Un jeu bien planifié... et la Coupe Dunsmore

Les Carabins ont conservé leur titre de champions... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les Carabins ont conservé leur titre de champions de la conférence Québec.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une main tendue vers le ciel. L'apogée d'une carrière. Lorsqu'il a bloqué le ballon botté par Dominic Lévesque en toute fin de match, Junior Luke faisait peut-être un geste désespéré, mais c'est un geste qui a été minutieusement préparé.

«C'est le plus gros moment que j'ai eu à date dans le football», a lancé le joueur de ligne défensive, qui recevait encore les accolades de coéquipiers, d'amis et d'admirateurs plusieurs minutes après la fin de la rencontre. «C'est un jeu pratiqué. On s'est placés dans une formation pour bloquer le ballon. Je me suis levé la main et j'ai bloqué la balle.»

Son entraîneur, Dany Maciocia, a confirmé que son équipe a pris le temps, à l'entraînement, de répéter le jeu qui lui a valu la Coupe Dunsmore, samedi après-midi, dans une victoire de 18-16.

«Je sais qu'il y a du monde qui ont de la misère à y croire, mais on travaille très fort là-dessus. On l'a essayé lors de la première semaine du calendrier ici. Malheureusement, on ne s'est pas rendus au botteur. Mais aujourd'hui, on a trouvé une façon de se rendre», a expliqué Maciocia.

S'ils ont pratiqué un tel jeu, c'est peut-être que les Carabins s'attendaient à une fin de rencontre dramatique. «Je l'ai dit toute la semaine que ça allait se terminer sur le dernier jeu du match, a affirmé le quart Gabriel Cousineau. Et j'ai eu raison. Je suis juste très content que ce soit de notre côté. Des moments super difficiles à décrire.»

Et des moments que les Carabins ont semblé savourer. Les cris, les accolades, les rires, les pleurs : tout y était lors des célébrations d'après-match. Le maire de Montréal, Denis Coderre, visiblement fort heureux de la victoire de «son» équipe, a serré la main de tous les gagnants et multiplié les tapes dans le dos.

Thomas-Erlington surpris de ses chiffres

Avec Luke, Sean Thomas-Erlington a été l'autre héros du jour, une performance qui lui a valu d'être nommé joueur par excellence de la rencontre. Le porteur de ballon a effectué 19 courses pour des gains de 199 verges. «C'est vraiment un gros travail d'équipe, a-t-il dit. Même à la fin de la partie, quand on m'a annoncé mes statistiques, j'y croyais pas. On était tellement concentrés à avancer le ballon et à défendre le ballon en équipe. Ça m'a surpris d'avoir eu autant de verges.»

Sur les lignes de côté, lors du moment fatidique, les joueurs des Carabins n'ont jamais perdu confiance, même si tout semblait en place pour que le Rouge et Or marque les trois points bons pour la victoire.

«Je me suis juste dit : "C'est impossible qu'il réussisse ce placement-là", a raconté Thomas-Erlington. Mais à chaque fois que ça arrive, tu fais un saut et tu te dis : "Oh mon Dieu, il l'a vraiment bloqué." C'était malade!»

Mais les joueurs des Carabins ne vivaient pas le bonheur à la mi-temps, même s'ils détenaient une avance de 9-1. C'est qu'ils ont raté plusieurs chances d'ajouter à leur avance. «Ça nous aurait hanté longtemps si on n'avait pas réussi le dernier jeu», a admis Cousineau.

L'athlète de cinquième année et ses coéquipiers avaient bien l'intention de fêter, une fois de retour à Montréal, samedi soir. Les entraîneurs ont été plus sages, si l'on se fie à Maciocia.

«Lui, il est chanceux de pouvoir fêter ce soir», a blagué le coach en parlant de son quart. «Nous, on va se mettre au travail, parce qu'il faut planifier un voyage. Et il faut regarder les films de Guelph», l'adversaire des Carabins en demi-finale.

La journée des équipes négligées

C'était la journée des équipes négligées, samedi, dans les quatre finales d'association du football universitaire canadien. En plus de la victoire des Carabins sur le Rouge et Or, les Gryphons de Guelph, les Thunderbirds de l'UBC et les X-Men de St. Francis Xavier ont tous remporté la victoire à l'étranger contre une équipe mieux classée qu'eux.

En finale ontarienne, à London, les Gryphons ont tenu bon dans les derniers instants du match pour surprendre les Mustangs de Western, classés deuxièmes au pays. Ceux-ci étaient invaincus en neuf sorties cette année, mais ils devaient se débrouiller sans leur quart-arrière étoile, Will Finch.

Guelph affrontera Montréal samedi prochain, en Ontario. L'entraîneur-chef des Carabins, Danny Maciocia (photo), y retrouvera quelques entraîneurs qu'il connaît bien. Plusieurs sont des ex-Eskimos d'Edmonton, l'équipe de la Ligue canadienne à laquelle Maciocia a longtemps été associée. «Je sais pas si ça va être un genre de réunion des anciens», a rigolé le coach, avouant du même souffle qu'il ne connaissait pas grand-chose de ses prochains adversaires.

En Alberta, les Thunderbirds ont eu le dessus sur l'ancienne formation de leur entraîneur Blake Nill, les Dinos de Calgary, 34-26. Meilleure équipe au Canada selon les experts, les Dinos étaient parfaits jusqu'ici cette année. Finalement, dans les Maritimes, les X-Men sont sortis vainqueurs d'un duel défensif en disposant des Mounties de Mount Allison 14-12. X-Men et Thunderbirds s'affronteront samedi dans l'autre demi-finale, en Nouvelle-Écosse.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer