Le Rouge et Or battu à coups de coups sûrs

Le Rouge et Or a subi son premier... (La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

Le Rouge et Or a subi son premier revers de la saison.

La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Quatorze verges. C'est tout ce qu'il manquait au Rouge et Or pour battre les Carabins, samedi. Mais les gars de Québec ont plutôt perdu 22-16, encaissant leur premier revers de la saison et une quatrième défaite en cinq ans au CEPSUM.

C'est à 14 verges de la zone des buts que la dernière séquence offensive des visiteurs a pris fin. Trois jeux de passe ratés. Restait 11 secondes à jouer. En même temps, les locaux ont tenu le haut du pavé durant la majorité de la rencontre.

«Je vais prendre une analogie de baseball : ce match-là s'est gagné à coup de coups sûrs, pas à coup de circuits. On a manqué des plaqués, manqué des sacs et échappé des passes», a commenté l'entraîneur-chef Glen Constantin, avant de quitter le terrain.

Le club de l'Université Laval (5-1) a vu l'occasion de s'installer confortablement au sommet du classement lui glisser entre les doigts. Montréal (4-2) et Sherbrooke (4-2), prochain adversaire au PEPS, reprennent espoir. Le Rouge et Or garde encore le gros bout du bâton et n'a qu'à gagner ses deux derniers matchs réguliers.

Les hommes de Constantin ont démarré en retard. Après 15 minutes de jeu, le quart-arrière Hugo Richard, à son premier départ depuis le 12 septembre, et son unité n'avaient avancé que de cinq verges au total. Avant le touché d'Anthony Dufour en milieu de deuxième quart, sur une passe de 28 verges de Richard, Laval tirait de l'arrière 11-0.

Pendant ce temps, les Carabins exploitaient leur attaque terrestre comme ils ne l'avaient pas fait depuis longtemps. Pas moins de 23 jeux de course sur 52 (44 %) pour 220 verges de gains au sol, dont 182 du porteur de ballon Sean Thomas-Erlington, auteur de son premier touché en trois ans de carrière contre l'UL.

«C'est beaucoup, 220 verges. On en avait besoin, ça fait du bien», a reconnu le pilote des Bleus, Danny Maciocia. «C'était important d'établir notre jeu au sol, on avait passé beaucoup de temps là-dessus cette semaine. On savait qu'on allait devoir être plus équilibrés. On ne peut pas se permettre de penser gagner chaque semaine avec notre jeu aérien», explique celui dont les troupiers se remettaient d'une défaite subie contre Sherbrooke.

Dix courses pour Richard

De son côté, le Rouge et Or a couru 22 fois sur 65 (34 %), le porteur Maxime Boutin tirant 44 verges de neuf portées. Le quart Richard a surpris avec 10 courses pour 89 verges, réussissant 25 de ses 42 passes pour 276 verges, un touché et une interception.

Outre le majeur de Dufour, les autres points de Laval sont venus du pied du botteur Dominic Lévesque et d'un touché de sûreté. Montréal a inscrit ses deux majeurs en première demie, ce qui est plus que dans les trois derniers affrontements contre Québec.

Déjà éprouvée par les blessures, la ligne tertiaire du Rouge et Or a perdu deux autres soldats, le demi défensif Louis-Philippe St-Amant et le demi de coin Alex Hovington. St-Amant portait le bras gauche en écharpe, après la rencontre.

Constantin n'a pas vu que du négatif. «Je suis assez heureux de la façon dont les gars ont répondu de la fin du deuxième quart à la fin de match. Ça démontre du caractère», se console le coach.

Richard a «paniqué un peu»

Hugo Richard, c'est l'homme de glace. Montre peu ses émotions, semble imperturbable. Pourtant, dans la défaite contre Montréal, le quart-arrière numéro un du Rouge et Or avoue avoir «paniqué un peu». Surtout en début de match. «J'ai fait beaucoup d'erreurs, j'ai paniqué un peu, je n'ai pas fait confiance à ce que je voyais», a-t-il expliqué, à sa sortie du vestiaire. À son premier départ depuis sa commotion cérébrale du 12 septembre, Richard «a pris au moins le premier quart pour se replacer. Mais le restant du match, on a vu des belles choses», a estimé son patron, Glen Constantin. «Toute la deuxième demie a été bonne pour l'attaque, on a bien bougé le ballon. Chose qu'on n'avait pas faite en première demie», a admis le principal intéressé. Si les deux équipes ont fini presque nez à nez pour les gains offensifs -439-433 en faveur de Montréal -, l'histoire était tout autre après un quart (135-5) et à la demie (250-152). «C'est décevant, mais il faut passer à autre chose. Lundi, c'est rendu Sherbrooke, ce n'est plus Montréal», a tranché le 4, avant de prendre congé des scribes.

Autre record pour Roch

Jérémi Roch a inscrit un autre record, peut-être le plus prestigieux. Dans une victoire de 45-10 contre les Redmen de McGill (3-3), le quart-arrière du Vert & Or de Sherbrooke (4-2) est devenu samedi celui ayant cumulé le plus de gains par la passe en carrière dans l'histoire du football universitaire canadien. Il a ajouté 216 verges pour établir la marque à 10 964. Lui reste deux matchs réguliers. Roch a aussi inscrit trois passes de touché pour porter son total à 65, une de moins que le record québécois de l'ex-pivot du Rouge et Or Benoît Groulx (2005-2009). Pendant ce temps, à Concordia, les Stingers (3-3) achevaient d'infliger une sévère correction de 63-0 aux Gaiters de Bishop's (1-5). Le quart Trenton Miller a été productif avec 388 verges et cinq touchés par la passe, en plus de courir pour 90 verges.

Le porteur de ballon des Carabins Sean Thomas-Erlington... (Fournie par les Carabins) - image 4.0

Agrandir

Le porteur de ballon des Carabins Sean Thomas-Erlington a marqué son premier touché en trois ans de carrière contre le Rouge et Or en plus d'amasser 182 verges au sol.

Fournie par les Carabins

Bolduc : «Je trouve ça dur»

«Je dois avouer que je trouve ça dur. Ça fait quatre ans que je viens ici et on a juste gagné une fois. Ça fait suer...»

Jean-Philippe Bolduc ne mâchait pas ses mots après la défaite de 22-16 de samedi. Pas plus que la plupart de ses coéquipiers du Rouge et Or. Surtout les vétérans.

Pour un finissant comme Bolduc, sa fiche au stade de l'Université de Montréal se chiffre à 1-3 en quatre saisons universitaires. Trois de ses six revers dans l'uniforme du club de l'Université Laval ont été encaissés sur le terrain du CEPSUM.

«C'est toujours spécial de jouer ici, mais je ne pense pas qu'on est intimidés», a pour sa part analysé le receveur Félix Faubert-Lussier, lui aussi un élément de quatrième année. «Mais il y a certainement quelque chose qui se passe ici qui fait qu'on a de la misère à partir... Sauf qu'on a démontré qu'on est capables de finir, ça s'est fini sur le dernier jeu dans la red zone, c'était une question de centimètres...» a lâché l'auteur de six attrapés pour 72 verges dans le revers.

Faiblesse contre la course

Pour l'ailier défensif Edward Godin, «on a démontré de la faiblesse. On n'aurait pas dû». «Ils ont couru, des choses qu'on aurait dû arrêter. Je me blâme sur plusieurs jeux. On passait souvent proche, mais on manquait nos plaqués. Ça ne va pas se reproduire. On va faire plus de films de course cette semaine», a assuré le 45.

Le temps d'avaler ce dur échec, les gars du Rouge et Or devront vite se tourner vers le prochain match et le Vert & Or de Sherbrooke. «Il ne faut plus en échapper, ce n'est pas compliqué», insiste le maraudeur Bolduc. «Ce qu'on a procrastiné aujourd'hui, il faut s'en occuper la semaine prochaine. Et Sherbrooke, après la prolongation chez eux, on leur en doit une.»

«Sherbrooke va arriver avec le vent dans les voiles, confiant après une victoire contre Montréal et nous avoir amenés en prolongation. Ils vont arriver avec le feu dans les yeux, à nous de bien se préparer», renchérit Faubert-Lussier.

NOTES : La dernière défaite des Carabins à domicile remonte au 26 octobre 2013, la seule victoire du Rouge et Or sur ce terrain en quatre ans... Montréal n'avait pas marqué autant de points contre Laval depuis 2012... Le stade du CEPSUM abritait sa 17e salle comble de 5100 spectateurs en 13 ans d'histoire de football des Carabins.

Live Blog Rouge et Or c. Carabins
Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer