Un gain des Alouettes devant des estrades dégarnies

Les coups de pied de l'ex-botteur du R... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les coups de pied de l'ex-botteur du R et O, Boris Bedé, ont été les jeux les plus applaudis. Surtout son premier dégagement, à la fin du premier quart, qui a sorti la foule de sa torpeur.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le match présaison de la LCF a attiré 4778 spectateurs au stade du PEPS, samedi. C'est moins que la moitié d'un match présaison... universitaire. L'ancien du Rouge et Or Boris Bede a quand même fait bonne impression dans un gain de 26-9 des Alouettes de Montréal sur le Rouge et Noir d'Ottawa.

L'organisation du Rouge et Or «espérait avoir plus de monde que ça. C'est sûr qu'on est déçus», a reconnu le directeur du Service des activités sportives de l'Université Laval. «Mais on est contents pour ceux qui étaient là, ils ont assisté à un bon match», ajoute Christian Gagnon.

Cette première visite de la LCF à Québec en 12 ans constitue la plus petite foule pour du football à l'Université Laval depuis très, très longtemps. Le match présaison entre le Rouge et Or et les Dinos de l'Université de Calgary, en août dernier, avait réuni 10 210 amateurs. Plus faible assistance en sept programmes locaux l'an dernier. En 2003, le match hors concours Alouettes-Renegades dans la capitale québécoise avait mobilisé plus de 10 000 curieux.

«Ça n'a pas aussi bien marché qu'on le voulait, pour toutes sortes de raisons. La Coupe Memorial a pris beaucoup de place [dans le paysage sportif de Québec ce printemps] et on a commencé la promotion après, alors on a eu moins de temps», analyse Gagnon.

«Est-ce que l'intérêt est là? Je ne sais pas, poursuit-il. Mais on est contents que des anciens joueurs du Rouge et Or aient pu vivre ça et que des jeunes aient pu voir du football de la LCF. Et l'important, c'est qu'on fasse nos frais. Ça ne m'empêchera pas de dormir.»

La ville du rouge et or

La tenue de ce match en terrain neutre s'explique par l'occupation du stade d'Ottawa par la Coupe du monde féminine de soccer. Le Rouge et Noir s'est ainsi tourné vers Québec pour affronter leurs rivaux montréalais en rencontre préparatoire. Mais trop tard pour que le Rouge et Or puisse l'offrir lors du renouvèlement annuel auprès de ses 7000 abonnés de saison.

«Il faut comprendre. Ici, c'est la ville du Rouge et Or», avance le botteur recrue des Alouettes, Boris Bede, qui a passé les quatre dernières saisons chez le Rouge et Or. «C'est quand même bon ! Les deux équipes étaient un peu visiteuses, si on peut dire. Montréal est à deux heures et demie et Ottawa encore plus. La proximité y est pour quelque chose», modère le nouveau numéro 8 des Oiseaux.

Ses coups de pied ont d'ailleurs été les jeux les plus applaudis. Surtout son premier dégagement, à la fin du premier quart, qui a sorti la foule de sa torpeur. «Je me demandais ce qui se passait, puis j'ai compris que c'était pour moi. J'étais presque en état de choc. Et en plus, on a eu une pénalité, alors je l'ai refait», explique l'auteur de deux dégagements de 63 et 37 verges, d'un placement de 28 verges, ainsi que d'un botté d'envoi de 73 verges.

Dans l'autre camp, le centre-arrière Patrick Lavoie se montrait un peu moins compréhensif. «Mon père m'a toujours dit de contrôler ce que je peux contrôler. Ce n'est pas moi qui faisais la promotion ou qui vendais les billets. Je suis surtout content que mes parents et ma famille étaient ici pour me voir jouer», conclut le natif de Sainte-Flavie, qui a porté l'uniforme du Rouge et Or de 2008 à 2011. Lavoie et Bede ont chacun gagné deux Coupes Vanier avec Laval.

Premier match de Bridge

À son premier match dans l'uniforme des Alouettes, le quart-arrière recrue Brandon Bridge a réussi quatre de ses huit passes, dont une de sept verges à Brandon Rutley pour le touché. Mikaël Davidson, ancien des Carabins de Montréal, a réalisé une course de trois verges pour la transformation de deux points sur le touché de Rutley. Canadien, colosse de 6' 5'', Bridge a joué son football universitaire à South Alabama. Montréal a utilisé quatre quarts, dont leur régulier, Jonathan Crompton (2/6, 17 vrg) et la recrue Rakeem Cato (6/6, 87 vrg, 1 pdt). Cato a complété un majeur de 31 verges avec Jonathan Bryant. Le porteur de ballon Chris Rainey a compté l'autre touché des vainqueurs, une course de 10 verges. Pour Ottawa, le quart Thomas DeMarco a complété une passe de deux verges en fin de rencontre pour inscrire le seul majeur du Rouge et Noir. Le vétéran Henry Burris a réussi 12 de ses 21 passes pour 126 verges de gains, en plus d'être intercepté une fois, par Jonathan Hefney.

Jour de coupures

Aujourd'hui, les neuf équipes de la LCF procèdent à des coupes pour réduire leur alignement à 65 hommes. Chez le Rouge et Noir d'Ottawa, le match de samedi soir s'avérait la dernière de deux rencontres préparatoires. Du côté des Alouettes de Montréal, c'est 10 joueurs qui plieront bagage avant la fin de la journée. Leur reste une sortie hors concours jeudi, contre Toronto.

«Il n'y a rien de fait encore», répétait Boris Bede après le match. «Je ne sais pas comment les décisions se prennent en haut. Personnellement, je suis satisfait de mes performances, mais ce n'est pas de mon recours. » Le botteur natif de la France a connu un fort match devant ses anciens partisans, samedi, mais son statut de joueur non canadien lui nuit dans une ligue où le ratio fait foi de tout.

«Boris a bien joué, a commenté le directeur général des Als, Jim Popp. «Ç'a l'a sûrement aidé d'être à la maison, il avait tous les applaudissements pour lui ! C'est sûr qu'un match comme celui-là aide sa cause. Il a le talent et aujourd'hui, il avait la constance. Il lui arrivait de rater un placement dans les rangs universitaires, mais sa constance s'améliore.»

Popp n'a toutefois pas voulu se prononcer sur la possibilité ou non de garder Bede avec l'équipe pour la suite du camp d'entraînement. «Je ne sais pas, on verra demain. Il faut regarder le portrait global de l'équipe», indique celui qui passera une longue journée en compagnie du personnel d'entraîneurs mené par Tom Higgins.

Trois autres anciens du Rouge et Or étaient de la partie : le centre Luc Brodeur-Jourdain (2004 à 2008) avec les Alouettes ; le centre-arrière Patrick Lavoie (2008 à 2011) et l'ailier défensif Vincent Desloges (2010 à 2014). Le porteur de ballon Guillaume Bourassa (2011 à 2014) est demeuré à Ottawa. Décision des entraîneurs, nous dit-on. Le Rouge et Noir a libéré le garde Hugo Desmarais (2011 à 2012) la semaine dernière.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer