La Coupe Vanier, un gros party même sans le Rouge et Or

Christian Côté et Gilles Lépine sont les coprésidents de... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Christian Côté et Gilles Lépine sont les coprésidents de la Coupe Vanier.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même sans le Rouge et Or, les organisateurs de la Coupe Vanier promettent un party encore plus gros que lors des derniers passages de la prestigieuse finale à Québec. «On veut prouver que les gens de Québec sont des amateurs de football», lance le coprésident, Gilles Lépine.

Le Rouge et Or a beau avoir régné sur le football universitaire comme personne dans les 15 dernières années, l'organisation savait très bien, lorsqu'elle a accepté d'accueillir à nouveau la Coupe Vanier, qu'il était fort possible que l'équipe hôte n'y soit pas. 

Le duel entre les Carabins et les Thunderbirds de l'Université de la Colombie-Britannique n'a donc rien d'effrayant pour Gilles Lépine et Christian Côté, coprésidents de l'événement, qui avaient vécu une situation similaire en 2009 alors que Queen's et Calgary avaient croisé le fer sur le terrain du Stade Telus. «Des gens se déplacent jusqu'à Foxborough pour voir des matchs de football d'envergure et participer à de gros tailgates. Dans le fond, c'est comme si on se fait un beau petit match de NCAA chez nous. C'est la fête du football. Il faut en profiter», explique Lépine, directeur du programme d'excellence Rouge et Or.

Si plusieurs partisans ont encore de la difficulté à digérer la défaite crève-coeur du Rouge et Or aux mains des Carabins, le comité organisateur s'est réjoui de voir les Bleus l'emporter à Guelph, samedi dernier. «On est heureux d'avoir une équipe qui va représenter le RSEQ. On était préparé pour n'importe quelle équipe, mais c'est sûr qu'avec la proximité, la présence des Carabins est bonne pour la vente de billets.» 

Gilles Lépine ne craint pas que la présence de Montréal entraîne un boycottage de la part des partisans du Rouge et Or. «Une fois que tu as fait ton deuil comme partisan, je pense que les vrais amateurs de football vont vouloir voir le match. Surtout que c'est deux équipes que l'on a vues au Stade Telus cette saison.»

Christian Côté connaît bien la foule du Stade Telus, agissant comme présentateur lors des matchs locaux du Rouge et Or. Il a de la difficulté à déterminer pour qui les spectateurs pencheront. «Ce sera partagé», prédit-il, alors qu'un fort contingent de partisans de Montréal devrait être opposé à des fidèles du Rouge et Or.

Fanatiques mécontents

Sur le populaire groupe Facebook «Rouge et Or : Zone des Fans», qui réunit plus de 2000 fanatiques des hommes de Glen Constantin, les amateurs ne cachent par leur mécontentement de voir les Carabins en finale. Si plusieurs annonçaient, lundi, leur intention d'aller encourager les Thunderbirds, d'autres refusaient de courir le risque de voir les Bleus remporter la Coupe Vanier sur le terrain du Rouge et Or. Mais surtout, ne pas vendre son billet. «Pas question qu'un fan des Carabins vienne s'asseoir sur mon siège», pouvait-on lire à quelques endroits.

Lundi, plus de 10 000 billets pour la Coupe Vanier Arcelormittal présentée par Promutuel Assurance avaient trouvé preneurs à la billetterie du Rouge et Or.

Blake Nill en terrain connu

L'entraîneur-chef des Thunderbirds de l'Université de la Colombie-Britannique,... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.0

Agrandir

L'entraîneur-chef des Thunderbirds de l'Université de la Colombie-Britannique, Blake Nill

Le Soleil, Yan Doublet

Débarqué à Québec dimanche soir en provenance de Halifax, où les Thunderbirds ont remporté la Coupe Utek, samedi, Blake Nill se retrouve en terrain connu au PEPS. Le pilote de UBC a participé aux éditions 2009, 2010 et 2013 de la Coupe Vanier à Québec avec les Dinos de Calgary, étant défait chaque fois. Sa présence est toutefois beaucoup plus étonnante cette saison. Les Thunderbirds, auquel Nill s'est joint en saison morte, avaient compilé la pire fiche dans la conférence de l'Ouest canadien en 2014. En guidant la Colombie-Britannique à une improbable présence en Coupe Vanier, Nill est devenu le premier entraîneur de l'histoire à le faire avec trois programmes différents. Il avait également réalisé l'exploit à Saint Mary's. Habitué d'affronter les équipes de son ami Glen Constantin, Blake Nill se frottera toutefois pour la première fois à Danny Maciocia, samedi après-midi. Il s'agira également du premier duel de l'histoire entre Carabins et Thunderbirds.

Une tyrolienne de 300 pieds

Agissant à titre d'hôte pour une quatrième fois depuis 2009, l'organisation du Rouge et Or ne se contentera pas de répéter la même formule que par le passé, assure Gilles Lépine. Il promet un party d'avant-match plus gros que jamais, qui sera traversé par une tyrolienne de 300 pieds installée pour l'occasion. «Il va aussi y avoir des jeux gonflables, des feux d'artifice pour les entrées des équipes, même des parachutistes si la température le permet.» Les anciens Rouge et Or Jean-Philippe Gilbert (UBC), Jean-Philippe Abraham (Montréal) et Julian Feoli (étoiles canadiennes) agissent à titre de parrains durant la semaine. Les Carabins n'arriveront à Québec que jeudi.  

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer