Laval 36/Sherbrooke 7: match à sens unique

Selon l'entraîneur-chef Glen Constantin, le Rouge et Or... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Selon l'entraîneur-chef Glen Constantin, le Rouge et Or a montré son vrai visage dimanche.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Rouge et Or a remporté un match à sens unique, dimanche, s'imposant 36-7 contre le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke, pourtant la cinquième meilleure équipe au Canada.

Quatrième à ce même classement, l'Université Laval a profité d'une performance colossale de sa défensive, qui a limité les visiteurs à seulement 195 verges de gains. Le joueur de ligne Mathieu Betts s'est imposé avec quatre des sept sacs du quart des gagnants (voir le texte en page 47). «On a tenu le fort jusqu'à la fin. C'est une chose dont on est super fiers», a lancé Betts après le duel.

Edward Godin (2) et Guillaume Tremblay-Lebel ont aussi plaqué le passeur de Sherbrooke derrière la ligne de mêlée. «La défensive a sorti un match incroyable, a confirmé le quart Hugo Richard. Elle a été intraitable sur tous les fronts.»

Vrai visage

Selon l'entraîneur-chef Glen Constantin, le Rouge et Or (6-1) a montré son vrai visage dimanche, chose qu'il n'avait pas faite lors du premier affrontement entre les deux équipes, gagné 27-24 par Laval le 12 septembre. «Une très belle performance», a affirmé le grand patron. «Autant défensivement qu'offensivement et au niveau des unités spéciales. Ce n'est pas parfait, mais on est satisfaits d'où on est rendus.»

Antony Dufour a donné le ton à la rencontre en retournant un botté de dégagement sur 74 verges pour un touché dès la première possession du Rouge et Or. Dufour s'est toutefois blessé au genou quelques minutes plus tard. Il est ensuite resté assis sur une civière, ses coéquipiers le consolant à tour de rôle. On en saura plus sur son état de santé dans les prochains jours.

Sherbrooke (4-3) a répliqué rapidement. Une interception du Fidéen Olivier Langlois a mené au majeur d'Anthony Gosselin. Il s'agissait de la 66e passe de touché en carrière du quart Jérémi Roch, un record québécois qu'il partage avec l'ancien de l'UL Benoît Groulx.

Le point tournant de l'affrontement est survenu avec 11 secondes à faire à la demie, alors que Laval menait 12-7. Hugo Richard a rejoint Félix Faubert-Lussier laissé seul dans la zone des buts. Une passe de 25 verges. Les locaux se donnaient 12 points d'avance. «Ç'a complètement changé le momentum, a analysé Richard. Ça nous a permis de créer une grosse distance et de démoraliser l'autre équipe.»

Surpris

«On les a surpris, a dit Faubert-Lussier. Ça n'a pas dû leur faire du bien de rentrer au vestiaire» à ce moment-là.

En deuxième demie, une interception de Gabriel Marcoux a mené, quelques jeux plus tard, à un touché de Richard sur une course de 10 verges. Une autre interception, celle de Vincent Chabot, a ensuite permis à Dominic Lévesque de réussir un de ses deux placements. Au quatrième quart, Maxime Boutin a inscrit un touché sur une course de six verges pour compléter le pointage.

La défensive du Rouge et Or était privée d'un de ses bons éléments, le demi défensif Alex Hovington, blessé à une jambe. Son remplaçant, Denver Wright, dont c'était le premier départ en carrière, «a joué un solide match dans une position qui est cruciale», a indiqué un Constantin réjoui.

Grâce à ce gain, le Rouge et Or contrôle sa destinée. Assuré d'amorcer les séries sur ses terres le 7 novembre, il n'a besoin que d'une victoire contre McGill la semaine prochaine pour remporter le championnat de la conférence Québec. Seuls les Carabins pourraient le devancer en cas de défaite.

Malgré le temps incertain, 13 035 personnes ont franchi l'entrée du Stade Telus, dimanche au PEPS.

***

Ailleurs au Canada...

Les Mustangs de Western ont battu en fin de semaine deux records que détenait le Rouge et Or depuis 12 ans. Dans leur victoire de 46-24 sur les Marauders de McMaster, samedi, les Mustangs ont porté leur total de points en une saison à 494, 13 de plus que celui de l'Université Laval de la puissante édition de 2003. De plus, la formation ontarienne qui évolue à London a inscrit 64 touchés pendant la campagne, alors que le Rouge et Or de l'époque en avait réussi 62, tout comme les Huskies de St. Mary's, deux ans plus tôt. Malgré la défaite, le quart de McMaster, Asher Hastings, est devenu le recordman pour le plus grand nombre de passes de touché en une saison, avec 31. L'ancien record (30) était détenu depuis 1989 par Chris Flynn, de St. Mary's.***

Lessard : «Il faut mieux coacher»

L'entraîneur-chef du Vert & Or, David Lessard, a pris une partie du blâme pour la cuisante défaite des siens, dimanche. Contrairement aux Carabins dans leur triomphe contre Laval la semaine dernière, Sherbrooke a très peu couru avec le ballon. Seulement 55 verges gagnées en 13 courses. En comparaison, le Rouge et Or a effectué 40 portées pour des gains de 244 verges. «Comment expliquer une attaque si unidimensionnelle?» a demandé un journaliste à Lessard après le match. «Il faut mieux faire, il faut mieux coacher. Il faut mieux tout faire», a répondu le meneur de Sherbrooke, reconnaissant ses erreurs. «On voulait établir le jeu au sol, on n'a pas été capable de le faire. On a essayé, mais on n'a peut-être pas essayé assez longtemps», a ajouté le coach, qui a qualifié son offensive d'«inexistante»... en riant jaune. Malgré tout, l'entraîneur-chef est persuadé que ses hommes peuvent rebondir. «C'est sûr! Je continue de croire qu'on a une équipe qui a assez de talent pour aller jusqu'au bout.»

Le quart-arrière étoile du Vert & Or, Jérémi... (Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 3.0

Agrandir

Le quart-arrière étoile du Vert & Or, Jérémi Roch (12), a été malmené à maintes reprises par la défensive du Rouge et Or. Notamment par Mathieu Betts qui a réussi quatre sacs du quart. La recrue en compte maintenant 11 cette saison. Il s'approche du record national de 12,5.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Mathieu Betts fait l'unanimité

Mathieu Betts a offert une performance épique. L'entraîneur adverse a mentionné son nom dans ses premiers commentaires, Glen Constantin l'a vanté de long en large et le principal intéressé a même reconnu qu'il s'agissait d'une de ses meilleures sorties en carrière, tous niveaux confondus.

Auteur de quatre sacs du quart, dimanche, le joueur de ligne défensive du Rouge et Or en compte maintenant 11 cette saison. Pas mal pour une recrue qui n'a que sept matchs d'expérience au niveau universitaire. Le record canadien, 12,5, est détenu depuis 2012 par Jean-Samuel Blanc (Montréal) et Ben D'Aguilar (McMaster). Dimanche, Betts a même réussi un cinquième sac, qui a toutefois été annulé à cause d'une pénalité.

«Il a été complètement dominant», a dit le Vert & Or en chef, David Lessard, dont l'équipe a accordé sept sacs, dimanche, un de plus que dans l'ensemble de ses six autres affrontements cette saison. «Notre front offensif s'est effondré.»

Glen Constantin a aussi eu de bons mots pour son joueur-étoile en défensive, l'athlète le plus sollicité lors de la dernière période de recrutement du football universitaire. «Des performances de cinq sacs, j'ai rarement vu ça», a dit l'entraîneur, comptant volontairement celui qui ne fera jamais parti des statistiques à cause d'une «punition douteuse». «C'est le joueur qu'on avait annoncé. Il est explosif. Plus le match avance, plus il s'améliore. On est choyés d'avoir un gars de même dans l'alignement.»

Quand on lui a demandé si c'était un de ses plus grands matchs en carrière, le principal intéressé a répondu : «J'aurais tendance à dire oui».

Un record est maintenant à sa portée lors de la dernière rencontre du calendrier régulier, mais peu importe : Betts a toujours les passeurs dans sa mire. «La semaine prochaine, j'ai en tête d'avoir des sacs du quart. Peu importe que ce soit pour le record ou non, ça aide l'équipe. Le plus on en a, le mieux c'est», a affirmé l'ancien du Cégep du Vieux-Montréal, un rapide gaillard de 6'3'' et 250 livres.

Bonne exécution

En attaque, le Rouge et Or a engrangé 381 verges contre la meilleure défensive québécoise. «On n'a pas sorti de jeux spéciaux. On a exécuté ce qu'on sait bien faire», a simplement résumé le receveur de passes Félix Faubert-Lussier, auteur de quatre attrapés pour 62 verges.

«On savait que nos jeux sur le tableau pouvaient marcher. Le premier match, on n'avait pas exécuté à notre niveau», a ajouté le joueur de ligne offensive Philippe Gagnon, en référence à la victoire de 27-24 sur Sherbrooke en prolongation plus tôt cette saison. «Toutes les fois dans le dernier match où un gars n'était pas sûr de ce qu'il faisait... On a réussi à remettre ça droit!»

Côté statistiques, Hugo Richard a connu une sortie plus difficile qu'à son habitude, ne complétant que 11 de ses 22 tentatives (138 verges). Il a de plus été victime de deux interceptions, tout comme son vis-à-vis, Jérémi Roch qui a réussi 17 de ses 37 relais pour des gains de 189 verges.

Partager

À lire aussi

  • Québec domine le Vert & Or 36-7

    Sports

    Québec domine le Vert & Or 36-7

    Le Rouge et Or de l'Université Laval n'allait certainement pas se faire chauffer les fesses par le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke à deux... »

  • Un trophée qui brille pour le Rouge et Or

    Football

    Un trophée qui brille pour le Rouge et Or

    Le Rouge et Or de l'Université Laval peut gagner un 11e championnat de saison régulière consécutif, samedi après-midi. S'agit d'aller... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer