Les Carabins prêts pour un «gros défi»

Byron Archambault a été élu joueur défensif de... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Byron Archambault a été élu joueur défensif de l'année au Québec. Le secondeur des Carabins a reçu sa plaque des mains de Benoît Doloreux, directeur des programmes universitaires au RSEQ.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Byron Archambault n'en doute point: les Carabins de l'Université de Montréal n'ont jamais été en meilleure position de remporter une première Coupe Dunsmore.

«J'adore notre esprit d'équipe», a indiqué le secondeur montréalais, élu hier joueur défensif de l'année au Québec. «Nous formons une belle famille. Et je l'ai dit souvent cette année, c'est facile de rentrer au bureau. Ce que l'on fait ne nous semble pas être du travail. Stopper l'attaque du Rouge et Or, c'est un gros défi. Mais nous sommes prêts. Et s'il y a une équipe qui peut y arriver, je pense que c'est nous autres. Nous sommes confiants à 100 %.»

Cette confiance, Archambault l'attribue aux changements apportés par les Carabins depuis le premier match, mais surtout à la préparation des joueurs lors des entraînements et des séances vidéo. «Nous sommes tous sur la même page. C'est là-dessus que l'on mise à chaque semaine, plus que les résultats sur le terrain.»

Revenant sur le match du 1er novembre au CEPSUM remporté 13-9 par les Carabins, Archambault mentionne que c'est grâce à sa préparation que la défensive montréalaise avait pu s'imposer face à l'attaque du Rouge et Or qui, jusque-là, avait dominé toutes les défensives ennemies.

«Il ne fallait pas juste se préparer sur ce que l'attaque du Rouge et Or avait l'habitude de faire. Il fallait aussi se préparer pour ce qu'elle pouvait tenter, de même que pour ses ajustements.»

Croit-il que les Lavallois utiliseront les mêmes stratégies en attaque que lors du dernier rendez-vous entre les deux grands rivaux? Le colosse de 6'1" et de 245 livres répond que les deux formations utiliseront tous les jeux possibles afin de gagner la Coupe Dunsmore, cet après-midi.

«Des deux côtés, les offensives sont capables de passer et de courir. Tu ne peux donc pas t'attendre à arrêter un seul type d'attaque. Il faut que tu sois prêt sur le front et la tertiaire. Et c'est pour cette raison que cette semaine, on a passé de grosses journées au bureau à se préparer à faire face à n'importe quelle situation.

«Je ne crois cependant pas qu'il y a une recette gagnante pour venir à bout du Rouge et Or. Oui, Laval a eu du succès au cours des dernières années, mais il n'y a personne d'invincible. Il y a des failles dans n'importe quel système. Il y en a dans le nôtre comme dans le leur. Et pour avoir du succès, il faut savoir s'ajuster et capitaliser au bon moment.»

Un travail collectif

Contrairement à ses coéquipiers, c'est en matinée qu'Archambault s'est pointé dans la Vieille Capitale, hier, pour cueillir son titre de joueur défensif de la dernière campagne. Il sera maintenant finaliste canadien pour le trophée des Présidents.

«Il y avait beaucoup de bons athlètes du côté défensif. Je ne m'attendais donc pas à mériter un tel honneur. C'est certain, je suis très heureux. Mais je suis d'avis que c'est un honneur qui reflète un travail collectif de notre front. Et je crois que n'importe qui sur celui-ci aurait pu mériter le titre.»

Il n'a pas seulement vanté le travail de ses coéquipiers. Il a aussi parlé de leur immense talent et de toutes leurs habiletés qui l'obligeaient à toujours se surpasser. «Si tu veux ressortir, tu dois être capable de compétitionner avec ces gars-là. Jouer ensemble, ça aide à devenir meilleur.»

****

Mickey Donovan entraîneur de l'année

Mickey Donovan a été choisi entraîneur de l'année au football universitaire québécois. Le coach recrue a mené les Stingers de Concordia à un dossier de 5-3 cette saison, le meilleur de l'équipe depuis 2008. Maintenant finaliste pour le trophée Frank-Tindall sur la scène canadienne, il n'a pas manqué de souligner tout le plaisir qu'il avait à travailler avec son frère Patrick, mais aussi avec tous les autres membres du personnel d'entraîneurs des Stingers. Il a aussi profité de la tribune qui lui était offerte pour rendre hommage à Glen Constantin, du Rouge et Or. «J'ai toujours pu compter sur les bons conseils de coach Constantin. Tant à l'époque où j'étais joueur que par la suite, lorsque j'ai amorcé ma carrière d'entraîneur. Il m'a toujours aidé à prendre les bonnes décisions. Il a joué pour moi un rôle de tuteur.»

Alexandre Laganière (Carabins) a reçu le prix du leadership et de l'engagement social. Il sera le représentant du Québec pour le trophée Russ-Jackson. Mentionnons finalement que Karl Forgues (Redmen) a mérité le titre de recrue défensive par excellence.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer