Rouge et Or: le botteur Dominic Lévesque remplacera Boris Bede

Dominic Lévesque est le numéro 30.... (Photo courtoisie RSEQ)

Agrandir

Dominic Lévesque est le numéro 30.

Photo courtoisie RSEQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Parmi sa douzaine de finissants, le Rouge et Or football perd un gros morceau en Boris Bede, son botteur étoile. Mais depuis vendredi matin, le successeur de Bede est connu. Dominic Lévesque confirme son entrée à l'Université Laval en janvier.

Le botteur originaire de Saint-Georges de Beauce vient de passer trois saisons dans l'uniforme des Cougars du Collège Champlain de Lennoxville. Il a été nommé joueur des unités spéciales par excellence de la première division collégiale québécoise en 2013 et en 2012. Cette année, le titre reste encore à être décerné.

«Une des raisons pour lesquelles j'ai choisi le Rouge et Or, c'est qu'avec le départ de Boris, j'ai des chances d'obtenir du temps de jeu plus rapidement que je ne le pensais», a expliqué Lévesque, au téléphone. «Le programme de football, l'école et la ville ont aussi fait partie de ma décision», poursuit le futur étudiant en enseignement de l'éducation physique.

La présence de son entraîneur actuel Daniel Paquette à l'Université Bishop's, institution anglophone grande soeur du cégep de Lennox, aurait pu le retenir en Estrie. «Mais je voulais changer de place», tranche-t-il.

Quant à l'Université de Montréal, les Carabins comptent déjà sur deux jeunes botteurs. La recrue Louis-Philippe Simoneau s'occupe des bottés de précision et le joueur de deuxième année Félix Ménard-Brière des dégagements.

La première défaite en 12 ans du Rouge et Or en finale de conférence, il y a deux semaines, contre les Carabins, n'a pas infléchi son choix. «C'est juste une partie de foot. J'ai vécu la même chose au Bol d'or», indique celui qui, le même jour que l'élimination du Rouge et Or, a raté ses quatre placements dans un revers de 27-24 en finale. Son quatrième, en prolongation, a été bloqué.

«Ça arrive de choker, mais il ne faut pas que ça arrive à ces matchs-là. Mon entre-saison va être chargée. Je vais prouver que ce n'est pas parce que j'ai choké une fois que je n'ai pas de talent.» Dès la fin du match, il avait pris l'échec des Cougars sur son compte. Lévesque et sa bande ont atteint la finale trois fois en trois ans, l'emportant en 2013.

Il se dit déjà à l'aise avec le coordonnateur des unités spéciales à l'UL, Mathieu Bertrand. Il retrouve aussi quelques anciens coéquipiers des Cougars, dont le receveur de passes Anthony Auclair et le porteur de ballon Vincent Alarie-Tardif.

En trois campagnes collégiales, Lévesque a maintenu une moyenne de 40,1 verges sur les dégagements, de 55,2 verges sur les bottés d'envoi et de 76 % de réussite sur les placements. Il a terminé la récente saison régulière à 37,6, 55,9 et 83 %.

À titre comparatif, Bede vient de boucler son automne à 41,2, 59,8 et 83 % pour un cumulatif sur quatre années universitaires de 39,4, 60,5 et 81 %. Autant pour Lévesque que pour Bede, ces chiffres se limitent aux matchs de saison régulière.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer