L'effort des Alouettes ne suffit pas

Samuel Giguère a été incapable de capter cette... (La Presse Canadienne, Graham Hughes)

Agrandir

Samuel Giguère a été incapable de capter cette passe de Brandon Bridge tout juste à l'entrée de la zone des buts, en prolongation. Ce jeu a mis fin au match... et à la saison des Alouettes.

La Presse Canadienne, Graham Hughes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Un peu à l'image de leur saison, les Alouettes de Montréal ont fourni un bel effort mais se sont inclinés 30-24 en prolongation devant les Roughriders de la Saskatchewan dimanche, devant 20 551 spectateurs médusés au stade Percival-Molson.

«En fait, c'est un peu à l'image de nos deux ou trois dernières saisons, a analysé l'entraîneur-chef et directeur général, Jim Popp. Nous avions l'avance, mais n'avons pas été capables de la conserver. On doit trouver pourquoi nous ne sommes pas capables de le faire. [...] Nous avons surmonté beaucoup d'obstacles cette saison et nous nous sommes donné l'occasion de remporter plusieurs matchs, mais trop souvent, nous sommes restés à court.»

Le deuxième touché du match de Weston Dressler, sur un jeu aérien de cinq verges, a couronné la remontée de 24 points des Riders. Quand Samuel Giguère a été incapable de maîtriser la passe de Brandon Bridge à l'entrée de la zone des buts, la saison des Alouettes (6-12) a pris fin.

Les Roughriders (3-15), après huit revers consécutifs, ont ainsi signé leur premier gain dans un stade adverse cette saison. Deux de leurs trois victoires en 2015 ont été acquises aux dépens de la formation montréalaise.

Les Alouettes s'étaient pourtant forgé une avance de 24-6 sur un superbe jeu de 48 verges de Bridge à B.J. Cunningham au début du quatrième quart. Mais les locaux ont laissé les Roughriders combler cet écart grâce au deuxième touché du match de Ryan Smith, au premier de Dressler, ainsi qu'au placement de 39 verges de Tyler Crapigna avec huit secondes à faire seulement.

Anthony Boone et Tyrell Sutton ont marqué les autres touchés des Alouettes. Boris Bede a complété avec un placement de 15 verges.

Échappé de Giguère

C'est un échappé de Giguère sur un jeu qu'on a souvent vu cette saison, alors que les Alouettes étaient profondément en zone des Riders, qui a mené à cette ultime poussée. Utilisé comme demi inséré, Giguère doit passer entre le quart et le centre, qui doit lui remettre directement le ballon. Un jeu de synchronisme qui n'a pas fonctionné.

«Vous avez vu le jeu, a déclaré un Giguère en furie dans le vestiaire. Ce n'est pas compliqué : je dois traverser de l'autre côté et une fois que j'y suis, Brandon [Bridge] doit demander le ballon. [Bridge] a tenté d'écouler le temps, mais il ne restait plus de temps pour remettre le ballon en jeu, si bien que je n'étais pas encore passé quand le ballon a été mis en jeu.»

La chance aux jeunes

Avec plusieurs vétérans laissés de côté pour cette rencontre Josh Bourke, Kevin Glenn et Fred Stamps, pour ne nommer que ceux-là, l'attaque des Alouettes, dirigée par le Canadien Bridge, a tout de même bien fait.

Dès la première séquence offensive des locaux, ils ont franchi 95 verges pour inscrire un majeur, celui de Boone sur une faufilade d'une verge. Après quelques ratés, ils produiront un autre touché avant la fin de la demie, celui de Sutton, sur une passe de 10 verges.

Le porteur a connu un excellent match, amassant 139 verges au sol pour conclure la saison au sommet du circuit, avec 1059 verges au total.

100e sac de Bowman

Entre-temps, la défensive s'est signalée, notamment l'ailier défensif John Bowman qui, dès le deuxième jeu à l'attaque des Riders, a rejoint Keith Price (10 en 15, 140 verges, un touché) derrière sa ligne de mêlée pour le 100e sac de sa carrière.

Avec 19 sacs cette saison, le vétéran mène la Ligue à ce chapitre. En tout, les Alouettes ont réussi sept sacs, dont trois par Bowman et deux pour Gabriel Knapton.

En deuxième demie, Bridge (21 en 30, 220 verges, deux touchés) et l'attaque ont repris de plus belle. Après que Bede eut procuré une avance de 11 points aux siens, les Alouettes ont fait 24-6 sur une superbe séquence de Bridge. Après avoir échappé à John Chick, le quart recrue a rejoint Cunningham dans la zone des buts avec une passe de 48 verges.

Mais cette avance n'a pas résisté. Venu en renfort à Price, Brett Smith (14 en 19, 188 verges, trois touchés) a orchestré deux poussées couronnées de touchés au quatrième quart.

Du coup, les visiteurs ne tiraient plus de l'arrière que par trois points avec plus de cinq minutes à faire, amplement de temps pour créer l'égalité et l'emporter en prolongation.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer