Rouge et Or: Thommy Bourassa encore indécis pour 2015

Même s'il est toujours aussi passionné de football,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Même s'il est toujours aussi passionné de football, Thommy Bourassa ne voudrait pas compromettre son avenir professionnel en génie de la métallurgie et des matériaux.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même s'il a renoncé à jouer en 2014 en raison de la commotion cérébrale qu'il a subie le 5 octobre, une quatrième depuis le match de la Coupe Vanier 2012, Thommy Bourassa n'a pas encore décidé s'il pourrait disputer une cinquième et dernière campagne avec le Rouge et Or en 2015.

«Ma décision de renoncer à jouer n'est pas définitive», a-t-il mentionné dans une entrevue qu'il a donnée quelques instants avant le match entre le Rouge et Or et les Gaiters de Bishop's. «Pour le moment, je ne veux pas m'en faire avec ça. Je veux vivre la fin de la présente campagne avec mes coéquipiers. Et on verra ce qui arrivera après. Mais c'est certain que je vais avoir une décision à prendre.»

Même s'il est toujours aussi passionné de football, Bourassa ne peut s'empêcher de penser qu'un brillant avenir professionnel s'annonce pour lui. Inscrit en génie de la métallurgie et des matériaux, il terminera son bac le printemps prochain. Il a récemment fait quelques stages chez Alcoa, où on a apprécié son travail au point de lui offrir un emploi une fois son diplôme obtenu.

«J'aurai justement une entrevue vendredi. Si ça marche, je n'aurais pas à me casser la tête pour me trouver un emploi à la fin de mes études. Je ne veux donc pas gâcher cette opportunité. Et c'est certain que ça va jouer dans la balance quand viendra le temps de prendre ma décision.»

Bourassa a expliqué que ce qui compliquait son choix était le fait qu'il n'avait jamais aucune séquelle de ses commotions. Il a cependant indiqué qu'il était conscient des conséquences à long terme que pouvaient avoir les commotions cérébrales et que, comme il en avait déjà subi quatre, il ne voulait pas prendre de chance d'en subir une cinquième et d'être aux prises avec des séquelles permanentes. «Si on était 5 ou 10 ans en arrière, il n'y a pas de question qui se poserait. Je serais en uniforme contre les Gaiters. Mais est-ce que ça serait la meilleure chose pour ma santé? Probablement pas.

«Il y encore beaucoup de mystère qui entoure les commotions cérébrales. Les médecins en découvrent de plus en plus chaque jour et ils savent qu'à long terme, il y a des problèmes qui se développent. J'ai pleinement confiance à l'équipe médicale de l'équipe et aux spécialistes que j'ai consultés. Et ça ne me tente surtout pas de compromettre mon avenir.»

Deuxième famille

Bourassa a avoué que c'est avec difficulté qu'il avait renoncé à revenir au jeu en 2014. Il a cependant ajouté qu'il savait que sa saison venait de se terminer quand il a quitté le terrain en compagnie des soigneurs, dans les instants suivant le violent impact dont il avait été victime dans le match contre les Stingers de Concordia.

«Je m'étais toujours dit que si j'étais victime d'une quatrième commotion cérébrale, j'aurais probablement une décision à prendre concernant mon avenir. J'attendais cependant le verdict des médecins avant de décider quoi que ce soit. Mais je m'attendais un peu à devoir arrêter de jouer pendant un certain temps.»

Même si l'exercice est un peu cruel, Bourassa a promis qu'il continuerait à demeurer dans l'entourage du Rouge et Or. 

Il a expliqué que la formation lavalloise était sa deuxième famille et que c'était dans celle-ci que se trouvait son cercle d'amis.

«Si je peux aider l'équipe avec mon expérience et les jeunes joueurs avec des petits conseils, je vais le faire. Mais c'est certain que ce n'est vraiment pas de cette manière-là que j'envisageais de terminer la saison et que je veux voir la game. Moi, je suis un gars qui aime le football pour jouer et non pas pour coacher. D'ailleurs, je ne regarde pas le football à la télé. C'est pour ça que c'est aussi difficile pour moi de ne pas être sur le terrain. C'est un deuil que je vais devoir faire.»

Balayage du Rouge et Or

Sans surprise, le Rouge et Or a balayé les honneurs au chapitre des joueurs de la dernière semaine dans la conférence Québec. Auteur de trois records d'équipe et d'un du RSEQ, Hugo Richard a été choisi l'employé de la dernière semaine sur le plan offensif. Ses sept passes de touchés face aux Gaiters ont constitué une marque québécoise. Il a aussi écrit son nom dans le livre des records du Rouge et Or au chapitre des gains par la passe (506 verges), du plus grand nombre de passes de touché dans un match (7), du plus grand nombre de passes de touché dans une saison (19). Il a aussi égalé la marque pour la plus longue passe de touché (102 verges), un exploit qu'il a réalisé conjointement avec Maxime Boutin. Par ailleurs, Shayne Gauthier a été honoré pour ses exploits en défensive. Il a réussi 7,5 plaqués, dont six en solo. Il a aussi provoqué un revirement. Auteur d'un retour de botté d'envoi de 103 verges qui s'est terminé dans la zone des buts des Gaiters, une marque d'équipe, Antony Dufour (photo) a été élu joueur de la dernière semaine pour les unités spéciales. Il a aussi accumulé 80 verges sur des retours de dégagements.

Courte, mais intense

C'est une semaine courte, mais très intense qui attend le Rouge et Or cette semaine. En action dimanche, les Lavallois n'auront que quelques jours afin de se préparer pour leur duel de vendredi face aux Redmen de l'Université McGill. «Ça ressemble un peu à un calendrier de la Ligue canadienne de football», a confié Glen Constantin. «Mais on a toujours dit n'importe où et n'importe quand. Nous serons donc prêts. Et par la suite, nous pourrons profiter d'une longue semaine afin de nous préparer pour notre dernier match de la saison face aux Carabins.» L'entraîneur-chef a mentionné que l'important pour lui et ses adjoints serait de bien gérer leurs effectifs et s'assurer que ses troupes soient fraîches et disposes et en santé. Parlant de l'entraînement de cette semaine, Constantin a mentionné que ses joueurs passeraient probablement moins de temps sur le terrain, mais qu'en revanche, ils feront davantage de séances vidéo.  

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer