Coupe Dunsmore: le 13 chanceux de Miller

Le quart-arrière des Stingers de Concordia, Trenton Miller,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le quart-arrière des Stingers de Concordia, Trenton Miller, pose avec le trophée Jeff Russell après avoir été nommé joueur de l'année dans la conférence Québec.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Trenton Miller a tiré le bon numéro en s'expatriant au Canada. Le quart-arrière des Stingers de Concordia a été nommé joueur de l'année dans la conférence Québec, ce qui en fait le premier Américain honoré à ce titre depuis 1962.

Sacré un vendredi 13, Miller porte aussi le numéro 13. À cause de son admiration pour Dan Marino. Le natif de Buffalo aurait préféré le 7 de Doug Flutie, dernier quart à avoir mené ses Bills aux éliminatoires en 1999, mais il était déjà pris.

Ce qui ne l'a pas empêché de compléter 66 % de ses passes, d'amasser 2384 verges aériennes et de réussir 20 passes de touché tout en étant intercepté huit fois. Le tout en seulement six matchs de saison comme partant.

Avant Concordia, il a joué pour les universités South Florida (D1), à Tampa, et Mars Hill (D2), en Caroline du Nord. C'est là que l'entraîneur Andrew Sutherland, des Stingers, l'a repéré.

«Au début, je ne croyais pas ce qu'il me disait au téléphone, c'était trop beau pour être vrai. Mais quand j'ai fait mes vérifications sur l'équipe et le programme de maîtrise en administration des affaires de Concordia, je voulais absolument y aller», explique-t-il.

Trenton Miller a tiré le bon numéro en s'expatriant au Canada. Le... (Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Le Soleil

Diplômé de Harvard, son père lui aurait recommandé Concordia pour le volet scolaire, selon l'entraîneur-chef Mickey Donovan. Papa et maman Miller ont d'ailleurs parcouru les huit heures de route entre leur domicile de la région de New York et les stades universitaires du Québec pour assister à chacun des matchs de fiston cet automne. «Avant, c'était 15 heures de route, alors 8, il n'y a rien là!» rigole l'athlète de 21 ans.

Le premier depuis «The Bomb»

Miller devient le premier Américain nommé joueur par excellence de la conférence Québec depuis Tom «The Bomb» Skypeck, quart des Redmen de McGill en 1962. Le natif de Chicopee, au Massachusetts, avait aussi gagné en 1960.

Miller représente la ligue du Québec dans la course au trophée Hec Crighton remis chaque année au meilleur joueur universitaire au Canada. L'attribution se fera l'avant-veille du match de la Coupe Vanier, soit le 26 novembre, à l'hôtel Hilton de Québec. Les quarts Andrew Buckley (Calgary), Will Finch (Western) et le porteur de ballon Ashton Dickson (St. FX) sont aussi en lice.

Donovan espère accueillir trois ou quatre nouveaux joueurs des États-Unis l'an prochain, mais dit vouloir se limiter à des éléments capables d'avoir un impact immédiat. Miller a encore deux ans d'admissibilité.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer