Un peu de Brady en Winston

Les coéquipiers et les entraîneurs du quart-arrière Jameis... (AP, Phelan M. Ebenhack)

Agrandir

Les coéquipiers et les entraîneurs du quart-arrière Jameis Winston ne tarissent pas d'éloges envers la recrue. On vante son désir de gagner. Et on lui donne tout le crédit de cette renaissance des Buccaneers de Tampa Bay qui revendiquent déjà quatre victoires de plus que l'an dernier et qui cognent à la porte des séries pour la première fois depuis 2008.

AP, Phelan M. Ebenhack

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Tampa

Logan Mankins a disputé neuf saisons avec Tom Brady. Il connaît donc bien la nature compétitive et la soif de vaincre du quart-arrière des Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Et le joueur de ligne offensive voit un peu de Brady en Jameis Winston, qui a mené les Buccaneers jusqu'à la porte des éliminatoires.

Dimanche, le premier choix du dernier repêchage a orchestré une troisième remontée gagnante en six matchs, guidant Tampa Bay (6-6) vers un gain de 23-19 contre les Falcons d'Atlanta.

«Tout ce qui compte pour Tom est de gagner, et on voit la même chose avec Jameis», a dit Mankins, qui en est à sa deuxième saison en Floride. «Peu importe ce que ça prend : qu'il soit en retrait, qu'il porte lui-même le ballon ou qu'il fasse une passe de touché, il va le faire.»

Les Buccaneers, qui ont déjà  quatre gains de plus qu'en 2014, veulent se faufiler dans les séries dans la Conférence nationale. Ils luttent notamment avec les Falcons et les Seahawks de Seattle.

L'entraîneur des Bucs, Lovie Smith, a dit les choses franchement : il croit que les siens doivent gagner leurs quatre derniers matchs, s'ils veulent y accéder.

Le club n'a pas cheminé au-delà de la saison régulière depuis janvier 2008. «Nous n'allons pas nous en cacher. Pour simplement avoir une chance, nous ne pouvons plus nous permettre de perdre. C'est aussi simple que ça», a t-il dit.

Enthousiasme contagieux

Les entraîneurs et coéquipiers de Winston louangent son éthique de travail, son sang-froid et son leadership, en ajoutant que son enthousiasme est contagieux.

«Je ne vois pas pourquoi les gens douteraient de nous», a dit le bloqueur Demar Dotson, qui en est à sa septième saison avec l'équipe. «Il faut rester tenaces. Personne ne pense à la gloire individuelle. Il faut continuer de lutter et rester affamés.»

Winston se dit inspiré par Dotson et d'autres coéquipiers, qui ont connu leur bonne part de saisons avec peu de victoires. «Le plaisir vient de nous voir batailler comme des frères, a dit Winston. Dans les fins de matchs, on le voit dans leurs yeux qu'ils y croient. Et quand vous avez cette mentalité de toujours persévérer, ça devient dur de vous battre.»

Smith n'est pas surpris de voir que son jeune quart a gagné l'estime d'un vestiaire incluant aussi les vétérans Gerald McCoy, Vincent Jackson, Lavonte David et Gosder Cherilus, qui ont tous de bonnes choses à dire sur Winston. «Je pense que si vous méritez le respect comme jeune joueur, un vétéran va vous l'accorder, dit Smith. Ils ne se basent pas sur ce que vous dites, mais ils vont remarquer beaucoup de choses.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer