Hugo Richard à son meilleur

La machine rouge et or tourne à plein... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La machine rouge et or tourne à plein régime à l'entraînement selon le quart-arrière Hugo Richard.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) De son propre aveu, Hugo Richard a joué samedi dernier son meilleur match de la saison. Voilà une bonne nouvelle pour le Rouge et Or, qui aura besoin d'un quart au sommet de sa forme s'il veut venir à bout des dangereux Stingers de Concordia.

Après une saison marquée par une commotion cérébrale et quelques performances en demi-teinte, Richard avait son aplomb des beaux jours dans la victoire de 57-10 à McGill. Il a été presque parfait, complétant 21 de ses 25 passes pour des gains de 265 verges. Tout ça en seulement trois quarts, puisque Marc-Antoine Langevin a terminé la rencontre.

«J'étais très calme sur le terrain», a indiqué Richard, mercredi, pour expliquer ses succès. «Tous ceux qui m'entouraient l'étaient aussi. On était très bien préparés. On est arrivés là avec un plan de match précis et on l'a très bien exécuté.»

Sa solide prestation lui a d'ailleurs valu d'être considéré pour le titre de joueur offensif de la semaine au Canada, mais le jury lui a préféré le demi Dillon Campbell (Wilfrid Laurier), qui a couru 285 verges avec le ballon dans l'étonnante victoire de 29-15 des siens contre McMaster, samedi.

Il y a bien eu quelques revirements de trop chez le Rouge et Or (7-1) - ce qu'il faut «éviter à tout prix», a dit Richard -, mais le match de samedi a permis de bâtir la confiance acquise une semaine plus tôt contre Sherbrooke. Et la machine rouge et or tourne à plein régime, selon lui.

«Tout le monde est sharp», a constaté le quart de deuxième année. «Le tempo qu'on roule en pratique est élevé, ce qui fait qu'on est très présents quand on révise.»

Prochaine étape : les Stingers de Concordia, qui ont donné du fil à retordre aux Carabins de l'Université de Montréal, en fin de semaine dernière. Une défaite de 22-17.

«Ils ont une formule qui fonctionne contre Montréal et ils l'exploitent, constate Richard. Je ne sais pas c'est quoi, mais ils ont du succès. Leur chauffer les fesses comme ça, ça montre qu'ils ont du caractère.»

Dans la victoire de 42-27 du Rouge et Or sur les Stingers plus tôt cette saison, les quarts de Laval avaient fait flèche de tout bois. Langevin avait complété 28 de ses 34 passes pour des gains de 402 verges. Richard, qui revenait au jeu après sa commotion, avait pris le relais, réussissant cinq de ses six offrandes (80 verges).

Les Stingers ont pris du galon

Cette rencontre ne veut plus rien dire, a toutefois nuancé le demi de coin Alex Hovington, mercredi. Les Stingers (4-4) ont pris du galon depuis ce temps. «On les a vus s'améliorer de semaine en semaine. On sait que c'est une équipe qu'on doit respecter. Ils ont de bons athlètes. Et un excellent quart-arrière», a-t-il dit en faisant allusion à Trenton Miller.

L'équipe de Glen Constantin ne doit surtout pas penser que ce sera aussi facile que la demi-finale de la saison dernière, alors que Laval avait écrasé Concordia 74-18. «C'est une équipe qui était jeune», a remarqué Hovington. «Tu vois que les gars ont plus de cohésion [cette saison]. Ils comprennent leur système, ils comprennent ce qu'ils veulent faire. Et ça fonctionne.»

Contrairement à ce qui a été diffusé jusqu'ici, la demi-finale de samedi entre les Stingers et le Rouge et Or débutera à 13h et non à 14h. Ça se passe toujours au PEPS, cependant...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer