Football collégial: les séries avant les séries

Les joueurs des Élans de Garneau se préparent ... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les joueurs des Élans de Garneau se préparent  pour leur rendez-vous avec les Titans de Limoilou.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le suspense sera à son comble samedi dans le football collégial québécois. Les quatre clubs de Québec s'affrontent dans deux matchs cruciaux pour conclure le calendrier régulier. Opposés l'un à l'autre, Garneau et Limoilou jouent même leur place en ronde éliminatoire.

«Nos séries commencent avant tout le monde!» s'exclame l'entraîneur-chef des Titans de Limoilou (2-6), Dave Parent, joint en pleine préparation pour ce match coupe-gorge. En plus de devoir vaincre les Élans de Garneau (3-5), la troupe de Parent compte sur une victoire de Grasset (4-4) contre Montmorency (3-5) pour poursuivre sa campagne.

Limoilou pourrait grimper jusqu'au sixième rang et Garneau finir septième, ce qui provoquerait encore deux derbys régionaux la semaine suivante, en quarts de finale.

Il s'agit du tout premier face-à-face entre les deux clubs voisins, liés par une belle rivalité par leur seule proximité géographique. Les Titans viennent d'être promus en première division, ligue élite où évoluent les Élans depuis 15 ans.

«On a eu plusieurs blessures en début de saison, mais on a su se regrouper et l'esprit actuel est bon», fait valoir le pilote de Garneau, Claude Juneau. Ses Élans ont gagné trois de leurs cinq dernières rencontres, mais doivent se passer de deux receveurs importants en Mathieu Blanchette et Philippe Bellerose.

Parent se réjouit de voir son meilleur receveur Christopher Charest revenir au jeu et espère que son attaque se montrera plus efficace dans la zone payante. «Notre défensive va bien, mais il faut surtout que les unités spéciales et l'offensive arrêtent de donner des points», résume-t-il.

Rendez-vous samedi à 13h, au campus de Charlesbourg du Cégep Limoilou.

Deuxième rang à l'enjeu

Au même moment au Cégep de Lévis-Lauzon, le deuxième rang au classement sera à l'enjeu entre les Faucons (6-2) et le Notre-Dame du Campus Notre-de-Dame-de-Foy (6-2). Ce qui se traduit par l'avantage du terrain pour les deux premiers tours éliminatoires avant la tenue du Bol d'or à Saint-Jean-sur-Richelieu, le 14 novembre.

Fiches identiques, mais parcours fort différents. Lévis n'a pas perdu depuis le 12 septembre et constitue la formation la plus productive du circuit avec 336 points marqués. Deux revers ont été encaissés par des marges de cinq et de quatre points, soit moins qu'un touché.

Le CNDF se relève de deux défaites subies après six victoires consécutives. «On est en panne sèche», admet le patron du Notre-Dame, Marc-André Dion. «On doit s'en sortir, se remettre à jouer comme on jouait avant de perdre contre Lennox [leur première défaite].»

Samedi dernier, ses troupiers ont plombé leurs chances de victoire en étant victimes de cinq revirements. Dion se croise les doigts pour que son secondeur étoile Jean-Philippe Hudon soit en mesure de rejouer.

Chez les Faucons, comme pour leurs rivaux, impossible de voir plus loin que le prochain match. «Il y a encore cinq équipes qu'on pourrait affronter en quart de finale!» affirme l'entraîneur-chef Richard Savoie, comme quoi l'intérêt sera à son comble partout dans la ligue.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer