Le Rouge et Or face à des Carabins «équilibrés»

Il reviendra à la défensive du Rouge et... (La Presse, Robert Skinner)

Agrandir

Il reviendra à la défensive du Rouge et Or de compliquer la vie de Gabriel Cousineau (numéro 4), dont le bras-canon peut causer bien des maux de tête aux adversaires.

La Presse, Robert Skinner

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une équipe de football ne peut changer son identité du jour au lendemain, estime Glen Constantin. Même si les Carabins de l'Université de Montréal ont davantage couru avec le ballon à leurs derniers matchs, l'entraîneur-chef du Rouge et Or s'attend à affronter une offensive équilibrée, lorsque se mettra en branle le match de la Coupe Dunsmore, au Stade Telus de l'Université Laval, samedi après-midi.

Le grand manitou du Rouge et Or demeure très prudent quand vient le temps d'analyser les dernières tendances des grands rivaux montréalais, avec qui son équipe a divisé les honneurs, cette saison. Les Lavallois l'ont emporté 12-9 à la maison, le 5 septembre, alors que la formation de Danny Maciocia en a fait de même, par le pointage de 22-16, au CEPSUM, le 17 octobre. En finale du Réseau du sport universitaire du Québec (RSEQ), Constantin s'attend à «reconnaître» son adversaire.

«Je ne pense pas qu'on change l'ADN des équipes comme ça. On se connaît très bien. Ce n'est pas un hasard que les matchs finissent très, très serrés. Il va falloir être vigilants, faire les choses bien, éliminer tout ce qui fait leur pain et leur beurre et se méfier des petites variantes qui pourraient s'être installées de part et d'autre», a fait savoir l'entraîneur, au terme de l'entraînement des siens, mardi.

Comme un peu tout le monde, Constantin constate que l'attaque des Carabins s'est davantage mise à courir dernièrement. Elle l'a non seulement fait contre Concordia, Sherbrooke et Laval, mais elle l'a fait avec succès!

«S'ils n'avaient pas de succès, ils ne le feraient pas. La réalité, c'est qu'ils ont modifié certaines choses et que ç'a porté fruits pour eux», a-t-il constaté, sans élaborer davantage sur ce qu'il avait décelé dans leur jeu.

L'entraîneur estime qu'il est normal, lorsque le froid s'installe et que la neige menace, de varier davantage ses choix de jeux offensifs.

«Quand arrive le mois de novembre, tu ne sais pas quel genre de température tu vas avoir. Il faut que tu sois équilibré, que tu coures avec le ballon. C'est certain que dans les dernières semaines, ils ont plus couru le ballon. On s'attend à ce qu'ils vont courir le ballon, mais la réalité c'est, connaissant nos adversaires, qu'ils préconisent une offensive équilibrée», a-t-il affirmé.

Les Carabins, bien menés par leur quart-arrière Gabriel Cousineau, sont d'ailleurs reconnus pour la qualité de leur jeu aérien. «Je pense que ça va toujours rester, surtout quand tu as un quart-arrière de cinquième année et le genre de groupe de receveurs qu'ils ont...»

Il reviendra à la défensive du Rouge et Or de compliquer la vie de Cousineau, dont le bras-canon peut causer bien des maux de tête aux adversaires. «C'est un bon quart-arrière. Il sait ce qu'il fait. Il est rendu à sa cinquième année. Ça va être à nous d'essayer de le mélanger et d'y mettre de la pression pour ne pas qu'il ait toute la journée pour lancer où il veut», a jugé le demi défensif Thomas Girard.

La défensive du Rouge et Or s'attend à peu près à tous les scénarios de la part des Carabins, qui leur ont montré deux visages différents, cette saison. «À Montréal, ils ont couru plus qu'en début de la saison. Le premier match qu'on les a affrontés, c'était beaucoup axé sur la passe. Là, ils sont beaucoup plus balancés. Je pense qu'ils ont aussi des éléments pour bien courir. Ils ont des bons porteurs de ballon et une bonne ligne. C'est tout à leur avantage de courir aussi le ballon», a soutenu Girard.

Faubert-Lussier voulait Montréal

Le receveur de passes du Rouge et Or... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 3.0

Agrandir

Le receveur de passes du Rouge et Or Félix Faubert-Lussier

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Originaire de la métropole, le receveur du Rouge et Or Félix Faubert-Lussier ne cache pas que le duel qui opposera son équipe aux Carabins de Montréal, samedi, après la défaite en finale québécoise de 2014, revêt un cachet particulier.

«J'ai fait le choix de partir à Québec pour gagner des championnats. À mes deux premières années, j'ai gagné mon pari. L'année dernière, ça ne s'est pas terminé comme je l'aurais espéré. C'est sûr que c'était frustrant de ne pas me rendre jusqu'au bout. Depuis que je suis en secondaire 5 que je me rends jusqu'au bout! Je suis allé au Bol d'Or à mes trois années au Vieux-Montréal. Et je suis allé à la Coupe Vanier à mes deux premières années universitaires. Que ça se termine aussi rapidement l'année passée, ç'a été un choc pour moi», a-t-il raconté, mardi.

Faubert-Lussier se dit donc heureux de croiser à nouveau le fer avec les grands rivaux montréalais, lors du match de la Coupe Dunsmore 2015. «Je voulais Montréal. Je pense que c'est la meilleure équipe au Canada, alors moi, je voulais qu'on puisse se frotter aux meilleurs. C'est l'occasion qu'on a. C'est à nous de la saisir.»

Il est toutefois loin de l'idée du receveur d'aborder cet affrontement comme une revanche ou une occasion de se racheter pour le revers de 2014.

Pas une revanche

«Je ne vois pas ça comme une revanche. Je vois ça comme la Coupe Dunsmore 2015. Ça fait longtemps que je l'attends. Ça ne veut pas dire que je ne pense pas à celle de l'année passée, mais je me concentre sur celle de cette année. C'est tout ce que je peux contrôler. Le passé, c'est le passé.»

Faubert-Lussier croit que l'attaque du Rouge et Or, qui a souvent été limitée à presque rien par les Carabins, peut faire mieux que ce qu'elle a montré jusqu'à maintenant contre les champions en titre de la Coupe Vanier.

«Je pense qu'on ne joue pas à la hauteur de ce qu'on est capable à l'offensive quand on joue contre eux autres. Mais s'il y a une chose que je sais, c'est que notre préparation est bonne. «Les gars, on est super à notre affaire. On se prépare fort, peu importe l'adversaire. Le focus est bon, alors ça va débloquer.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer