Rouge et Or: garder le cap sur la coupe

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Dernier match avant le sprint final de novembre. Le Rouge et Or football livre un rare match du vendredi, ce soir, à l'Université McGill. Contre des Redmen bien pâles qui tentent de survivre jusqu'à la fin de cette saison en forme de fiasco. De leur côté, les représentants de l'Université Laval devront garder le cap dans un stade Percival-Molson où ils comptent revenir le 29 novembre, pour la 50e finale de la Coupe Vanier.

Pendant que le quart-arrière recrue Hugo Richard (4)... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 2.0

Agrandir

Pendant que le quart-arrière recrue Hugo Richard (4) poursuivra sa chasse aux records, le vétéran porteur de ballon Guillaume Bourassa (25) espère reprendre là où il avait laissé avant sa blessure il y a quatre semaines, justement contre McGill, alors qu'il avait gagné 173 verges au sol.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Une étape

Glen Constantin ne tourne pas autour du pot. «Les Redmen ont beaucoup de difficultés cette année. Ils ont beaucoup de défis autant sur le terrain qu'à l'extérieur», reconnaît l'entraîneur-chef du Rouge et Or, sans tenter de gonfler l'adversité qui attend sa troupe. 

Ce qui n'empêche pas le pilote de vouloir voir ses joueurs poursuivre sur leur lancée. «C'est une étape vers le match de Montréal et les séries», souligne Constantin, comme quoi le rendez-vous chez les Carabins, huitième et dernier au calendrier régulier, le 1er novembre, servira de baromètre en vue des éliminatoires.

«On va tomber en mode séries dès la semaine prochaine, alors il faut commencer tout de suite aux chapitres de la concentration et de l'intensité. Il ne faut pas avoir de creux émotif et se réveiller à Montréal. Et on va vivre l'atmosphère d'un match sur la route, même si ce ne sera pas aussi hostile qu'à [l'Université de] Montréal.»

Le Rouge et Or «se fait une fierté de mieux jouer contre une même équipe la deuxième fois et encore mieux la troisième, si ça se produit», explique Constantin. Il n'était pas sorti repu du massacre de 70-3 d'il y a un mois contre McGill, entre autres à la lumière des 172 verges de pénalités écopées par ses protégés.

«Il faut améliorer le contrôle de nos émotions», martèle le patron. «Malgré leurs insuccès, les Redmen sont hargneux et ne se gênent pas pour répondre au plan physique. Il nous faudra jouer avec intensité, mais discipline», insiste celui dont l'équipe demeure la moins punie des six au Québec, quatrième sur 27 au Canada. 

Jongler avec l'alignement

Avec seulement quatre journées entre le dernier match et celui de samedi, la gestion des efforts a été primordiale toute la semaine. Études de vidéo allongées, entraînements raccourcis. Les coachs jongleront avec l'alignement afin de «ne pas transporter cette fatigue dans les semaines suivantes».

Quant à la possibilité de voir McGill demander la pitié du temps continu au quatrième quart devant un recul insurmontable au pointage, Constantin ne croit pas avoir donné naissance à une nouvelle pratique dimanche dernier, à la demande de Bishop's.

«Des joueurs des Gaiters ont eu une commotion cérébrale et la sécurité des jeunes prime avant tout. On fait du sport étudiant, ils ont des cours le lundi matin. On a eu une demande de l'arbitre qui venait de l'autre équipe, on a accepté. Tous les coachs et les joueurs dans cette ligue-là sont de fiers compétiteurs», assure celui qui a vu son unité défensive disputer cinq petits jeux dans les 15 dernières minutes.

Tuile après tuile

Annus horribilis pour les Redmen. Après deux saisons presque respectables (3-6 et 3-5), la troupe de l'Université McGill replonge dans ses vieux travers en cumulant défaite par-dessus défaite, accordant en moyenne quatre fois plus de points à l'adversaire qu'elle en produit. Ceci expliquant cela, aux insuccès sur le terrain s'ajoutent l'arrestation du joueur étoile et la démission de l'entraîneur-chef en plein milieu de la saison.

«On est rendu à plus de 20 joueurs qui sont blessés pour le reste de la saison! Juste cette semaine, on a quatre blessés de plus», soupire le coentraîneur-chef et coordonnateur offensif Patrick Boies, joint à Montréal, au bout des ondes cellulaires. «On a établi un record de jeunesse. C'est sûr que c'est dur à court terme, mais les gars apprennent», poursuit-il.

La saga entourant l'arrestation de Luis Guimont-Mota dans une affaire de violence conjugale, le 24 septembre, n'a fait qu'aggraver la situation. Le porteur de ballon originaire de Québec a été suspendu par les hautes instances de l'université et l'entraîneur-chef, Clint Uttley, a démissionné. Boies partage depuis la barre avec le coordonnateur défensif, Ronald Hilaire.

Ils doivent manoeuvrer sans leur meilleur quart-arrière (Dallon Kuprowski, blessé), sans leur porteur vedette (Guimont-Mota) et sans leur as receveur (Jean-Philippe Paquette, blessé). «En début de saison, on avait 13 joueurs de ligne offensive et rendu à Laval [au quatrième match], il ne nous en restait juste six en santé capables de jouer», ajoute Boies.

Bon recrutement

La direction de l'institution a été échauffée par la mauvaise presse résultant du cas Guimont-Mota. Le manque de compétitivité sur la pelouse fragilise d'autant cette équipe de football qui revendique 140 ans d'histoire. «Je ne pense pas que le programme va tomber, loin de là», tempère Boies. «Notre dernier recrutement a été classé parmi les 5 ou 10 meilleurs au Canada.»

Ses hommes ont quand même un match à jouer ce soir. Et ça ne s'annonce pas jojo. Mais pas question de demander de laisser rouler le chronomètre au quatrième quart, comme l'ont fait les Gaiters de Bishop's la semaine dernière, lors de leur visite à l'Université Laval.

«Quand j'ai vu ça, ça m'a surpris. Je ne connais pas la situation de leurs blessés, mais rendu universitaire, ça ne devrait pas avoir lieu. Tu ne commences jamais une partie avec cette optique-là. À notre dernier match contre Laval, on perdait 43-3 après trois quarts et on n'a jamais envisagé cette possibilité.» McGill s'était incliné 70-3.

***

Fiche des Redmen de l'Université McGill

  • Fiche : 0-6
  • Points marqués : 61 / 5es Qbc, 23es Cnd
  • Points accordés : 259 / 6es Qbc, 23es Cnd
  • Quart-arrière partant : Joël Houle (recrue) / 58 en 121 (48%), 1 to, 3 int
  • À noter: la dernière victoire des Redmen contre le Rouge et Or remonte à près de 13 ans, leur dernière victoire à McGill à plus de 13 mois

Dicter le pas offensif

L'ajout d'un passeur redoutable comme Hugo Richard rend l'attaque du Rouge et Or moins prévisible, donc encore plus dangereuse, constate Danny Groulx. «À partir de maintenant, on va dicter ce qu'on veut faire», se réjouit le solide bloqueur.

Depuis l'arrivée de Groulx à l'Université Laval, le Rouge et Or n'avait jamais autant lancé le ballon. En 2011, c'était 52 % de jeux de courses en saison régulière, 53 % en 2012 et 57 % en 2013. Jusqu'ici cette année, on en est à 196 passes tentées et 195 jeux au sol. Les Lavallois n'avaient pas marqué autant de points depuis 2003.

«La course, c'était notre marque de commerce», constate le gentil géant de 6'6'' et 325 livres. «Et les équipes s'attendaient encore à ce qu'on court. Ce qu'on fait, ce n'est pas sorcier! Mais les autres ont tellement peur de nous voir courir qu'ils mettent plus de monde dans la boîte et ça libère des gars pour la passe.

«L'an passé, disons qu'on bloquait à sept gars, ils en amenaient neuf!» poursuit le 50. «Pas besoin d'être fort en maths pour comprendre qu'ils étaient toujours deux de plus. Mais là, avec sept passes de touché et 506 verges gagnées par la passe [dimanche dernier], ils vont peut-être commencer à comprendre qu'il faut que leur exécution soit à point partout.»

Rôle modifié

Le rôle de la ligne offensive s'en trouve modifié. «Si on sort de la boîte pour bloquer en protection de passe, pour nous, ça devient comme un jeu au sol. On est contents des résultats et le jeune [Richard] a du fun à pouvoir lancer où il veut.»

Groulx est revenu au jeu au dernier match, après une entorse sévère à la cheville gauche qui lui a fait rater quatre rencontres. Il a depuis été muté comme bloqueur à gauche, en remplacement de Karl Lavoie, blessé.

Partager

À lire aussi

  • Rouge et Or: un mur encore plus solide?

    Football

    Rouge et Or: un mur encore plus solide?

    Le front défensif actuel du Rouge et Or est-il le plus solide que le club chouchou de l'Université Laval ait jamais aligné? Certaines statistiques... »

  • <i>Newsweek</i> encense la machine de football du Rouge et Or

    Football

    Newsweek encense la machine de football du Rouge et Or

    La domination sans partage du Rouge et Or football de l'Université Laval ne laisse personne indifférent dans le circuit québécois. Et voilà qu'elle... »

  • Scénario idéal pour Hugo Richard

    Football

    Scénario idéal pour Hugo Richard

    Hugo Richard ne pouvait espérer un meilleur scénario pour son premier match au CEPSUM dans les rangs universitaires. Non seulement il a eu la chance... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer