Rouge et Or : duel de réservistes (test)

Marc-Antoine Langevin du Rouge et Or... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Marc-Antoine Langevin du Rouge et Or

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après deux semaines, la fiche sans tache du Rouge et Or ne surprend personne. Mais la façon in extremis dont il l'a emporté contre Montréal et surtout Sherbrooke, en prolongation, laisse songeur. Et voilà que le quart-arrière numéro un Hugo Richard souffre d'une commotion cérébrale. Les représentants de l'Université Laval arrivent à Lennoxville pour y affronter des Gaiters de Bishop's aussi privé de leur principal pivot. Place aux remplaçants.

Retour au collectif

Pas question de mettre la pression de la victoire sur les épaules du quart substitut Marc-Antoine Langevin. «Sans Hugo, ça devra être la plus grande victoire collective dans l'histoire du programme», déclare l'entraîneur-chef Glen Constantin. Rien de moins.

Faut le comprendre, Langevin n'a pas entrepris un match de football depuis... cinq ans! Utilisé pour la majorité de la deuxième demie et la prolongation à Sherbrooke samedi dernier, sa sortie officielle précédente remontait au Bol d'or de deuxième division collégiale de 2010.

Les soucis de Constantin ne concernent pas que le changement de quart-arrière. Sur le plan purement statistique, le Rouge et Or montre la deuxième pire défensive aérienne au Canada : 706 verges accordées en deux matchs.

La troupe de l'UL a croisé deux quarts aguerris de cinquième année en Gabriel Cousineau et Jérémi Roch. Le patron identifie la série de 10 jeux qui a mené au touché égalisateur du Vert & Or, vers la fin du quatrième quart. Avancée de 95 verges où cinq tirs de Roch ont cumulé 75 verges de gains. «On a de la misère par la passe, avoue-t-il. Et c'est une opportunité pour Bishop's de croire en leurs chances.»

Après deux changements pour le match 2, un autre pion de la ligne tertiaire pourrait être déplacé. Quant à l'excès de confiance perçu face au Vert & Or, Constantin estime que «la pire affaire qui pouvait nous arriver, c'était de marquer un touché sur notre deuxième jeu offensif. On s'est dit que ce serait facile». Mais rien n'a été facile. «On n'est pas sérieux si on ne prend pas Bishop's au sérieux», résume-t-il.

C'est dans la foulée de la désertion d'Alex Skinner, en milieu de saison dernière, que Langevin est venu pourvoir le poste d'auxiliaire. La semaine où Langevin obtient son premier départ, Skinner déserte sa nouvelle équipe, les Gryphons de Guelph, où il était second de James Roberts.

Rouge et Or

Fiche : 2-0

Dernier match : victoire de 27-24 en prolongation à Sherbrooke

Verges gagnées par match : 454,5 (289,5 air, 165 sol) / 3e Qbc, 13e Cnd

Verges allouées par match : 445 (353 air, 92 sol) / 6e Qbc, 18e Cnd

Alexandre Bouffard, des Gaiters... (gracieuseté de l'Université Bishop's, Marah Even) - image 2.0

Agrandir

Alexandre Bouffard, des Gaiters

gracieuseté de l'Université Bishop's, Marah Even

Des Mauves bien verts

Dotés de la pire attaque aérienne au Canada jusqu'ici cette saison avec 110 verges de gains par la passe en moyenne par match, les Gaiters doivent en plus maintenant composer sans leur quart-arrière numéro un, Travis Eman, blessé. Son substitut Alexandre Bouffard a été utilisé dans les deux premiers matchs. Mathieu Demers, produit du Cégep Limoilou, pourrait voir du temps de jeu.

«On est jeunes», répète l'entraîneur-chef Kevin Mackey. Ses Gaiters souffrent de douleurs de croissance. La semaine passée contre Concordia, l'unité offensive a été victime de quatre interceptions et de deux ballons perdus sur trois échappées. Deux de ces jeux ont mené à un touché sur la série suivante.

«C'est déjà assez difficile de gagner des matchs. Quand en plus on donne le ballon, on ne se donne pas de chances», admet Mackey, qui hésite toutefois à blâmer ses protégés pour les 231 verges de pénalités écopées en deux rencontres. La facture la plus salée au sein de la conférence Québec.

Sans Hugo Richard, «un bon morceau de leur offensive», admet Mackey, le Rouge et Or demeure «une grosse équipe habituée de gagner des championnats. On connaît le défi, on veut jouer un jeu à la fois», insiste celui qui doit aussi se priver des services de son premier porteur de ballon, Vincent Davignon.

Un départ de 0-3 pointe à l'horizon à Lennoxville. Mais le coach voit plus loin. «Nos joueurs comprennent où on est. Il est très important de rester ensemble et de donner une bonne performance contre le Rouge et Or, parce qu'après on s'en va à Halifax pour jouer Saint Mary's [26 septembre]. On a une chance!

«La saison n'est pas finie, poursuit-il. Parfois, tu fais juste quelques changements et ça décolle. Je me souviens qu'en 2010, Sherbrooke avait commencé 1-3 et s'était rendu en finale de conférence. Ce n'est pas la façon de commencer qui compte, mais la façon de finir.»

Gaiters

Fiche : (0-2)

Dernier match : défaite de 38-18 contre Concordia

Verges gagnées par match : 231 (110 air, 121 sol) / 6e Qbc, 26e Cnd

Verges allouées par match : 367,5 (255,5 air, 112 sol) / 4e Qbc, 9e Cnd

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer