CNDF et Garneau luttent pour une participation au Bol d'or

Claude Juneau s'est assuré cette semaine que ses... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Claude Juneau s'est assuré cette semaine que ses Élans ont mis derrière eux leur surprenante victoire de 61-39 contre Lévis-Lauzon en quarts de finale.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Reste trois matchs en première division du football collégial. Deux équipes de Québec batailleront samedi pour une place en grande finale du Bol d'or. Le Notre-Dame du CNDF était attendu dans le carré d'as, tandis que les Élans de Garneau constituent la surprise.

«Quand on s'est levés dimanche matin, on voyait bleu. On pensait déjà juste à Lennox», illustre Claude Juneau, l'entraîneur-chef de Garneau, pour signifier que sa troupe a vite mis derrière sa surprenante et tout aussi convaincante victoire de 61-39 contre Lévis-Lauzon, en première ronde éliminatoire.

En demi-finale, Juneau et ses Élans sont opposés aux puissants Cougars de Lennoxville, champions de la saison régulière et seule formation invaincue. En récompense, les Cougars ont profité d'une semaine de congé.

Lennox compte sur un duo de choc à l'attaque avec le quart-arrière Michael Arruda et le receveur Marc-Antoine Pivin. Ils avaient découpé la défensive de Garneau le 18 septembre, dans un gain de 40-23 au Coulter Field.

Juneau rappelle que les Élans avaient alors dû utiliser leur troisième quart-arrière, les deux autres étant blessés. Le pivot numéro un William Blais a depuis repris son poste et il a fait des ravages contre Lévis avec un autre William, Tremblay-Harnois, receveur.

«Lennox a toute une machine de football, convient Juneau. Mais tes victoires de saison ne t'apporteront pas de victoire en séries et vice-versa pour les défaites. Nos gars comprennent l'essence d'un match comme ça et sont fiers de faire partie de ce qu'on veut réaliser samedi.»

L'heure de la revanche

Dans le secteur ouest de la capitale, le Notre-Dame poursuit son chemin vers le grand rendez-vous. Mais devant lui se dressent les mêmes Spartiates du Vieux Montréal qui l'ont vaincu 23-17 il y a trois semaines. Et à pareille date l'an dernier, le Vieux avait éliminé le CNDF en demi-finale, en prolongation, avant de soulever le Bol d'or une semaine plus tard.

«On aborde ce match-là comme un match de championnat», tranche le pilote du CNDF, Marc-André Dion. «Ça fait un an qu'on travaille pour ça et en plus, on a eu notre élimination en tête tout l'hiver. C'est une équipe qui va jouer 60 minutes à fond, alors si on veut gagner, va falloir jouer encore plus que 60 minutes», affirme Dion, en référence au revers crève-coeur de 2014.

La défaite du 17 octobre face aux champions en titre s'est avérée la pire performance du calendrier régulier pour le quart-arrière David Pelletier, victime de trois interceptions. Il a lancé deux autres interceptions en quart de finale, contre Limoilou (31-13), mais il a aussi servi quatre passes de touché au nez des Titans. 

Dion s'attend encore à une rencontre qui se décide dans les derniers instants, les Spartiates ayant fait le coup au Phénix d'André-Grasset, samedi dernier, 21-19. Surveillez la bataille du jeu au sol: Alexis Côté, du CNDF, a gagné 151 verges en

16 courses contre Limoilou ; Dynell Pierre, du Vieux Montréal, est le seul à avoir franchi la barre des 1000 verges au sol cette saison.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer