Luc Brodeur-Jourdain: un visiteur à la maison

Luc Brodeur-Jourdain, ex-joueur du Rouge et Or, en... (Photo fournie par les Alouettes de Montréal)

Agrandir

Luc Brodeur-Jourdain, ex-joueur du Rouge et Or, en est à sa septième saison dans la Ligue canadienne de football.

Photo fournie par les Alouettes de Montréal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La dernière fois qu'il a disputé un match au PEPS, il n'y avait pas de stade intérieur ni de second palier de gradins. Et la lumière du jour étant la seule source d'éclairage. Qu'importe, Luc Brodeur-Jourdain aura l'impression de revenir à la maison, samedi (19h30).

«Ça va faire du bien de retourner dans un paysage familier, même si ç'a changé énormément depuis mon départ. Je vais faire partie du club visiteur, mais je vais me sentir comme chez moi», admettait le centre de 32 ans à propos de son retour au Stade Telus-Université Laval, à l'occasion du match préparatoire entre les Alouettes de Montréal et le Rouge et Noir d'Ottawa.

Joueur professionnel dans la Ligue canadienne de football depuis six ans, Brodeur-Jourdain a effectué un stage de cinq saisons avec le Rouge et Or. Que de chemin parcouru par ce choix de sixième ronde en 2008.

«J'ai énormément de souvenirs de mes cinq années à Québec. Je n'ai pas oublié mes anciens entraîneurs, coéquipiers, membres de l'organisation, professeurs et étudiants. C'était mon milieu de vie, je suis entré à l'Université Laval en jeune homme, j'en suis sorti en homme. Il s'avère juste que j'ai une extension de jeunesse qui perdure... Je gagne ma vie en jouant au football, je n'ai pas l'impression d'avoir encore commencé à travailler.»

Le dernier match de Brodeur-Jourdain à l'UL remonte à la Coupe Uteck de 2008, remporté par le Rouge et Or. Mais cette année-là, son désir de s'entraîner comme joueur de centre même s'il n'occupait pas cette position lui permet encore de pratiquer le sport à un haut niveau.

«À mon arrivée, je n'étais pas l'ombre du joueur que je suis devenu et je ne remercierai jamais assez Jacques Cloutier et Justin Éthier, qui ont passé beaucoup de temps avec moi pour me faire comprendre la science du football. Avec les Alouettes, le système de Marc Trestman avait des similarités avec celui du Rouge et Or, ça me donnait une longueur d'avance. Si je peux jouer encore, aujourd'hui, c'est qu'ils m'ont laissé pratiquer comme centre à ma cinquième saison. Je ne crois pas au hasard dans la vie. Je pense que tout ce qu'on fait est lié et un jour, ça fini par prendre un sens.»

Date d'expiration

Brodeur-Jourdain entame sa septième saison d'une carrière sportive qu'il qualifie d'éphémère. De son année de repêchage, à peine sept ou huit joueurs sont encore actifs. «Le football est basé sur un concept pyramidal, il faut franchir les étapes une à la fois. Et dès qu'on enfile le casque, on a une date d'expiration, sauf qu'on ne la connaît pas. Sept ans, ce n'est qu'une infime portion d'une vie, et tant que le feu va brûler, je vais continuer à jouer.»

Et à rechercher la victoire, puisqu'il ne connaît aucun autre objectif d'équipe! «Pour cela, il faut vivre le moment présent et bâtir notre saison sur une série de succès et d'échecs», analyse le numéro 58.

Brodeur-Jourdain a hâte de revoir les gens de Québec. Il prétend que ce match hors-concours est une belle occasion de découvrir un calibre fort relevé.

«J'entends les comparaisons avec la NFL, mais la LCF offre du jeu excitant et explosif à l'attaque. Les deux équipes n'utiliseront pas leur alignement partant tout le match, mais on pourra néanmoins observer une différence au niveau de la vitesse d'exécution.»

*****

Faible assistance?

S'il faut en croire les informations ayant filtré jusqu'à maintenant, on ne se bouscule pas à la billetterie pour le match préparatoire entre les Alouettes et le Rouge et Noir, samedi soir au Stade Telus-UL. Une situation qui désole l'ancien du Rouge et Or Vincent Desloges. «J'espère que ça va être plein, mais on a entendu qu'il n'y avait pas beaucoup de billets de vendus. C'est sûr qu'avec le développement du football au Québec, ce serait triste que ce soit vide. Je préfère croire que beaucoup de jeunes passionnés seront là pour nous appuyer», a soutenu l'ailier défensif du Rouge et Noir, qui tentera de «rendre fiers» parents et amis, nombreux pour l'occasion.

Selon le demi offensif Patrick Lavoie, le produit de la LCF mérite d'être mieux connu à Québec, même si le Rouge et Or occupe toute la place. «Il y a tellement de joueurs qui ont joué dans la NFL, qui jouent  pour nous, pour les Alouettes, pour la ligue, en général! Je ne tordrai pas un bras aux amateurs de Québec, mais je pense que c'est quelque chose à ne pas manquer. Ça leur permettra de voir du football professionnel dans leur cour, au PEPS. Ça n'arrivera pas à toutes les années», a souligné l'ex-joueur du Rouge et Or.  Kathleen Lavoie

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer