Rouge et Or c. Carabins: la finale tant souhaitée

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La finale provinciale tant souhaitée des amateurs de football sera disputée samedi, au StadeTELUS-Université Laval. Premier et deuxièmes au classement canadien, le Rouge et Or et les Carabins croiseront le fer dans un match où l'enjeu sera la Coupe Dunsmore et une participation à la demi-finale canadienne. À la veille de ce choc au sommet, une question se pose: la récente victoire des Montréalais, lors du match qualifié de prélude à la finale provinciale, a-t-elle eu un impact sur les deux formations?

Samedi après-midi, les Carabins et le Rouge et... (Photothèque Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Samedi après-midi, les Carabins et le Rouge et Or en seront à un troisième affrontement cette saison.

Photothèque Le Soleil

Rouge et Or: défaite instructive

Glen Constantin est formel : le revers face aux Carabins au Stade du CEPSUM n'a pas laissé de traces négatives au sein de sa troupe. Au contraire!

«On ne veut jamais perdre, mais je suis d'avis que ce fut une bonne défaite au bon moment», a confié l'entraîneur-chef lavallois, qui a rappelé que ses hommes n'avaient pas été déclassés et qu'ils avaient démontré beaucoup de fierté, d'intensité et de caractère lors de la défaite de 13-9, il y a deux semaines.

«Et celle-ci a eu plusieurs points positifs. Même si les gars pratiquaient bien et qu'il n'y avait pas de complaisance pendant les entraînements, on a vu une plus grande réceptivité de leur part après notre revers à Montréal.»

On apprend beaucoup dans la victoire, mais on apprend encore plus dans la défaite, prétendent plusieurs. Et il semble que ce fut le cas pour les joueurs du Rouge et Or, qui s'étaient parfois laissé guider par leurs émotions à Montréal, ce qui avait eu pour effet de les déconcentrer. Constantin note que c'est toujours un grand défi de jouer au CEPSUM, où émotivité et adversité s'ajoutent au défi de croiser le fer avec un solide adversaire.

«Je crois qu'à l'occasion nous avons fait des erreurs mentales. Nous avons quand même plusieurs jeunes joueurs dans l'équipe et nos plus vieux ont été appelés à jouer de plus grands rôles. Et je crois qu'ils ont tous beaucoup appris de cette rencontre-là.»

Même recette

Satisfait de la progression de ses joueurs entre le premier jour du camp d'entraînement et le dernier match de la saison, Constantin l'est tout autant de la manière dont ses joueurs se comportent depuis le début de leur préparation pour les séries. Il s'est dit particulièrement satisfait de la performance de ses joueurs en demi-finale contre les Stingers, une rencontre où l'exécution fut bonne dans les trois phases de jeu. Il a ajouté que la recette que ses hommes allaient utiliser contre les Carabins était la même que celle dont ils s'étaient servi toute l'année.

«La recette, c'est la préparation, le focus, l'attention aux détails. On travaille beaucoup là-dessus et nos anciens profitent de rencontres informelles avec les joueurs pour faire du vidéo et aider les plus jeunes. C'est un engagement total.»

C'est sur la Coupe Dunsmore que la troupe de Constantin se concentre et non pas sur la séquence de 70 victoires consécutives à la maison. «Jamais l'organisation ou le personnel d'entraîneurs n'a fait mention de cette séquence. On ne sait d'ailleurs même pas à combien de victoires l'équipe est rendue. Pour nous, c'est la Coupe Dunsmore qui est importante, parce qu'elle est la porte d'entrée au carré d'as au niveau national.»

***

Fiche du Rouge et Or

Match du 6 septembre

  • Au sol: 147
  • Par la passe: 371
  • Hugo Richard: 23/31, 3 passes de touché, 0 interception

Match du 1er novembre

  • Au sol: 226 verges
  • Par la passe: 138 verges
  • Hugo Richard: 14/28 0 passe de touché, 1 interception

***

Carabins: dose de confiance

«Notre victoire contre le Rouge et Or nous a mis en confiance», a expliqué Danny Maciocia, l'entraîneur-chef des Carabins. «Elle nous a fait comprendre que l'on méritait d'être sur le même terrain que les gars de Laval et que si on jouait à un certain niveau, tout était possible. Bien jouer en général contre le Rouge et Or et aller chercher la victoire nous a beaucoup aidés.»

Malgré toutes les retombées positives du triomphe de 13-9 de ses hommes face aux Lavallois le 1er novembre, Maciocia estime que leur victoire en fin de semaine passée face au Vert & Or est, à ses yeux, la plus importante. Non seulement ses Carabins avaient réussi à dompter leur bête noire en série - le Vert & Or les avait éliminés en 2010 et 2012 -, mais de plus ils ne s'étaient pas effondrés après que les Sherbrookois se soient rapprochés à cinq points au début du troisième quart à la suite d'un touché.

«Je suis convaincu qu'il y a des gens dans les estrades qui se sont dit, en voyant le Vert & Or porter la marque à 15-10 : "On a déjà vu ce film-là, est-ce que l'on va le revivre de nouveau?" Mais les gars ont gardé une grande force mentale et ils ont été capables de répliquer assez vite en marquant un touché. Par la suite, on a continué à pousser dans les trois phases de jeu. Cette performance m'a fait réaliser que l'on était rendu à un autre niveau.»

On ne change pas une recette gagnante. Les Carabins se sont préparés pour le match de demain de la même manière qu'ils l'ont fait depuis le début de leur séquence de huit victoires consécutives.

«Notre semaine de préparation est à l'image de toutes celles que nous avons eues lors des deux derniers mois. Ce qui était très important pour nous, c'était de garder la routine en place. Car nos jeunes s'y plaisent. Et jusqu'ici, c'est quelque chose qui a bien fonctionné pour nous.»

Esprit d'équipe

Très heureux de la progression de sa troupe depuis le début de la campagne, Maciocia mentionne que tous ses joueurs ont maintenant un mot à dire dans les succès de l'équipe. Il a ajouté qu'il n'a pas le choix de dire que l'édition actuelle des Carabins est celle ayant les meilleures chances de remporter une première Coupe Dunsmore depuis son arrivée à la barre de la formation.

«Chaque équipe que j'ai dirigée avait du talent. Et certaines étaient peut-être un peu plus talentueuses que celle de cette année. Mais l'édition actuelle a du caractère. On y retrouve une chimie et un esprit d'équipe que je n'ai jamais vus ici avant. Les gars sont aussi plus calmes et ils savent vraiment comment se préparer. C'est pour ça que l'on est confiants.»

***

Fiche des Carabins

Match du 6 septembre

  • Au sol: 42 verges
  • Par la passe: 228 verges
  • Gabriel Cousineau: 24/36, 0 passe de touché, 1 interception

Match du 1er novembre

  • Au sol: 74 verges
  • Par la passe: 219 verges
  • Gabriel Cousineau: 20/30 0 passe de touché, 0 interception

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer