Les Carabins remportent leur première Coupe Vanier

Les Carabins ont soulevé la coupe Vanier pour... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Les Carabins ont soulevé la coupe Vanier pour la première fois de leur histoire.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Montréal) Pour une troisième année consécutive, c'est au Québec que la Coupe Vanier passera la saison morte. Samedi au stade Percival-Molson, les Carabins de l'Université de Montréal ont décroché une victoire dramatique de 20-19 contre les Marauders de McMaster pour mettre la main sur le prestigieux trophée, le premier de leur histoire.

Guillaume Doucet tente d'arrêter la course de Max... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Guillaume Doucet tente d'arrêter la course de Max Cameron.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Pour une troisième année consécutive, c'est au Québec... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 1.1

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Du même coup, Danny Maciocia est devenu le premier coach à avoir mené son équipe à la conquête des deux plus prestigieux titres au football canadien : la Coupe Grey et la Coupe Vanier. «Ma première conquête de la Coupe Grey en 2005, alors que j'avais été le premier entraîneur-chef québécois à réussir l'exploit, avait été assez spéciale. Mais gagner la Coupe Vanier dans ma cour, devant ma famille et mes amis, devant plus de 22 000 personnes, ça aussi, c'est vraiment spécial.»

Conscient des nombreux sacrifices que les membres de sa famille devaient faire afin de lui permettre de vivre sa passion, l'entraîneur-chef a d'abord dédié la victoire à sa conjointe et à ses enfants. Il l'a aussi dédiée à ses parents et à son frère décédé du cancer il y a un peu plus de cinq ans.

C'est une tentative de botté de placement de 31 verges bloqué par Mathieu Girard avec moins d'une minute à faire au match qui a permis à l'entraîneur-chef de 47 ans de savourer ce grand moment. «On a trouvé une manière de l'emporter. Le match fut probablement à l'image de notre saison, une année au cours de laquelle nous avons constamment dû nous battre et ne jamais cesser de croire en nos chances de succès. Aujourd'hui [samedi], nous avons eu beaucoup d'adversité. Mais c'est quelque chose que nous avions rencontré lors des quatre dernières années.»

Maciocia a aussi insisté sur l'importance de l'échappé provoqué par Pierre-Yves Lavergne sur le botté d'envoi du troisième quart, un jeu ayant redonné le ballon aux Carabins à la ligne de 42 des Marauders. Quelques jeux plus tard, Philip Enchill captait une passe de touché de neuf verges de Gabriel Cousineau pour réduire l'avance de McMaster à 13-10 et permettre à l'attaque des Bleus de prendre son rythme.

Les succès de Maciocia à la barre des Carabins pourraient-ils inciter des équipes de la Ligue canadienne à lui tendre une perche afin de le convaincre d'effectuer un retour chez les pros? «J'ai eu mes opportunités par le passé. Je sais qu'il ne faut jamais dire jamais, mais ce n'est pas quelque chose qui pourrait m'intéresser. Je travaille pour une institution extraordinaire et j'ai l'un des meilleurs jobs à travers le Canada.»

Ptaszek dévasté

Stefan Ptaszek était assis par terre dans un coin du vestiaire des siens quand les journalistes se sont approchés de lui afin de recueillir ses commentaires après la défaite de ses Marauders. Dévasté, il n'a pas caché qu'il était certain de voler la victoire aux Carabins quand Tyler Crapigna a tenté son placement de 31 verges. Un jeu de routine pour lui.

«Nous avions le meilleur botteur de placement au Canada et il était protégé par le meilleur front que nous avions. Je ne sais pas ce qui est arrivé.

«Lors de notre défaite par 23 points face au Rouge et Or, ce n'est pas un seul jeu qui avait causé notre perte, pas un seul joueur qui avait fait la différence dans le match», a ajouté Ptaszek en rappelant la défaite de 37-14 des Marauders en finale de la Coupe Vanier en 2012. «À la suite de notre défaite par un point, pas une seule personne dans le vestiaire, tant les joueurs que les entraîneurs, ne peut se dire qu'en en faisant juste un petit peu plus, il aurait pu faire que le match ne se décide pas sur un placement en fin de la rencontre. C'est donc une défaite très difficile à accepter.»

***

Balayage des Carabins

En plus de mettre la main sur la Coupe Vanier, Regis Cisabu et Anthony Coady sont aussi repartis à la maison avec un autre prix d'importance. Le receveur des passes des Carabins a mérité le Trophée commémoratif Ted Morris remis au joueur par excellence de la rencontre. Auteur de six attrapées, dont quelques un très spectaculaires, il a totalisé des gains de 90 verges. De son coté, Coady a mis la main sur le Prix Bruce Coulter couronnant le joueur défensif de la rencontre. Le demi-défensif a réussi deux interceptions qui ont mis fin à de dangereuses poussées offensives des Marauders en plus de réussir deux plaqués.

Début de match difficile

Meilleur quart-arrière au pays au chapitre du pourcentage réussis en saison régulière, Gabriel Cousineau a connu un match plus difficile, samedi. Il a complété 17 des 33 passes qu'il a tentées pour des gains de 196 verges. Il a de plus été victime de trois sacs. «C'est difficile à décrire ce que je ressens actuellement», a expliqué le quart-arrière. «Pour moi, c'est un rêve devenu réalité. On dirait que l'on vient de sortir d'un film.» Analysant sa performance, Cousineau a d'abord vanté la défensive des Marauders. Il a expliqué que même si les membres de l'attaque montréalaise n'avaient pas réussi à trouver leur rythme en première demie, ils ne s'étaient jamais inquiétés. «On savait que notre moment allait venir. Et nous nous sommes ajustés pendant la pause de la demie.»

Une pensée pour les Tigers Cats

D'une équipe championne, Mathieu Girard pourrait passer à une autre formation championne en 2015. Le vétéran joueur de ligne défensive appartient en effet aux Tigers Cats de Hamilton qui tenteront, aujourd'hui, de remporter la Coupe Grey. «Je vais suivre le match de près», a confié celui qui fut un choix de sixième ronde en mai dernier, le 52e au total. «Et j'espère de tout coeur que les Tigers Cats remporteront la Coupe Grey.» Héros du match en étant celui qui avait bloqué la tentative de placement de Tyler Crapigna en fin de rencontre, Girard n'a pas voulu prendre le crédit pour son exploit. Il a indiqué que c'est grâce au travail de tous les membres de son front défensif qu'il avait pu réaliser le jeu qui avait fait la différence dans la rencontre.

Partager

À lire aussi

  • Alexandre Laganière a enfin sa bague

    Football

    Alexandre Laganière a enfin sa bague

    Originaire de Québec et produit des Élans du Cégep Garneau, Alexandre Laganière s'est souvent fait dire que s'il avait décidé de jouer avec le Rouge... »

  • La Coupe Vanier revient à Québec

    Football

    La Coupe Vanier revient à Québec

    Même si le Rouge et Or n'est plus champion, la Coupe Vanier revient à Québec. La grande finale du football universitaire canadien sera à nouveau... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer