Rouge et Or: un revers toujours pas digéré

Le porteur de ballon Guillaume Bourassa est incapable... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le porteur de ballon Guillaume Bourassa est incapable d'expliquer l'avantage évident que procure le fait de jouer à domicile. Les Carabins auront fort à faire samedi au PEPS, alors que le Rouge et Or n'a pas perdu à ses 70 dernières sorties à Québec, une séquence qui dure depuis plus de 10 ans.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les deux meilleures équipes de football universitaire au Québec, voire au Canada, ont rendez-vous au stade du PEPS, samedi. Autant le Rouge et Or que les Carabins ont une défaite à venger.

«Ce match-là, on ne l'a pas avalé», atteste Guillaume Bourassa, à propos du revers de 13-9 subi il y a 10 jours. Premier échec pour les footballeurs de l'Université Laval en deux ans, fin d'une séquence record de 25 victoires consécutives et point d'interrogation pour conclure une saison régulière parfaite jusque-là.

Depuis, le Rouge et Or a anéanti les Stingers de Concordia 74-18, en demi-finale de conférence, pendant que les Carabins réservaient une médecine à peine plus douce au Vert & Or de Sherbrooke, 40-13.

Même préparation

À l'aube du troisième et ultime round cette année entre les deux grands rivaux, le premier porteur de ballon du Rouge et Or se défend de nourrir une rancoeur supplémentaire. «Je ne dirais pas que c'est une revanche. On est rendu à la Coupe Dunsmore, c'est plus important. C'est un match, pas un quatre de sept. On va se préparer de la même façon que si ç'avait été Sherbrooke», assure Bourassa.

Il s'avoue incapable d'expliquer l'avantage évident que procure le fait de jouer à domicile. Le Rouge et Or n'a pas perdu à ses 70 dernières sorties au PEPS, une séquence qui dure depuis plus de 10 ans. Quatorze de ces victoires ont été arrachées aux Carabins. Les cinq défaites encaissées en sol québécois par le club de l'UL durant cette décennie sont survenues à l'Université de Montréal.

«À la dernière game, on a quand même bien joué, mais on n'a juste pas fini nos poussées offensives. Cette fois, on devra limiter le plus possible les erreurs et surtout ne pas reproduire celles qu'on a faites à Montréal», résume le 25.

Des choses à apprendre

Deux échappés et une interception ont coûté cher au Rouge et Or dans un affrontement aussi serré. Bourassa s'était lui-même rendu coupable de quatre échappés plus tôt dans la saison. «Ça fait cinq ans que je suis là et j'ai encore des choses à apprendre. J'ai travaillé à tenir le ballon plus haut, plus contre mon corps et à mettre les deux mains dessus dans le trafic.»

Quant aux Carabins, leur grand drame réside dans la proximité géographique du Rouge et Or. Ils sont classés deuxièmes au Canada, font partie du top 10 depuis plusieurs années, mais n'ont jamais remporté le titre de la conférence Québec en 12 ans. Ils ont perdu cinq fois en finale, dont lors de trois des cinq dernières années, toujours contre le Rouge et Or.

Le duel éliminatoire de l'an dernier a donné lieu à la finale de la Coupe Dunsmore la plus serrée en 20 ans. Victoire de 14-11 des gars de Québec, qui n'avaient marqué aucun touché. C'est aussi sur ce genre de triomphe que le Rouge et Or a bâti une dynastie de 11 championnats de ligue de suite, période durant laquelle la formation de l'UL a soulevé sept de ses huit Coupes Vanier remises aux champions canadiens.

Guillaume Bourassa: «Il faut croquer dans le melon»

Certains joueurs-clés du Rouge et Or disputent leurs dernières rencontres universitaires, cet automne. Guillaume Bourassa fait partie des finissants, à l'instar des Vincent Desloges, Jean-Alexandre Bernier, Matthew Norzil, Danny Groulx, Julian Bailey, Karl Monjoie. «Il me reste trois matchs, au maximum», lance le demi offensif de 24 ans. «Quand je rentre dans le vestiaire, je veux faire réaliser aux jeunes que ça passe vite. Il faut croquer dans le melon! Comme je leur dis souvent.» Auteur du deuxième touché de son équipe et de 46 verges de gains sur 12 courses, samedi dernier, Bourassa dit avoir «déjà oublié ce match-là». Toute son attention est concentrée sur celui de samedi prochain contre les Carabins. «Je vais tout faire pour que ce ne soit pas mon dernier», insiste l'espoir des Lions de la Colombie-Britannique (LCF). Il sait que son avenir est loin d'être assuré chez les professionnels. «Je ne sais pas si je vais rejouer à ce sport-là, après le Rouge et Or.» 

Le quart-arrière des Carabins Gabriel Cousineau... (Photothèque Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Le quart-arrière des Carabins Gabriel Cousineau

Photothèque Le Soleil

Cousineau garde le silence

Gabriel Cousineau «a demandé de ne pas faire d'entrevue cette semaine», nous ont informé les Carabins, lundi. Le quart-arrière de quatrième année disputera son deuxième match de Coupe Dunsmore à Québec en deux ans, après la défaite crève-coeur de 14-11 de l'an dernier. Même s'il reste silencieux, l'attaque aérienne fait plus de bruit que jamais. Durant le calendrier régulier, il a complété 71,9 % de ses passes, un sommet cette saison au Canada. 

Desloges, Dufour et Cibasu en vedette

Un vrai choc des titans s'annonce pour samedi. Les deux camps ont fourbi leurs armes en demi-finale. Avec comme conséquences que l'ailier défensif Vincent Desloges et le retourneur de bottés Antony Dufour, du Rouge et Or, ainsi que le receveur de passes Régis Cibasu, des Carabins, sont mis à l'honneur cette semaine pour leurs performances. Vétéran de cinquième année, Desloges a entre autres bloqué deux bottés de dégagement de Concordia, en ramenant un sur 25 verges pour le touché, en plus de réussir un sac pour un recul de huit verges. Dufour a pour sa part retourné le botté d'envoi d'ouverture sur 78 verges, ouvrant le chemin à un majeur dès la 29seconde du match. Le 22 a aussi ramené sept dégagements pour 92 verges cumulées. À Montréal, la recrue Cibasu a démontré ses ambitions en captant 14 passes, une marque d'équipe, pour 146 verges de gains et un touché spectaculaire.

Partager

À lire aussi

  • Le Rouge et Or prêt à tout

    Football

    Le Rouge et Or prêt à tout

    Chez le Rouge et Or, on répète qu'il faut être prêt à tout contre les Carabins. «Ils trouvent tout le temps un moyen de surprendre, un petit quelque... »

  • Coupe Dunsmore: des fiers Carabins de Québec

    Football

    Coupe Dunsmore: des fiers Carabins de Québec

    «La réponse corporative, c'est que peu importe l'adversaire, je me prépare de la même manière et que c'est un match comme un autre. Mais en réalité,... »

  • Rouge et Or c. Carabins: la finale tant souhaitée

    Football

    Rouge et Or c. Carabins: la finale tant souhaitée

    La finale provinciale tant souhaitée des amateurs de football sera disputée samedi, au StadeTELUS-Université Laval. Premier et deuxièmes au... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer