Des solutions aux commotions?

«Durant le camp d'entraînement, on se demandait s'il... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

«Durant le camp d'entraînement, on se demandait s'il fallait garder tous nos gars, mais là, on réalise qu'on n'en a jamais trop» - L'entraîneur-chef des Gaiters, Mickey Donovan, qui a recensé 20 commotionnés dans son équipe durant la saison

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À la mi-octobre, plusieurs joueurs des Gaiters de Bishop's sont tombés au combat lors de leur visite au stade du PEPS. À un tel point que leur entraîneur avait demandé à l'arbitre de jouer le quatrième quart en temps continu, question d'épargner le reste de ses troupes. Les Stingers de Concordia avaient vécu une situation semblable une semaine plus tôt, apprend-on aujourd'hui.

On avait rapporté que sept joueurs des Gaiters avaient subi une commotion cérébrale dans le seul affrontement face au Rouge et Or. Mickey Donovan parle pour sa part de 20 commotionnés dans les rangs des Stingers sur l'ensemble des huit matchs réguliers de la saison. Les Redmen de McGill ont aussi écopé plusieurs pertes, cet automne.

«Ça m'a fait comprendre l'importance d'avoir de la profondeur dans ton alignement», explique coach Donovan. «Durant le camp d'entraînement, on se demandait s'il fallait garder tous nos gars, mais là, on réalise qu'on n'en a jamais trop.

«Le football restera toujours un jeu physique. Alors la ligue devrait augmenter le nombre de joueurs que chaque équipe peut habiller lors des matchs. Ça permettrait de ne pas surtaxer un joueur en le faisant jouer autant en défensive qu'au sein des unités spéciales, par exemple, et d'ainsi moins l'exposer aux risques de commotion», fait valoir Donovan. 

Un point de vue partagé par Glen Constantin. Le grand manitou du Rouge et Or révèle avoir inscrit

68 joueurs différents dans l'alignement officiel cette saison. La limite actuelle de 48 joueurs en uniforme par match devrait être augmentée, selon lui. Même faire comme au football universitaire américain, dans la NCAA, où l'équipe locale peut habiller autant de joueurs qu'elle le désire.

Selon lui, avoir 90 joueurs avec l'équipe n'a rien d'exagéré. Il en avait 102 à deux mois de l'ouverture du camp d'entraînement. Mais avec le passage chez les professionnels et les retraites surprises, ce nombre a vite fondu.

DÉVELOPPER LES JOUEURS

Constantin pose toutefois un bémol sur la cause d'une telle épidémie de commotions cérébrales. Il se questionne sur les méthodes d'entraînement, autant sur le terrain qu'en salle.

«Ce qu'on fait, nous, c'est du développement de joueurs. Identifier, recruter, développer. Et une fois rendu ici, c'est un projet de cinq ans. Pas vrai que tout le monde arrive avec le Rouge et Or à 6'5'' et 300 livres!» s'exclame-t-il.

Il souligne le travail du préparateur physique Raymond Veillette, en collaboration avec le coordonnateur défensif Marc Fortier. Ils forment les jeunes en force, mais aussi en vitesse et en souplesse, et ce, 12 mois par année.

Constantin donne l'exemple d'un Mathieu Bertrand arrivé à l'Université Laval en 1998 pesant 190 livres. Le quart-arrière en est ressorti à 240 livres, près de six ans plus tard, à l'aube d'une carrière pro de neuf saisons comme centre-arrière dans la LCF.

Plus récemment, on peut nommer Maxime Boutin, débarqué de la deuxième division collégiale à

160 livres, en 2011. Le porteur de ballon de quatrième année fait maintenant osciller la balance à 195 livres.

La moitié des étoiles au Rouge et Or

Quatorze des 28 nominations de l'équipe d'étoiles de la conférence Québec reviennent à des joueurs du Rouge et Or. On remarque quatre joueurs de ligne offensive sur cinq : les bloqueurs Karl Lavoie et Jason Lauzon-Séguin, les gardes Charles Vaillancourt et Philippe Gagnon. Soulignons que Lauzon-Séguin avait amorcé la saison comme sixième homme. Aussi en attaque, le quart-arrière Hugo Richard, à égalité avec Gabriel Cousineau (Montréal), ainsi que le centre-

arrière Félix Faubert-Lussier. En défensive, l'ailier Vincent Desloges, le plaqueur Jean-Alexandre Bernier, le secondeur Shayne Gauthier, le secondeur de couverture Michaël Langlois, le demi Thomas Girard et le coin Alex Hovington. Le botteur Boris Bede est honoré en double, pour les dégagements et la précision.

Lavoie, Vaillancourt, Faubert-Lussier, Desloges, Langlois et Bede aux dégagements sont des choix unanimes des cinq autres entraîneurs-chefs de la ligue. Gauthier a reçu 19 points sur une possibilité de 20. Les Carabins ont dix nominations pour neuf joueurs, le Vert & Or deux, les Stingers un, les Gaiters un et les Redmen aucun. Les prix majeurs seront remis vendredi prochain.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer