Rouge et Or: un revers qui n'affectera pas le moral des troupes

Les Carabins ont mis fin à la séquence... (James Hajjar, Carabins de Montréal)

Agrandir

Les Carabins ont mis fin à la séquence de 25 victoires du Rouge et Or.

James Hajjar, Carabins de Montréal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Les joueurs du Rouge et Or ont assurément quitté le CEPSUM désappointés. Non seulement les Carabins ont mis fin à leur séquence de 25 victoires, mais de plus, ils les ont privés d'une saison parfaite. De l'avis de Danny Groulx, ce revers n'affectera cependant pas le moral de la troupe lavalloise.

«À la base, on n'aime juste pas ça perdre», a mentionné le colosse de 6'6, pesant 325 livres. «C'est certain que nous sommes très déçus. Mais il n'y a personne qui a quitté Montréal la tête entre les deux jambes parce que l'on sait que l'on peut juste apprendre d'une rencontre comme celle-là et s'améliorer. On peut dire qu'avoir autant d'adversité nous préparait pour les séries. On va maintenant prendre les bouchées doubles et nous allons être prêts pour les Stingers la semaine prochaine.»

Selon Groulx, le joueur qui pourrait le plus profiter de l'expérience acquise lors du match face aux Carabins est le quart Hugo Richard. Jamais encore, depuis ses débuts avec le Rouge et Or, il ne s'était retrouvé dans un environnement aussi hostile que celui du CEPSUM et face à un adversaire aussi intense.

«Oui, Hugo brise des records, mais ça reste qu'il est une recrue. Il n'avait jamais joué dans une rencontre où c'était aussi bruyant et où la communication sur le terrain pouvait ne pas être comme on le souhaitait. Là il a vu comment c'était. Il ne peut qu'apprendre d'un match comme celui-là.»

Bernier pas inquiet

Joueur de dernière année avec le Rouge et Or, Jean-Alexandre Bernier a indiqué qu'il était lui aussi très confiant que la défaite de samedi ne laisserait pas de traces négatives au sein de l'équipe.

«On savait que l'on aurait une bonne opposition à Montréal», a indiqué le vétéran joueur de ligne défensive. «Ce fut un bon match de football. Les Carabins sont une bonne équipe. Il fallait que l'on réagisse bien à leur opposition. Et je pense qu'on l'a fait.

«Ce fut une rencontre qui aurait pu aller d'un côté comme de l'autre vers la fin. Et ça prenait un gagnant et un perdant. On ne peut pas remporter tous les matchs de foot et ce n'est pas vrai que toutes les saisons vont se terminer 8-0. Je ne pense pas que l'on ait à rougir de notre performance. Nous n'avons pas été surclassés. On a peut-être reçu une claque, mais on va se remettre à travailler dès lundi.»

Le numéro 89 a rappelé qu'à compter de la semaine prochaine, les équipes n'avaient plus le droit de perdre. Il a ajouté que son rôle de vétéran consisterait à voir à ce que les joueurs se concentrent bien sur les Stingers et à s'assurer que tout se passe comme il le faut.

«Glen nous a dit après la rencontre qu'il était heureux de l'effort et de la performance que nous avons donnés. On sait ce que l'on peut faire et samedi, il y a des choses qui ont bien été et d'autres qui ne sont pas bien allées. Je crois qu'il va juste falloir roder la machine. C'est là dessus qu'il va falloir travailler.

«Je pense que ça va nous faire du bien d'avoir affronté une équipe aussi forte que les Carabins juste avant les séries. En éliminatoires, toutes les formations que nous affronterons seront des bons clubs. Il faudra se préparer comme il le faut. Une chose est sûre, il n'y aura pas de perte de confiance dans l'équipe à la suite de notre défaite de samedi.»

***

Plus l'ombre d'eux-mêmes

Même s'ils ont terminé leur saison régulière avec une victoire (30-28) face aux Redmen samedi, les Stingers de Concordia ne sont plus l'ombre d'eux-mêmes depuis leur passage au Stade TELUS-Université Laval en octobre. Avant de vaincre McGill, les hommes de Mickey Donovan avaient encaissé trois revers de suite. Au cours de cette séquence, ils ont donné 97 points, eux qui, avant d'affronter le Rouge et Or, n'en avaient accordé que 51 en quatre rencontres. Et il s'en est fallu de peu pour qu'ils terminent la campagne avec un autre revers puisqu'ils tiraient de l'arrière 28 à 22 avec moins de sept minutes à faire au match. Keegan Treloar a finalement donné la victoire aux siens avec un placement réussi à 27 secondes de la fin du quatrième quart.

Constantin confiant pour la suite

Même si les entraîneurs espèrent toujours gagner leur dernier affrontement afin d'amorcer les séries sur une séquence victorieuse, Glen Constantin (photo) n'a pas semblé inquiété outre mesure du revers des siens samedi au CEPSUM. «Ce n'est pas la première fois que ça nous arrive», a mentionné l'entraîneur-chef. «On a déjà perdu ici à notre dernier match de la saison [2006]. Il faut maintenant nous préparer pour les Stingers et progresser, ce qui est toujours le mot d'ordre chez nous... Et j'anticipe de belles affaires.» Parlant du Rouge et Or, mentionnons qu'il revendique six saisons parfaites en calendrier régulier depuis ses débuts en 1996. Sa première campagne sans défaite remonte à 2000. Cette année-là, les Lavallois s'étaient inclinés dans la finale de la Coupe Dunsmore face aux Gee Gees d'Ottawa. En 2010, le Rouge et Or avait gagné les neuf matchs qu'il avait à son calendrier régulier. Et à la suite de son parcours parfait en séries, il était devenu la première équipe de SIC à montrer un dossier parfait de 13 victoires en matchs réguliers et éliminatoires en une saison. 

Duel entre vieux ennemis

Avant de penser à revoir le Rouge et Or, les Carabins devront exorciser leurs vieux démons et vaincre le Vert & Or à la maison dans un match des séries. Visiblement à l'aise au stade du CEPSUM, la formation sherbrookoise a éliminé la troupe de l'entraîneur-chef Danny Maciocia à ses deux dernières présences à Montréal en demi-finale, soit en 2010 (33-26) et en 2012 (42-24). C'est pour cette raison que l'entraîneur-chef montréalais ne voulait pas que ses hommes voient la rencontre de samedi dernier contre le Rouge et Or comme le premier volet d'une bataille qui allait se terminer dans deux semaines lors de la finale provinciale. «Oui, c'était important que nous poursuivions notre séquence de victoires afin d'amorcer les séries en confiance. Mais avant de penser à la finale, nous devrons faire bien attention et nous concentrer sur notre adversaire de demi-finale. Car si on ne le fait pas, on va se chercher des problèmes. Et ça, nous l'avons déjà vécu chez nous.»

Partager

À lire aussi

  • Les Carabins débordent de confiance

    Sports

    Les Carabins débordent de confiance

    Mine de rien, les Carabins de l'Université de Montréal ont non seulement conclu leur saison régulière 2014 avec une victoire contre le Rouge et Or de... »

  • Rouge et Or c. Stingers: place à la vraie saison!

    Football

    Rouge et Or c. Stingers: place à la vraie saison!

    Le Rouge et Or se remet d'une rare défaite, tandis que les Stingers ont gagné leur dernier match. Mais avec un peu de recul, on réalise vite que la... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer