Hugo Richard élu recrue de l'année et joueur par excellence

Hugo Richard, qui a entre les mains le... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Hugo Richard, qui a entre les mains le trophée Jeff-Russell, est entouré par Robert Ferrone (à gauche), dont le père a évolué avec Jeff Russell dans les années 20, et par Bob Anderson, le président du conseil d'administration de l'organisme à qui a été confié le trophée qui a jadis récompensé le joueur le plus utile à son équipe dans la division Est de la Ligue canadienne de football. Il a cependant été retiré en 1994 à la demande de la famille Russell.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Phénoménal à sa première campagne avec le Rouge et Or, il a notamment inscrit son nom dans le livre des records lavallois, mais aussi dans ceux du RSEQ et du SIC. Hugo Richard a été honoré par le circuit de football universitaire québécois, vendredi à Québec. Et deux fois plutôt qu'une à part ça.

Élu recrue de l'année, Richard a aussi mérité le trophée Jeff-Russell décerné au joueur par excellence de la saison. Il sera donc le finaliste du Québec pour le prestigieux Hec Crighton, remis au meilleur joueur au Canada.

«Être choisi le MVP, c'est gros pour moi», a lancé Richard. «Jamais je n'aurais pensé pouvoir mériter un tel honneur à ma première année universitaire. Je crois que ma nomination montre jusqu'à quel point la formule des rangs collégiaux est bonne. Ma nomination n'aurait cependant pas été possible sans le travail de mes coéquipiers, tant les gars de l'attaque que ceux de la défensive qui m'ont permis de me retrouver souvent sur le terrain. Je la dois aussi à mes entraîneurs qui m'ont toujours bien préparé.»

Richard n'a pas caché qu'il s'attendait un peu à voir son travail être reconnu par le circuit québécois. Mais il aurait été très satisfait de simplement avoir une place sur l'équipe d'étoiles québécoises. Jamais dans ses rêves les plus fous, il n'avait pensé pouvoir être en lice pour le titre de meilleur joueur universitaire au pays.

«C'est quelque chose que tu souhaites accomplir un jour, mais ça demeure un souhait. Et tu sais que pour pouvoir espérer que ça arrive, tu auras beaucoup de travail à faire afin de progresser d'année en année pour atteindre le niveau où tu veux être et où tes entraîneurs pensent pouvoir t'emmener.»

C'est lors du Gala de la Coupe Vanier, le 27 novembre à Montréal, que sera dévoilé le nom du gagnant du Hec Crighton. Les trois autres finalistes sont le receveur de passes Brian Jones (Acadia), le demi-offensif Dillon Campbell (Wilfrid Laurier) et le quart-arrière Andrew Buckley (Calgary).

Éviter les revirements

Excité par tant d'honneur, Richard pourra-t-il retrouver toute sa concentration à temps pour la finale de la Coupe Dunsmore contre les Carabins, samedi? «Les entraîneurs m'avaient un peu préparé à ce que j'aurais à vivre. Je n'aurai donc pas de misère à être focus.»

Car foi de Hugo Richard, le Rouge et Or n'a pas oublié sa défaite à Montréal, il y a deux semaines. Il sait maintenant que face à une défensive aussi talentueuse et bien rodée, il doit davantage faire attention au ballon afin de ne pas causer de revirements ou même de ne pas donner de chances aux Montréalais d'en réussir. «Et peu importe ce qui arrivera, ce sera important que nous gardions notre calme.»

Le numéro 4 mentionne qu'en tant que général de l'offensive, il aurait à donner l'exemple à ses coéquipiers sur ce plan. Peu importe qu'un jeu soit réussi ou non, il devra apporter au caucus la même énergie aux autres joueurs et montrer qu'il est en contrôle. C'est la confiance qu'il dégagera qui mettra ses coéquipiers en confiance. «Et je ne devrais pas avoir de misère avec ça.

«La clé du succès en attaque sera bien simple. Nous devrons demeurer le plus longtemps possible sur le terrain, bien bouger le ballon, faire des jeux et marquer des points. C'est important de prendre un bon rythme afin de gagner le momentum», a conclu Richard, qui sera aux premières loges du match d'aujourd'hui, lui qui, il y a un an à peine, avait assisté à la conquête de la Coupe Vanier du Rouge et Or assis dans les estrades du Stade TELUS-Université Laval.

****

Bede et Amoah honorés

Ce n'est pas cinq, mais bien huit prix que le circuit québécois de football universitaire a distribués, vendredi. En plus de nommer ses cinq représentants pour les titres nationaux, il a instauré trois nouveaux prix, dont deux ont été remportés par des joueurs du Rouge et Or. Le botteur Boris Bede a été nommé joueur de l'année sur les unités spéciales et le porteur de ballon Christopher Amoah a été élu recrue par excellence en attaque, un titre qu'il partage avec Régis Cibasu (Carabins). «Ça me fait chaud au coeur», a mentionné Bede. «Ce prix, ce n'est cependant pas uniquement le mien. Il récompense le travail de tous les gars sur les unités spéciales.» De son côté, Amoah ne pensait pas être honoré. «Je suis très heureux. Je ne m'attendais pas à jouer aussi souvent à ma première année à Laval. Je dois beaucoup à mes coéquipiers et à l'équipe d'entraîneurs qui m'ont aidé à assimiler le système de jeu.»

Une plaque de plus pour Desloges

Ignoré sur l'équipe d'étoiles du Québec de 2013, Vincent Desloges a pris une douce revanche, vendredi. Il a été élu le joueur de ligne par excellence et il sera le représentant du Québec au trophée J.P. Metras. «C'est le fun, mais je ne suis pas le genre à m'en faire avec les honneurs», a indiqué le vétéran du Rouge et Or. «C'est certain que gagner un tel prix, ça paraît bien dans les médias, mais ça ne m'apporte rien de plus. Il n'y a pas de salaire ou de chèque rattaché à ça. Et je ne crois pas que chez les pros, ils jugent les joueurs universitaires aux honneurs qu'ils méritent. Ils le font sur ce qu'ils voient sur les vidéos. Le prix que j'ai reçu est une plaque qui va aller avec les autres.»

Davidson pourrait jouer

Mikhaïl Davidson sera-t-il en uniforme pour les Carabins samedi? L'entraîneur-chef Danny Maciocia n'a pas voulu le dire. Il a toutefois confirmé que son receveur de passes et retourneur étoile ne s'était pas entraîné de la semaine à cause d'une blessure. «Mais ce n'est pas quelque chose qui pourrait l'empêcher de jouer.» Du côté du Rouge et Or, Edward Godin (cheville) ratera le rendez-vous. Glen Constantin a aussi indiqué qu'Ugo Cavalancia amorcerait le match comme partant, mais que Brandon Tennant aurait du temps de jeu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer