Les Bears ont failli commencer en Lions...

La semaine dernière, les Lions ont été victimes... (Photo Paul Sancya, AP)

Agrandir

La semaine dernière, les Lions ont été victimes de six revirements contre les Cardinals de l'Arizona, dont trois passes  du quart Matthew Stafford (9) qui ont été interceptées. Detroit (0-5) est toujours à la recherche d'une première victoire cette saison.

Photo Paul Sancya, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

ALLEN PARK, Michigan - Seule équipe de la NFL à la recherche d'une première victoire cette saison, les Lions ne seront pas pris à la légère par les Bears, dimanche après-midi à Detroit. Car Chicago est venu bien près de partager l'infamie d'un dossier de 0-5.

«Nous pourrions facilement être sans victoire», a confié l'ailier rapproché Martellus Bennett, dont le club a remporté deux matchs à la dernière minute. «Ça s'est réglé sur quelques jeux seulement. Quant à eux, je pense que les revirements leur ont coûté cher.»

Detroit a commis six revirements au Ford Field dans le revers de 42-17 contre les Cards, dimanche dernier. Matthew Stafford a été victime de trois interceptions, et il a cédé sa place sans cause de blessure pour la première fois de sa carrière. Le premier choix de 2009 va toutefois reprendre son poste contre Chicago.

Jay Cutler, de son côté, a disputé une deuxième rencontre de suite après un match d'absence, résultat d'ennuis à l'arrière de la cuisse. Et depuis deux semaines, une seule de ses passes est tombée entre de mauvaises mains.

Même privé de cibles comme Alshon Jeffery et Eddie Royal, le vétéran de 32 ans a signé deux passes de touché en 3:05 et les Bears ont triomphé à Kansas City, 18-17. La semaine précédente, Cutler a fait en sorte que Robbie Gould puisse tenter un placement de 49 verges, avec succès, pour une victoire de 22-20 contre Oakland.

Stafford compte plus d'interceptions que de passes de touché - huit contre six - et il n'est que 23e de la NFL pour la moyenne de verges aériennes par match, soit 241. «Je pense qu'il a beaucoup de talent, mais pour une raison ou une autre, leur équipe a des ennuis», a mentionné l'entraîneur des Bears, John Fox.

Faire sortir le méchant

Les Lions ont été limités à 17 points ou moins à chaque match depuis la semaine 1, où ils ont perdu 33-28 à San Diego. Après la correction infligée par l'Arizona dimanche dernier, l'attaque s'est donnée rendez-vous dans l'auditorium du complexe de l'équipe pour regarder chaque jeu sans exception et non pas 15 ou 20, comme d'habitude.

Après chaque jeu, les joueurs devaient dire à voix haute ce qu'ils n'avaient pas bien fait sur la séquence. «Ç'a été notre façon de faire sortir le méchant et de laisser ça dans le passé», a dit Stafford.

Les Bears devraient pouvoir compter à nouveau sur Jeffery, gardé à l'écart depuis quatre matchs à la suite du même genre de blessure que Cutler. La défense adverse se prépare d'ailleurs à devoir contrer le gaillard de 6'3" et de 216 livres. En 2013 et en 2014, il a réussi en moyenne 87 attrapés et récolté 1277 verges de réceptions. «Il prend de la place et il est vraiment leur gars de confiance», a dit le coordonnateur défensif des Lions, Teryl Austin.

Quant à Royal, blessé à la cheville, son absence a permis à Marquess Wilson d'avoir sa chance et il l'a saisie. Souvent repéré par Cutler, il a établi un sommet personnel avec 85 verges de réceptions en six attrapés, dont un touché.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer