unique.»

La course de Manning pour un premier essai est peut-être la course par un quart des Broncos la plus mémorable depuis celle de John Elway au Super Bowl, il y a 18 ans. Et certainement le jeu le plus inattendu de la rencontre.

«Il va tout faire pour aider l'équipe à gagner, a dit l'entraîneur-chef des Broncos, Gary Kubiak. Il est un des plus grands compétiteurs de l'histoire de la ligue.»

Il s'agissait du 17e - et peut-être dernier - duel entre Brady et Manning, et le quart des Broncos a eu le dernier mot avec l'aide de Von Miller.

Peyton Manning et Ryan Harris immortalisent cette victoire sur... (AP, Charlie Riedel) - image 2.0

Agrandir

Peyton Manning et Ryan Harris immortalisent cette victoire sur les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, qui les propulse au Super Bowl, le 7 février prochain.

AP, Charlie Riedel

De la pression sur Brady

Le secondeur étoile a réussi deux sacs et demi, une interception et a rabattu une passe, tandis que DeMarcus Ware et Derek Wolfe ont aussi appliqué beaucoup de pression sur Brady au cours de la rencontre.

Les Broncos, qui ont été la meilleure défensive en saison régulière pour la première fois de leur histoire, ont arrêté les Pats sur des quatrièmes essais à l'intérieur de leur ligne de 20 lors de deux séquences consécutives, avant de voir Brady rejoindre Gronkowski en fin de match.

Brady a tenté de rejoindre Julian Edelman pour le converti de deux points qui aurait créé l'égalité, mais Aqib Talib a dévié le ballon dans les airs et Roby l'a attrapé au vol.

Le demi de sûreté Shiloh Keo a mis fin aux espoirs des Patriots en récupérant le botté court. Manning, qui a connu la pire saison de sa carrière et qui a été ralenti par une blessure au pied gauche qui lui a coûté sept départs, a déposé le genou au sol pour confirmer la victoire.

Les Patriots ont perdu leurs deux derniers matchs de saison régulière, échappant l'avantage du terrain. Et dans une rencontre qui s'est jouée sur un seul jeu, c'est peut-être ce qui a fait la différence. Un autre facteur possible : la décision de Bill Belichick de ne pas tenter deux placements sur des courtes distances au quatrième quart alors que l'équipe accusait un retard de huit points.

«C'est en raison du pointage dans le match», a répondu Belichick quand on lui a demandé d'expliquer cette décision.

Les partisans des Patriots risquent d'en parler pendant tout l'hiver.

À Denver, la saison continue.

6-11 contre Brady

Manning a amélioré sa fiche à 6-11 contre Brady, mais trois de ses victoires ont été acquises en finale de l'Américaine. À deux mois de son 40e anniversaire de naissance, Manning a battu son patron John Elway en tant que quart le plus âgé à amener son équipe au Super Bowl. Il tentera de devenir le premier quart à remporter le trophée Vince-Lombardi avec deux équipes différentes.

Ce qu'ils ont dit

«C'est une saison vraiment unique. Et le match aujourd'hui a été vraiment unique»

- Peyton Manning

«Il est un des plus grands compétiteurs de l'histoire de la ligue»

- L'entraîneur-chef des Broncos, Gary Kubiak, à propos de Manning

Les Cards humiliés

Du côté de la Caroline, Cam Newton a lancé deux passes de touché et en a inscrit deux autres au sol pour mener les Panthers à une humiliante victoire de 49-15 face aux Cardinals de l'Arizona.

Il s'agira d'un premier Super Bowl pour la nouvelle tête d'affiche de la NFL au poste de quart et d'une deuxième présence en finale pour les Panthers (17-1), qui ont perdu face aux Patriots il y a 12 ans. 

La ligne défensive des Panthers a été tout simplement destructrice, interceptant quatre passes de Carson et causant deux échappés.

Les unités spéciales ont aussi causé un revirement, et lorsque les Panthers ont pris les devants 24-7 à la mi-temps, ils n'ont pas bousillé leur travail comme ils l'avaient fait il y a une semaine avec une avance de 31 points face à Seattle.

Lorsque Newton a franchi la ligne des buts pour inscrire un touché de 12 verges au troisième quart, il a pris une pose de superhéros, a effectué sa danse traditionnelle et a pointé vers San Francisco et le 50Super Bowl.

Newton a totalisé 335 verges aériennes et 47 autres au sol alors que les Panthers ont gagné un 13match de suite à domicile, dont trois en éliminatoires.

Cam Newton a franchi la ligne des buts... (AP, Mike McCarn) - image 6.0

Agrandir

Cam Newton a franchi la ligne des buts pour inscrire un touché de 12 verges au troisième quart.

AP, Mike McCarn

La défensive s'occupe de Fitzgerald

La défensive de la Caroline s'est chargée du reste, notamment en rendant Palmer inconfortable dans la pochette et en s'occupant de Larry Fitzgerald - la vedette de la victoire de la semaine dernière face à Green Bay. Elle a fait paraître l'équipe qui a amassé le plus de verges comme une formation de second ordre.

Pour ajouter l'insulte à l'injure, Luke Kuechly a ramené une interception sur 22 verges pour le touché. Les 49 points inscrits représentent un sommet cette saison pour les Panthers, qui ont mené la NFL avec 500 points.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer