• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Football 
  • > Gaiters 3 / Rouge et Or 64 : massacre marqué de plusieurs records 

Gaiters 3 / Rouge et Or 64 : massacre marqué de plusieurs records

Le quart recrue Hugo Richard (numéro 4) a... (Photo Yan Doublet)

Agrandir

Le quart recrue Hugo Richard (numéro 4) a battu une marque de Mathieu Bertrand (416 verges dans un match 2003) et deux de Benoît Groulx (six passes de touché dans un match en 2007 et 18 passes de touché en une saison en 2009).

Photo Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Hugo Richard a profité de la visite des Gaiters pour réécrire le livre des records du Rouge et Or et même celui du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). Il est devenu le quart-arrière lavallois ayant amassé le plus de gains par la passe (506) dans un même match et il a établi une marque de la conférence du Québec pour le nombre de passes de touché complétées dans une rencontre (7) dans une victoire de 64 à 3 des siens. Il en totalise maintenant 19 en 2014, un autre record d'équipe.

Le tandem Hugo Richard-Maxime Boutin a égalé une... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

Le tandem Hugo Richard-Maxime Boutin a égalé une marque d'équipe pour le plus long touché marqué sur un jeu aérien quand, après avoir capté une passe de son quart, le numéro 1 a couru sur 103 verges pour inscrire le majeur. 

Le Soleil, Erick Labbé

Le quart recrue a donc relégué aux oubliettes une marque qui appartenait à Mathieu Bertrand (416 verges dans un match 2003) et deux autres réalisées par Benoît Groulx (six passes de touché dans un match en 2007 et 18 passes de touché en une saison en 2009). Le tandem Richard-Maxime Boutin a aussi égalé une marque d'équipe pour le plus long touché marqué sur un jeu aérien quand, après avoir capté une passe de son quart, le numéro 1 a couru sur

103 verges pour inscrire le majeur. Tristan Grenon et Junior Seydou Haidara avaient été les premiers à réaliser l'exploit (2012).

«Le record pour le plus grand nombre de verges gagnées par la passe dans un match n'est pas quelque chose qui faisait partie de mes objectifs de match en match», a avoué Richard. «Mais c'est certain que c'est tout un accomplissement que de l'avoir réalisé. Comme à la demie j'avais déjà amassé 351 verges, j'espérais pouvoir me rendre au record de Mathieu. Et finalement, j'y suis parvenu.»

Richard, qui ignorait qu'il avait aussi établi une marque québécoise pour le nombre de passes de touché complétées dans la même rencontre, a tenu à rendre hommage à ses joueurs de ligne. Il a expliqué qu'ils lui avaient laissé beaucoup de temps pour lancer le ballon. «Et je leur dois une fière chandelle.»

Témoin privilégié de la performance d'Hugo Richard, Mathieu Bertrand n'était visiblement pas malheureux d'avoir vu une de ses marques tomber, dimanche après-midi. «Les records, c'est fait pour être battus», a lancé Bertrand qui a ajouté que c'est lui qui avait appris à Richard qu'il venait de passer à l'histoire. «Et c'est certain que mon nombre de verges en une saison va tomber assez vite. Hugo ne doit pas être loin.»

Appelé à analyser le jeu du quart recrue, Bertrand a été fort élogieux. «Il a un énorme potentiel et il est complet. Il a une bonne tête et il est capable de courir et de lancer le ballon. Il a une belle équipe qui l'entoure. Et Justin fait du bon travail à l'attaque. Nous sommes chanceux de l'avoir recruté. On va en profiter le plus longtemps que l'on peut.»

Richard n'a pas été le seul porte-couleurs du Rouge et Or à passer à l'histoire, dimanche après-midi. Antony Dufour a lui aussi mis son nom dans le livre des records de l'équipe quand il a ramené un botté d'envoi sur

102 verges et inscrit un touché. L'ancienne marque appartenait à Duane John (82 verges) et elle avait été réussie en 2006. Les Lavallois ont aussi porté à 24 leur série de victoires consécutives, une marque nationale, et à 69 leur séquence de victoires de suite à la maison.

Longue course pour Boutin

Porteur de ballon partant pour un deuxième match de suite, Maxime Boutin n'a pas vraiment eu l'occasion de montrer son savoir-faire sur la course au sol. Appelé à porter le ballon à six reprises, il n'a amassé que

38 verges. Qu'à cela ne tienne, il a quand même pu montrer sa vitesse et son agilité sur le terrain quand, après avoir capté une passe de Richard, il a couru pour 103 verges pour inscrire un touché.

«Ç'a passé beaucoup aujourd'hui (dimanche)», a expliqué Boutin. «On ne compte pas toujours des touchés par la course. J'ai réussi le mien par la passe et je vais le prendre quand même. Nous sommes heureux. Nous avons obtenu beaucoup de verges par la passe et nous avons mis des points au tableau.»

Revenant sur son spectaculaire touché, le numéro 1 a expliqué qu'il avait pu profiter du travail de la ligne offensive et d'un solide bloc de Félix Lechasseur qui a écarté le secondeur qui était à sa poursuite. «Si j'ai pu courir sans être touché, c'est parce que j'ai eu de bons blocs en avant. Sur un deuxième essai et 16 verges, les Gaiters s'attendaient à une longue passe. Ils ont donc mis un peu de pression et les demis défensifs sont allés en couverture. C'est ce qui a permis la petite passe voilée. Et quand j'ai capté le ballon, il n'y a personne qui était proche de moi.»

Un retour qui fait du bien

Antony Dufour est lui aussi passé à l'histoire, dimanche, quand il a ramené dans la zone des buts des Gaiters le botté d'envoi du troisième quart. Un touché qui a couronné une course spectaculaire de 102 verges.

«J'ai juste suivi mes blocs, a mentionné le numéro 22. Les gars ont fait un excellent travail devant moi. Ça faisait longtemps que l'on pratiquait nos retours sur les bottés d'envoi. Nous sommes heureux. Un retour comme celui-là, ça fait du bien. Et c'est plaisant de savoir que j'ai établi un record.»

Dufour n'a pas caché qu'après être entré dans la zone des buts, il s'était retourné afin de s'assurer qu'il n'y avait pas de mouchoir orange sur le terrain, mouchoir qui aurait été synonyme de pénalité et qui aurait annulé sa course.

«J'ai regardé pour être sûr. Et c'est là que j'ai vu Mathieu [Masseau] étendu sur le terrain. Ça m'a secoué. Je suis tout de suite allé le voir. Mathieu, c'est un bon joueur d'équipe, un bon leader et un bon capitaine.»

Mauvaise nouvelle pour le Rouge et Or, Masseau a probablement été victime d'une commotion cérébrale sur ce jeu. Son cas sera réévalué au cours des prochains jours, mais il est assuré qu'il ne pourra s'entraîner cette semaine et qu'il ratera le match à McGill. 

Antony Dufour, du Rouge et Or... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 3.0

Agrandir

Antony Dufour, du Rouge et Or

Le Soleil, Erick Labbé

Gains disproportionnés

Le Rouge et Or s'est payé un pique-nique face aux Gaiters dimanche après-midi comme en témoignent les statistiques de la rencontre. La formation lavalloise a amassé 144 verges au sol et 506 par la voie des airs. De leur côté, les footballeurs de Bishop's ont été limités à des gains de 106 verges par la passe et de 54 au sol. Hugo Richard a complété 24 des 31 passes qu'il a tentées. Il a été intercepté à une reprise. Outre Maxime Boutin (123), Félix Lechasseur a aussi amassé plus de 100 verges par la passe. Les touchés du Rouge et Or ont été marqués par Félix Faubert-Lussier (2), Félix Lechasseur (2), Antony Auclair, Maxime Boutin et Julian Bailey, par la passe, et par Antony Dufour sur un retour de botté d'envoi de 102 verges. En défensive, le meilleur a été Shayne Gauthier (7,5 plaqués). Jean-Philippe Bégin et Vincent Desloges ont chacun réussi un sac.

En temps continu

Grande première au Stade TELUS-Université Laval, dimanche, alors que le quatrième quart a été disputé en temps continu [running time]. C'est à la demande de l'entraîneur-chef Kevin Mackey que les officiels, après en avoir demandé la permission à Glen Constantin, ont laissé courir le temps au tableau indicateur. «L'arbitre est venu me voir et il m'a dit que les Gaiters avaient beaucoup de joueurs blessés», a confié l'entraîneur-chef lavallois. En bon sportif, j'ai donc accepté que l'on laisse écouler le temps.» Constantin n'a pas caché qu'il n'avait jamais vu un match de niveau universitaire se terminer sur du temps continu. Il a même ajouté qu'il ne croyait pas qu'il existait une règle à cet effet. «S'il y en a une, je ne la connais pas.»  

Tennant rayonnant

Brendon Tennant a passé le test. À son premier match de la saison, il a connu une performance à la hauteur de ses attentes et de celles de ses entraîneurs. «Je suis vraiment content», a avoué le numéro 91. «Ce premier match m'a apporté un petit soulagement. Je ne peux pas vraiment demander mieux.» Tennant a expliqué que même s'il n'était pas au maximum de sa condition physique, son cardio n'était pas encore à point, il n'avait pas eu à chercher son souffle alors qu'il était sur le terrain. Il a expliqué que la défensive lavalloise avait limité l'attaque des Gaiters à de très courtes séries. «Et ça, ça aide toujours. C'est plus facile d'évoluer pendant trois ou quatre jeux consécutifs que 10 ou 12. D'ailleurs, à plusieurs reprises, on est allés sur le terrain que pour deux jeux.»  

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer