Le Rouge et Or dans le bain bouillant

Alex Cromer-Émond des Carabins et Shayne Gauthier du Rouge et... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Alex Cromer-Émond des Carabins et Shayne Gauthier du Rouge et Or

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après une semaine de relâche, le Rouge et Or football replonge samedi. Dans le bain bouillant du stade de l'Université de Montréal rempli à ras bord de 5100 bruyants partisans des Carabins. Qui veulent venger leur récente défaite subie à Sherbrooke. Les Bleus sont invaincus en presque deux ans chez eux et les gars de Québec n'ont gagné qu'une seule fois sur ce terrain depuis 2010.

Gauthier : «On ne se laissera pas faire»

Malgré la victoire de 12-9 du 5 septembre, à l'Université Laval, le dernier affrontement contre les Carabins a laissé un goût amer à Shayne Gauthier. «On n'a pas été assez physiques avec eux. On s'est fait brasser pas mal. Cette fois, on va leur montrer qu'on ne se laissera pas faire», lance le secondeur étoile du Rouge et Or, pour donner le ton.

L'intensité s'avère toujours un cran plus élevé lors des duels Québec-Montréal, convient Gauthier, qui se montre sous son meilleur jour dans ces moments-clés. Des matchs qui soulèvent aussi l'intérêt populaire : 8 des 17 fois que les Carabins ont rempli leur stade, ils jouaient contre le Rouge et Or.

Les représentants de la capitale connaissent toutefois peu de succès sur le versant nord du mont Royal, trois victoires en huit visites depuis 2005. Mais l'entraîneur-chef Glen Constantin continue d'adopter une approche positive. «Au lieu de ressentir de la pression, il faut garder en tête que c'est plaisant de jouer là-bas. Ça ressemble à ce qu'on a ici [au PEPS], mais en plus petit. Et ça se décide sur un jeu ou deux, sur le fait qu'une punition est appelée ou pas», met-il en perspective.

Consolider l'emprise sur le premier rang

Au sixième de huit matchs réguliers, Constantin insiste que l'occasion est belle de consolider l'emprise du Rouge et Or sur le premier rang au classement. Et prendre une sérieuse option sur l'avantage du terrain en rondes éliminatoires.

«Pourquoi attendre?» fait valoir le patron. La défaite de Montréal à Sherbrooke, il y a deux semaines, fournit «un filet de sécurité, mais on n'a pas l'intention de l'utiliser. On ne va pas s'asseoir là-dessus».

Coïncidences des calendriers du football, du volleyball, du soccer et du rugby féminin universitaires, pas moins de six équipes du Rouge et Or se rendent au CEPSUM d'ici dimanche pour y affronter les Carabins. La rivalité bat vraiment son plein!

Ne pas perdre... surtout à la maison!

Personne ne veut perdre. Mais perdre chez soi, surtout pas. «C'est une façon de protéger notre territoire», explique Alex Cromer-Émond, des Carabins. «C'est tout le temps la même chose quand on joue contre Québec, que ce soit chez nous ou chez eux. Ce sont nos grands rivaux. Chaque joueur élève son jeu d'un cran et c'est ce qui permet d'avoir toujours des très bons matchs», affirme la fierté de Price.

Le secondeur revient au jeu après avoir raté le match à Sherbrooke pour cause de blessure. Il a vu les siens s'incliner face au Vert & Or et amincir leurs chances de finir en tête. La semaine de relâche a «permis de se recentrer sur notre équipe», croit Cromer-Émond. «On a oublié le dernier match pour se concentrer sur ce qu'on contrôle, c'est-à-dire le match de samedi.»

Danny Maciocia admet qu'il aurait préféré ressauter sur le terrain au plus vite, pour repasser les mauvais plis. «Mais ça nous a donné une chance de s'asseoir, d'évaluer notre saison jusqu'ici et de voir dans quelle direction on veut aller», commente l'entraîneur-chef montréalais.

La meilleure défensive prévaudra

À la lumière de la défaite à l'UL en ouverture de campagne, Maciocia veut voir ses joueurs «plus opportunistes dans la zone payante». Malgré 415 verges d'attaque, l'attaque des Carabins n'avait inscrit que deux placements, en plus d'en rater deux autres. Il veut aussi voir sa troupe «mieux plaquer en défensive».

Chaque camp n'a inscrit qu'un maigre touché au cours des trois derniers affrontements entre les deux équipes, d'ailleurs classées parmi les quatre meilleures au Canada et détentrices des trois dernières Coupes Vanier. Ce qui laisse croire qu'encore une fois, la meilleure défensive prévaudra.

«L'attaque qui sera capable d'exécuter son plan de match va faire la différence», résume Maciocia, rappelant qu'on aura droit à «un match pour hommes, comme chaque fois qu'on se rencontre».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer