Alexandre Laganière a enfin sa bague

Originaire de Québec et à sa quatrième saison... (Archives, La Presse)

Agrandir

Originaire de Québec et à sa quatrième saison avec les Carabins, Alexandre Laganière pourra enfin savourer un titre national.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Montréal) Originaire de Québec et produit des Élans du Cégep Garneau, Alexandre Laganière s'est souvent fait dire que s'il avait décidé de jouer avec le Rouge et Or, il aurait eu deux bagues de la Coupe Vanier avant même d'amorcer la présente campagne. Mais jamais il n'a regretté son choix d'évoluer avec les Carabins.

Et à sa quatrième saison, Laganière a enfin pu célébrer la conquête d'un premier titre national, samedi au stade Percival-Molson, à Montréal. «C'est incroyable ce que je ressens actuellement», a confié le joueur de ligne offensive de 6'4" et de 305 livres.

«C'était tellement une grosse décision de venir à Montréal pour mes études et pour mon sport. Et quand je suis arrivé avec l'équipe, on partait vraiment de zéro. Danny [Maciocia] venait d'arriver et il tentait d'inculquer une nouvelle philosophie au sein de l'équipe. Mais les gars qu'il a recrutés à ce moment-là sont rendus maintenant à maturité et je pense qu'ils ont tous grandi avec les mêmes valeurs de travailler fort et de demeurer positifs. Ce que nous avons construit, nous l'avons transmis aux jeunes qui se sont joints à l'équipe par la suite.»

Étudiant en administration à HEC Montréal, il a appris au fil des années à connaître Montréal et à l'aimer. L'athlète de 23 ans a d'ailleurs avoué qu'il adorait la métropole et ce qu'il avait réussi à construire chez les Carabins. Cet amour, il l'a transmis toute l'année en étant impliqué dans la communauté. Cette implication lui a d'ailleurs permis d'être finaliste au niveau national pour le prix Russ Jackson.

Des chants à la mi-temps

Même s'ils étaient rentrés au vestiaire à la demie en retard de 10 points sur les Marauders, les joueurs des Carabins n'étaient pas le moins du monde découragés. Laganière a expliqué que toute l'équipe avait passé une partie de la pause de la mi-temps à chanter.

«Même si ça allait mal, on est demeurés positifs. On a eu du fun et cela nous a permis de nous regrouper tous ensemble. Les gars ont embarqué et on y a cru jusqu'à la fin. Et les derniers instants de la rencontre, alors que les Marauders ont failli nous voler la victoire, fut une leçon de vie pour tous les joueurs de cette équipe-là.

«Il faut toujours croire en ce que l'on fait. Nous avions tellement travaillé fort pendant toute la saison. Et quand l'on travaille fort, on ne peut pas abandonner. Cette saison, nous avons été mis à rude épreuve. Quand nous écopions de trop de pénalités, le coach nous faisait courir. Et il nous disait : "Si vous quittez ce soir, vous serez toujours reconnus comme des lâcheurs." C'est ça que l'on a mis sur le terrain. Et c'est ça qui fait qu'aujourd'hui [samedi], on a pu gagner. On a réussi ensemble. La saison 2014 nous aura marqués pour la vie.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer