Les Vikings coulés par un botté raté

Le botteur des Vikings Blair Walsh (3) avait... (AP, Jim Mone)

Agrandir

Le botteur des Vikings Blair Walsh (3) avait la mine basse après avoir raté un placement de 27 verges avec 22 secondes à faire au match.

AP, Jim Mone

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Minneapolis

Russell Wilson et les Seahawks de Seattle ont eu besoin de plus de trois quarts pour se réchauffer au Minnesota.

Puis, les Vikings ont gaspillé une occasion d'éliminer les doubles champions en titre de l'Association nationale.

Blair Walsh a raté un placement de 27 verges avec 22 secondes à faire et les Seahawks ont arraché une victoire de 10-9 aux Vikings, dimanche, dans un match de premier tour éliminatoire disputé dans une température glaciale qui a égalé le troisième rang dans les matchs les plus froids de l'histoire de la NFL.

«Beaucoup de personnes auraient baissé les bras, mais nous sommes une équipe remplie de combattants», a dit le demi de coin des Seahawks Richard Sherman.

Les Seahawks (11-6) n'ont pas marqué avant une courte passe de touché de Wilson à Doug Baldwin au quatrième quart. Un échappé d'Adrian Peterson sur la possession suivante des Vikings a mené à un placement de Steven Hauschka.

Les Vikings (11-6) ont repris le ballon à leur ligne de 39 avec 1:42 à écouler. Aidé par une punition pour obstruction contre Kam Chancellor, ils ont avancé profondément dans le territoire des Seahawks. Après avoir écoulé quelques secondes pour préparer l'inévitable placement de la victoire, les Vikings ont vu le botté de Walsh passer à la gauche de l'objectif. Walsh avait été précis trois fois en autant de tentatives plus tôt dans la rencontre.

Les Seahawks «bénis»

«Nous sommes bénis, a dit Chancellor. Il n'y a pas de façon pour expliquer ça.»

Les Seahawks se rendront en Caroline la fin de semaine prochaine, pour y affronter les Panthers.

«Nous sommes chanceux de l'avoir emporté, a dit l'entraîneur-chef des Seahawks, Pete Carroll. Les botteurs vont souvent réussir ce botté. Les chances qu'il le réussisse étaient élevées, mais il fallait quand même qu'il le fasse.»

Walsh n'a pas fui les projecteurs. Même si Jeff Locke, qui tient le ballon sur les bottés, avait placé les lacets du ballon vers Walsh et non vers les poteaux, Walsh ne s'est pas caché derrière les excuses.

«Vous êtes confiants, mais il ne faut jamais rien tenir pour acquis, a dit Walsh, le regard un peu perdu dans le vestiaire après la rencontre. Je n'ai pas réussi à botter le ballon d'une manière acceptable.»

Chancellor de héros à zéro

Regroupés autour des chaufferettes et portant des manteaux, les joueurs des Seahawks ont passé l'après-midi à chercher une étincelle. Accusant un retard de 9-0, Wilson a presque été rejoint loin derrière la ligne de mêlée après qu'il eut échappé la remise en formation parapluie. Mais le quart s'est détaché de la pression après avoir récupéré le ballon et a repéré Tyler Lockett complètement seul pour un gain de 35 verges qui a mis la table pour le majeur de Baldwin.

«Je voulais simplement trouver un moyen de garder le jeu en vie», a dit Wilson, qui a complété 13 de ses 26 passes pour 142 verges de gains.

Chancellor, qui a arraché le ballon des mains de Peterson, est rapidement passé de héros à zéro après sa pénalité et après avoir raté un plaqué sur un gain de 24 verges de l'ailier rapproché Kyle Rudolph, ce qui permettait aux Vikings d'atteindre la ligne de 18 dans la zone des Seahawks. Chancellor et ses coéquipiers ont toutefois éclaté de joie quelques secondes plus tard après la gaffe de Walsh.

Les Packers sans pitié pour les Redskins

James Starks a inscrit l'un des touchés des... (AP, Nick Wass) - image 3.0

Agrandir

James Starks a inscrit l'un des touchés des Packers, dimanche.

AP, Nick Wass

Aaron Rodgers a fait fi d'un lent départ pour lancer deux passes de touché, Eddie Lacy et James Starks ont inscrit des touchés au sol et les Packers de Green Bay sont venus de l'arrière pour battre les Redskins de Washington 35-18, dimanche.

Rodgers a réussi une seule de ses huit premières tentatives de passes, et les quatre premières séquences à l'attaque des Packers ont pris fin de cette manière : dégagement, touché de sûreté, dégagement, dégagement.

Tirant de l'arrière 11-0, les Packers ont ensuite inscrit 17 points consécutifs pour se sauver avec la victoire. Rodgers a rejoint Randall Cobb et Davante Adams dans la zone des buts. Après n'avoir amassé que 17 verges en première demie, les Packers en ont totalisé 141.

«J'ai beaucoup parlé au cours des dernières semaines d'être capable de renverser la vapeur et la plupart d'entre vous sembliez croire qu'il s'agissait de paroles en l'air, a déclaré Rodgers. Nous avions besoin d'un match comme ça pour reprendre confiance. J'ai dit cette semaine que ça ne prenait qu'un match pour commencer à croire que nous pouvons aller loin.»

Attendus par les Cardinals

Les Packers (11-6), qui ont perdu leurs deux derniers matchs de saison régulière, affronteront les Cardinals de l'Arizona samedi. Dans l'autre match de l'Association nationale la semaine prochaine, les Panthers de la Caroline (no 1) accueilleront les Seahawks de Seattle.

Comme les Packers et les Seahawks ont rejoint les Steelers de Pittsburgh et les Chiefs de Kansas City, c'est la première fois que les équipes à l'étranger maintiennent une fiche parfaite de 4-0 lors du premier tour éliminatoire depuis l'instauration de ce format d'éliminatoires, en 1990.

Les Redskins (9-8), champions de la section Est de l'Association nationale, avaient remporté leurs quatre dernières rencontres, mais leur saison a pris fin sans une seule victoire contre une équipe ayant une fiche gagnante.

«C'est un mauvais sentiment de perdre un match à la fin de l'année, peu importe quand, a déclaré l'entraîneur des Redskins Jay Gruden. Les occasions que nous avons eues au cours du match, ça me rend malade.»

Rodgers a complété 21 de ses 36 tentatives de passes pour des gains de 210 verges et aucune interception. Le quart-arrière des Redskins Kirk Cousins, effectuant son premier départ en éliminatoires après une excellente saison, a réussi 29 de ses 46 tentatives pour des gains de 329 verges. Il a lancé une passe de touché, a commis un échappé et a encaissé six sacs.

Les Packers ont été très efficaces contre la défensive des Redskins en marquant lors de cinq possessions consécutives, inscrivant quatre touchés et un placement. Les Packers ont amassé leur plus haut total de points depuis qu'ils en ont inscrit 38 lors de la troisième semaine d'activités.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer