Prêts comme jamais pour la 50e Coupe Vanier

Pour augmenter leurs chances de victoire, les Carabins... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Pour augmenter leurs chances de victoire, les Carabins devront courir avec le ballon, selon l'entraîneur-chef Danny Maciocia.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Montréal) Samedi en fin d'après-midi, la saison 2014 du football universitaire canadien sera de l'histoire ancienne. Qui des Carabins de l'Université de Montréal et des Marauders de McMaster mettra son nom sur la Coupe Vanier? Une chose est sûre : après 14 semaines d'entraînement et de préparation intense et quotidienne, les deux équipes ne pourront pas être plus prêtes qu'elles le sont pour la grande finale nationale de samedi au stade Percival-Molson.

Le jeu au sol, la carte cachée des Carabins

Au coeur de la tempête engendrée par la présentation du match de la Coupe Vanier à Montréal, les Carabins avaient un grand défi à relever cette semaine : ne pas se laisser déranger par les éléments extérieurs au football. Et à la lumière de ce qu'il a vu, Danny Maciocia s'est dit très satisfait.

«Les gars ont mieux fait ça cette semaine qu'ils ne l'avaient fait la semaine dernière alors que ce qu'ils avaient à vivre était tout nouveau», a expliqué l'entraîneur-chef des Carabins. «Mais on a appris beaucoup de choses de cette semaine-là. On sait que l'on ne parle pas de la Coupe Uteck. Là c'est la Coupe Vanier. Mais on connaissait les distractions. Et nous avons trouvé une manière de nous entraîner comme nous avions l'habitude de le faire. C'est certains que nous avons dû changer les heures de nos entraînements, mais nous avons été capables d'aller chercher le travail dont nous avions besoin.»

La préparation de son équipe étant terminée, Maciocia compte répéter avant la rencontre un vieux rituel d'avant-match consistant à partager entre le personnel d'entraîneurs la bonne bouteille de vin apportée par Jacques Thibault, le gérant de l'équipement. «On parle alors de notre semaine de préparation et on rit un peu en se racontant des anecdotes du passé. Ça dure une trentaine de minutes.»

En ce qui concerne le match, Maciocia se méfie avant tout de la défensive des Marauders. «Je crois qu'ils vont mettre beaucoup de pression sur notre quart-arrière [Gabriel Cousineau]. La semaine dernière, ils ont réussi neuf sacs contre les Mounties. En défensive, nous devrons surveiller l'attaque au sol. Non seulement ils aiment courir avec le ballon, mais ils peuvent aussi compter sur plusieurs bons porteurs. Ils trouvent des manières d'avoir des longues séries de jeux qui leur permettent d'aller chercher des points. Nous devrons donc tenter de limiter ce genre de situations.»

Jouer à leur niveau

Parlant de la clé de sa troupe en attaque, Maciocia mentionne d'abord que ses hommes doivent jouer à leur niveau. «Il faut se présenter et évoluer avec la même force mentale que nous avons depuis quelques semaines, car nous aurons à faire face à de l'adversité.»

Selon lui, la carte cachée des Carabins pourrait être le jeu au sol, sous-utilisé au cours des dernières rencontres. «Pour augmenter nos chances d'aller chercher la victoire, nous devrons courir avec le ballon. Nous avons d'excellents porteurs et nous avons beaucoup travaillé au niveau du jeu au sol cette semaine.»

Stefan Ptaszek et les Marauders en seront cet... (Photothèque Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Stefan Ptaszek et les Marauders en seront cet après-midi à une troisième finale nationale au cours des quatre dernières années.

Photothèque Le Soleil

Les Marauders ont mis la touche finale

«Nous venons d'avoir une bonne semaine d'entraînement. Nous en avons profité pour peaufiner notre jeu, mais aussi pour apporter les ajustements nécessaires qui nous permettront d'aller chercher tout ce qui nous manquait afin d'être prêts pour la grande finale et de faire en sorte que nos étudiants-athlètes soient en mesure d'exécuter le plan de match que nous avons élaboré.»

Habitué des matchs de la Coupe Vanier, Stefan Ptaszek en sera ce samedi à une troisième finale nationale au cours des quatre dernières années. Et l'entraîneur-chef des Marauders a tout mis en oeuvre afin que ses joueurs ne se laissent pas distraire par tout ce qui entoure leur participation à la Coupe Vanier.

En dehors des entraînements au stade Percival-Molson, ses joueurs ont été confinés à leur hôtel où, selon le coach, les quartiers généraux des Marauders avaient pris des allures de bunker.

«Les 24 dernières heures ayant précédé notre entraînement d'aujourd'hui [vendredi] nous ont servi à finaliser notre alignement de 45 joueurs. Malheureusement, certains gars qui auraient pu occuper une 46 ou une 47e place ne pourront pas jouer. C'est difficile pour tout le monde. Et c'est à travers quoi nous devons actuellement passer.»

Ptasek estime que la clé du succès de son attaque face à la coriace défensive des Carabins reposera sur deux éléments importants. Primo : sa ligne offensive devra résister à la pression constante du front montréalais pour donner au quart-arrière Marshall Ferguson suffisamment de temps pour lancer le ballon. Deuzio : McMaster devra aussi s'imposer par la course.

«Une attaque équilibrée sera la seule manière d'obtenir du succès face aux Carabins. Leur défensive est trop bonne. Si notre attaque est unidimensionnelle, on va en arracher.»

Contenir Davidson

En défensive, Ptaszek croit qu'il a les éléments qui lui permettront de neutraliser l'attaque des Carabins menée par Gabriel Cousineau et plusieurs receveurs de passes talentueux. Il mise notamment sur une très bonne ligne secondaire composée de vétérans de cinquième année. «Des gars qui ont disputé de nombreux matchs importants et qui comprennent l'importance d'être constamment attentifs à ce qui se passe sur le terrain.

«C'est certain que nous ne pourrons étouffer complètement un gars comme Mikhaïl Davidson, un athlète unique par son talent, son instinct et sa rapidité. Mais j'ai confiance que les gars qui le couvriront limiteront leurs erreurs et qu'ils minimiseront les dommages qu'il pourrait causer.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer