Du déjà-vu pour la défensive du Rouge et Or

Gabriel Marcoux et ses coéquipiers de la tertiaire du... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Gabriel Marcoux et ses coéquipiers de la tertiaire du Rouge et Or en ont arraché contre Sherbrooke le 12 septembre.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si le Rouge et Or n'a pas affronté les X-Men depuis huit ans, presque deux générations au football universitaire, l'unité défensive ne sera pas dépaysée. «Leur offensive ressemble beaucoup à la nôtre», révèle Gabriel Marcoux.

Demi défensif partant pour l'équipe de l'Université Laval, Marcoux dit avoir observé sur vidéo plusieurs similarités entre les formations composées par ses coéquipiers de l'attaque et celles adoptées par les visiteurs de ce soir au stade du PEPS.

Ce ne sera pas facile pour autant. Tivon Cook est le quart-arrière le plus précis (50 en 64, 78,1 %) au Canada jusqu'ici cette saison et son attaque aérienne avait été la plus productive en Atlantique l'an dernier.

Un passeur aguerri qui se risque rarement à courir, plusieurs bons receveurs pour capter ses offrandes, utilisation de plus d'un porteur de ballon... Un peu un miroir du Rouge et Or. L'entraîneur Glen Constantin compare même Cook à Benoît Groulx, pivot étoile à l'UL de 2005 à 2008.

Encore du travail à faire

Pour Marcoux et ses acolytes de la ligne tertiaire, le début de saison n'a pas été tout rose. Malgré seulement 120 verges aériennes allouées aux Gaiters de Bishop's samedi dernier, la défensive du Rouge et Or accorde encore 275 verges par la passe en moyenne par match.

«On n'est pas encore à notre niveau, mais après la partie contre Bishop's, on s'en va dans la bonne direction», indique Alex Hovington, demi de coin partant.

Comme d'autres de ses coéquipiers, Hovington avait connu des ratés contre Sherbrooke, il y a deux semaines. «En visionnant les matchs à Sherbrooke et à Bishop's, j'ai l'impression que j'étais deux joueurs complètement différents. Je peux faire encore mieux que contre

 Bishop's, mais ça ressemblait plus à ce que je suis capable de faire», dit le joueur de troisième année universitaire.

«Une motivation»

Le coordonnateur défensif Marc Fortier n'a d'ailleurs pas hésité avant d'apporter des changements au sein de la tertiaire. Le finissant Vincent Chabot et William Pinard ont perdu leur poste de partant. Marc-

Olivier Simard et Marcoux ont pris la place. Sur six partants, la tertiaire compte maintenant deux recrues, Simard et Louis-Philippe St-Amant, qui, comme Marcoux, a changé de position dans les dernières semaines.

«Oui, ça amène une obligation de performer, une certaine pression, mais c'est bien comme ça. C'est une motivation», explique Marcoux, joueur de quatrième année. «Il ne faut pas avoir peur de faire des erreurs, on va toujours en faire. Mais il ne faut jamais être satisfait de ce que tu as, tu dois toujours vouloir être meilleur.»

Pour la première fois en 2015, au quatrième match, cinquième en comptant la présaison, la ligne tertiaire alignera les six mêmes partants que la semaine précédente. «Un bon signe», convient Marcoux, disant avoir amélioré sa communication avec Simard, son demi de coin voisin. Les vétérans Jean-Philippe Bolduc, maraudeur, et Thomas Girard, demi défensif, complètent le sextet.

Marc-Antoine Langevin... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

Marc-Antoine Langevin

Le Soleil, Yan Doublet

Marc-Antoine Langevin un peu plus confiant

Les X-Men de l'Université Saint Francis Xavier ne seront pas les seuls à vivre leur baptême du PEPS, samedi soir. Le quart-arrière du Rouge et Or aussi fera ses premiers pas devant la plus grosse foule du football universitaire canadien.

«C'est quelque chose de spécial, il va y avoir beaucoup de monde que je connais. Mais j'essaie que ça n'entre pas dans ma tête, j'essaie de faire mes choses comme tout au long de la semaine», a confié Marc-Antoine Langevin, en fin d'après-midi vendredi, après l'entraînement de veille de match.

Le natif de Québec obtient son deuxième départ dans les rangs universitaires. Le quart numéro un, Hugo Richard, n'est pas remis d'une commotion cérébrale subie il y a deux semaines. Samedi dernier, le remplaçant a réussi 13 de ses 19 passes pour 245 verges de gains, deux touchés et une interception. Avec le demi-match contre Sherbrooke, cela lui fait 22 en 32 (69 %), 357 verges, trois majeurs et un vol.

«Je vais être aussi prêt et un peu plus confiant» qu'à son premier départ. «Mais je ne veux pas prendre de chances inutiles. Je veux rester à l'intérieur de mes moyens, faire progresser l'attaque, distribuer le ballon comme je suis capable. Je vais faire un peu comme à Bishop's, prendre des bonnes décisions et le reste va venir», affirme celui qui dit s'appuyer sur un plan ni plus ni moins élaboré qu'il y a sept jours.

Pourrait-on voir une délégation du Campus Notre-Dame-de-Foy dans les estrades? L'athlète de 24 ans y a joué trois ans (2008 à 2010) et coaché deux ans (2012 et 2013) avant de revenir s'aligner au sein du Rouge et Or, l'an dernier.

Nouvelle étape pour Richard

Du côté de Richard, il retrouve ses moyens lentement, mais sûrement. Après sa séance de course de jeudi, il n'a enduré qu'une demi-heure d'étourdissements. Avancée considérable en comparaison des «deux heures sans être capable de marcher droit» quelques jours plus tôt.

La recrue par excellence au Canada en 2014 entre en salle d'entraînement aujourd'hui pour tester les effets de la commotion lors de véritables périodes discontinues d'effort intense. Première pour lui en 14 jours. «Je suis sur la bonne voie!» se réjouit-il, confirmant qu'il sera sur les lignes de côté ou la passerelle d'observation pour le match, lui qui avait préféré ne pas faire le voyage à Bishop's.

À l'instar du quart Richard, le bloqueur à droite partant Jason Lauzon-Séguin ratera une deuxième rencontre consécutive. Le seul changement au sein de l'alignement du Rouge et Or consiste au retrait du secondeur Dominic Raimondo, blessé au tendon d'Achille. Le demi défensif Félix Bamrounsavath prend la place libre. À sa deuxième saison à l'Université Laval, il enfile l'uniforme de match pour la première fois. 

Christopher Amoah... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.0

Agrandir

Christopher Amoah

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Les atouts d'Amoah

Christopher Amoah a été le porteur de ballon du Rouge et Or le plus sollicité dans le dernier match. Le 20 en a profité pour inscrire son premier touché de la saison. «On a des atouts différents, Maxime Boutin et moi. Il faut tirer avantage de ces habiletés selon ce que la défensive adverse nous donne», explique le tiers de la force de frappe terrestre de l'UL avec Boutin et Vincent Alarie-Tardif. Boutin court en vitesse et à l'extérieur, Amoah au centre et en force. À deux, ils portent 90 % des ballons. La venue d'un nouveau quart-arrière permet de «mettre en valeur les attributs des autres joueurs», estime Amoah. «Il faut alléger son travail», indique-t-il, à propos du pivot Marc-Antoine Langevin. Auteur d'une échappée sur un échange avec Langevin il y a deux semaines, il insiste sur l'importance de «raffiner les choses, garder le ballon dans nos mains». Sa légère blessure à un ligament de l'auriculaire gauche ne lui nuit pas, assure-t-il.

Affrontements annuels

Les conférences du Québec et des Maritimes s'affrontent en matchs réguliers depuis 2002. L'avantage est aux équipes québécoises (60-23), surtout aux clubs francophones (36-5). Le Rouge et Or n'a perdu qu'un seul de ses 14 duels, le premier. Laval avait écrasé St. F.X. 51-8 en 2007, à Antigonish (N.-É.). Trois autres matchs interconférences ont lieu aujourd'hui. Celui de Sherbrooke (1-2) à Mount Allison (1-1) s'annonce le plus intéressant. Samedi passé, les Mounties ont mis fin à une séquence de 15 victoires contre leurs rivaux de l'Atlantique dans un revers de 25-24 contre Acadia (2-0). Qui visite pour sa part McGill (1-2). Et le duel des pires oppose Bishop's (0-3) et St. Mary's (0-2), à Halifax. Deux formations du Québec restent sans échange provincial et Montréal (2-1) est à Concordia (2-1) pour l'attribution du deuxième rang au classement québécois.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer