Rouge et Or: Langevin, le suppléant

«J'ai vu la game d'une façon différente. Quand... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

«J'ai vu la game d'une façon différente. Quand je coachais, je me suis toujours dit que si jamais je rejouais, je ferais telle affaire de telle façon. Ç'a aidé ma compréhension et ma lecture du jeu. Je ne suis vraiment plus le même joueur. C'est sûr que je suis meilleur qu'il y a cinq ans», dit Marc-Antoine Langevin (photo), qui sera le quart partant du Rouge et Or samedi après-midi.

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Marc-Antoine Langevin n'a pas amorcé un match de football depuis près de cinq ans. Le Rouge et Or lui confie néanmoins les rênes de l'attaque samedi après-midi, à l'Université Bishop's. Histoire d'un quart-arrière devenu meilleur sans jouer.

Depuis une semaine, c'est un secret de Polichinelle que Hugo Richard ne sera pas en mesure d'affronter les Gaiters au Coulter Field de Lennoxville. Samedi dernier, le quart numéro un du Rouge et Or a subi une commotion cérébrale à la mi-match.

Les images télé de Richard en larmes dans les bras de sa mère, après la rencontre, en disaient long sur son état d'esprit. Le voir retraiter au vestiaire encore soutenu par son amoureuse confirmait les craintes de plusieurs.

La recrue par excellence au Canada l'an dernier va mieux, mais ne s'est pas entraînée avec l'équipe cette semaine. Le protocole médical normal en cas de commotion prescrit sept jours d'inactivité après la fin des symptômes.

Ce qui nous amène à Langevin. Il a été jeté dans le bain sans préavis, menant son équipe d'un déficit de 17-14 à une victoire de 27-24 en prolongation. Pas mal pour celui dont la dernière présence officielle en match remontait aux rangs collégiaux, le 13 novembre... 2010! «Ça faisait vraiment longtemps», admet d'emblée le principal intéressé.

«Le match de samedi, j'ai plus le temps d'y penser que celui de la semaine passée. J'essaie de faire un peu de visualisation», affirme le pivot de 24 ans de Québec, qui porte le numéro 16.

Arrivé à l'Université Laval en 2011, il a tout de suite été muté comme receveur, sans être utilisé. Puis déjà la retraite en 2012, retour à son alma mater collégial, le Campus Notre-Dame-de-Foy, comme entraîneur. Ce n'est que deux ans et demi plus tard, l'automne dernier, qu'il est revenu dans le giron du Rouge et Or dans la foulée du départ subit du quart Alex Skinner, alors privé du poste de partant par la recrue Richard.

«Quand j'ai vu que Skinner était parti, j'ai contacté Justin Ethier [coordonnateur offensif]. J'avais encore le désir de jouer et j'étais encore en bonne forme», explique l'athlète de 5' 11'' et de 190 lb.

Un passage salutaire

Il assure qu'avoir été entraîneur en a fait un meilleur joueur. «J'ai vu la game d'une façon différente. Quand je coachais, je me suis toujours dit que si jamais je rejouais, je ferais telle affaire de telle façon. Ç'a aidé ma compréhension et ma lecture du jeu. Je ne suis vraiment plus le même joueur. C'est sûr que je suis meilleur qu'il y a cinq ans.»

Sur 48 joueurs habillés par match, le Rouge et Or en aligne près d'une vingtaine avec peu ou pas d'expérience universitaire. Pas tous des recrues, Langevin est finissant. Mais plusieurs ont passé du temps en coulisse avant d'accéder à la scène. Une dizaine occupe un rôle-clé. «Ils sont jeunes et on doit vivre avec leurs bons coups et leurs mauvais coups», fait valoir l'entraîneur-chef Glen Constantin.

Qui rappelle que cinq de ses six protégés de l'an passé promus chez les professionnels de la LCF cet été auraient autrement réintégré les rangs du club de l'UL pour une cinquième et dernière campagne universitaire. Une situation que Constantin qualifie de «beau problème», mais qui force maintenant «une poignée de joueurs» vétérans à assumer tout le leadership.

Demers quart partant

Les Gaiters ont trouvé un bassin de recrutement intéressant au Cégep Limoilou, à Québec. Les Titans, qui viennent d'accéder à la première division collégiale, compte 12 de ses diplômés dans l'alignement de Bishop's. Dont le quart-arrière Mathieu Demers, auteur samedi de son premier départ universitaire en carrière. Contre l'équipe de sa ville en plus. «On est très chanceux d'avoir les gars de Limoilou. Ils ont une bonne éthique de travail et sont très athlétiques», affirme l'entraîneur-chef des Gaiters, Kevin Mackey, qui les dit encore plus motivés d'affronter le Rouge et Or que la moyenne de son vestiaire. Autre produit de Limoilou, le joueur de ligne offensive Samuel Vachon-Desroches a passé la dernière saison à l'Université Laval, sans jouer, avant de déménager à Bishop's. On compte aussi Vincent Pruneau, principal porteur de ballon dans le dernier match, et le demi défensif Benjamin Pouliot-Morin, déjà auteur de deux interceptions cette saison. 

«Juste pas paniquer»

La défensive aérienne du Rouge et Or montre des failles évidentes depuis le début de la saison. Vingt-cinquième sur vingt-sept au Canada vendredi pour les verges accordées par la passe en moyenne par match (353). «On n'est vraiment pas satisfaits, c'est beaucoup trop», reconnaît le secondeur de cinquième année Mathieu Masseau (photo). «Il ne faut juste pas paniquer et retourner travailler. On prend le blâme, les vétérans. On n'a peut-être pas bien focalisé nos explications. On s'est rencontrés et on s'est dit que ça ne peut plus arriver. On va s'assurer de mieux faire comprendre aux plus jeunes.» Contre Sherbrooke, qui a passé pour 384 verges, Masseau évalue les erreurs concentrées en 8 jeux sur 59. «On a donné 200 verges sur huit détails», estime-t-il. Sa bande n'a malgré tout accordé que 33 points en deux matchs.  

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer