Newsweek encense la machine de football du Rouge et Or

Dans un long et élogieux article, le magazine... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Dans un long et élogieux article, le magazine américain Newsweek tente de comprendre comment le Rouge et Or accumule les massacres au même rythme que les coupes Vanier.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Samuel Auger
Le Soleil

(Québec) La domination sans partage du Rouge et Or football de l'Université Laval ne laisse personne indifférent dans le circuit québécois. Et voilà qu'elle traverse la frontière, et fait l'objet d'un long et élogieux reportage dans le prestigieux magazine américain Newsweek.

Le Rouge et Or ne fait qu'une bouchée de ses adversaires depuis des années. Newsweek a tenté de comprendre comment la formation lavalloise accumulait les massacres au même rythme que les coupes Vanier.

Le journaliste John Walters a plongé dans l'action. De passage au Stade Telus de l'Université Laval, il a vu la puissante machine de football. Il a rencontré les acteurs de premier plan du club, du président Jacques Tanguay au directeur adjoint Gilles Lépine, sans oublier l'entraîneur Glen Constantin et plusieurs joueurs étoiles. 

Les plus fidèles partisans du club apprendront peu de choses. La séquence de 69 gains à domicile ou les huit coupes Vanier en seulement 18 saisons font déjà partie du décor.

Le retour aux sources est toutefois plus instructif. John Walters raconte à son lectorat américain la naissance de ce club dans une ville déprimée par le départ des Nordiques. Le Rouge et Or est aussi venu combler un grand vide : l'absence de débouchés pour les joueurs francophones. Avant le Rouge et Or, les plus talentueux des quart-arrières et receveurs ne pouvaient tout simplement pas jouer au football tout en étudiant en français.

Parallèles avec la NCAA

Newsweek, deuxième hebdomadaire des États-Unis derrière Time, publie dans un univers où la NCAA est roi et maître. Les parallèles avec le football collégial américain sont nombreux. Le scribe explore notamment l'implication du privé dans le sport d'ici. Le Rouge et Or bénéficie ouvertement du soutien du secteur privé, notamment d'Ameublements Tanguay.

Une proximité impossible au sud de la frontière selon lui, où le secteur privé ne doit pas aider officiellement les joueurs et clubs universitaires. Son article révèle cependant que le privé est omniprésent dans la NCAA, même si les règlements - contournés - sont plus stricts.

Les inconditionnels se régaleront des nuances entre le football collégial américain et celui pratiqué au Canada. L'auteur rappelle la différence de distance et de positionnement des bancs des joueurs, évoquant même le triste épisode du piétinement de logo par les Carabins de Montréal à Québec en 2005. La rivalité n'a jamais diminué depuis.

Au fait, à quoi le journaliste Walters attribue-t-il la puissance indéniable du Rouge et Or au pays? Première raison : l'argent. Le programme du Rouge et Or a été le premier au Canada à payer des aide-entraîneurs à temps plein et à recourir massivement aux montages vidéo. Sans compter les camps d'entraînement en Floride. Deuxième raison : le système d'éducation au Québec. La présence unique des cégeps permet à Laval de recruter des joueurs un peu plus vieux à leur année recrue que ne peuvent le faire les clubs du Canada anglais.

Dernier secret? Glen Constantin, l'entraîneur au style «impérial» d'après John Walters, qui accumule les conquêtes. Et le succès engendre le succès, conclut-il.

L'article complet est disponible sur le site de Newsweek.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer